Inqilab en vue en Arabie saoudite?

Un vent de fronde souffle en ce moment parmi la population en Arabie saoudite. Cette fronde s’explique certes par l’absence de libertés publiques et la férule exercée par la clique wahabbite  qui veille au strict respect de l’idéologie pseudo religieuse qu’incarne la maison Ibn Séoud. Mais ce pays que nous percevons à juste titre comme immensément riche, avec des réserves pétrolières considérables pour une population relativement peu nombreuse. connait aussi de fortes inégalités économiques avec des secteurs de la population déshérites.
Il y a quelques années, j’avais eu l’occasion de discuter avec Ahmed Abodehman, un écrivain originaire de ce pays et a la particularité d’être le seul écrivain « séoudien » à avoir publié une oeuvre de fiction (La ceinture) écrite directement en langue française.
Comme je lui disais que je comprenais bien le problème du manque de libertés publiques dans son pays mais que, au plan économique, j’avais l’impression que personne n’était à plaindre (en dehors de certains travailleurs étrangers), il m’avait rétorqué que je devais me détromper et que dans son pays, il y avait aussi de jeunes « hittistes » [qui « tiennent » les murs], c’est-à-dire des jeunes contraints à l’oisiveté faute de perspectives d’emploi.
Je dois dire que j’avais été doublement troublé par cette révélation. D’abord parce que je m’imaginais bel et bien que tous les autochtones en Arabie avaient un revenu convenable si ce n’est confortable. Ensuite parce que je pensais que l’Algérie avait le monopole du « hittisme ».
Bref, les raisons de bouger sont multiples en Arabie séoudite et c’est bel et bien le cas en ce moment.
La police vient d’ailleurs d’ouvrir le feu contre des personnes rassemblées à Qatif, une ville de l’est du pays.
Trois manifestants auraient été blessés, selon l’AFP qui nous précise que ces manifestants sont chiites.
Cette évocation de l’appartenance chiite des manifestants n’est bien entendu pas anodine et elle vise à orienter notre analyse sur le terrain familier des affrontements sectaires. et, bien sûr, de nous rappeler que l’Iran n’est pas loin.
Or comme je le laissais entendre, et comme le comprend bien Dominique Moïsi, le mal est plus profond et c’est la survie du régime qui est peut-être en jeu.
Or l’Arabie Saoudite est avec le Maroc, mais bien plus que la monarchie chérifienne, une des pièces maîtresses du dispositif politique et stratégique des Etats Unis dans le monde arabe. L’Arabie Saoudite est en réalité une des meilleures assurances vie du régime sioniste. Et Dominique Moïsi le sait bien, lui qui est en sa qualité de sioniste plutôt modéré, si soucieux du bien-être de l’Etat voyou.

4 Réponses to “Inqilab en vue en Arabie saoudite?”

  1. Louise Says:

    « La ceinture », ça me dit quelque chose, est-ce qu’il n’est pas question (entre autres) dans ce roman d’un jeune homme qui obtient les faveurs de quelques femmes de la bonne société saoudienne?

    Sinon, Dominique Moïsi et David Moïsi sont deux ou c’est une….

    J'aime

  2. Msili Says:

    C’est bien Dominique Moïsi et non David Moïsi. Je crois que j’ai été victime d’un automatisme mental, Moïs(i)e évoquant chez moi David.

    J'aime

  3. Les opprimés et les chômeurs d’Arabie Saoudite n’ont pas le droit de se révolter « Mounadil al Djazaïri Says:

    […] échec d’autant plus criant que le pays croule sous les pétrodollars et qui aide à comprendre le mécontentement d’une partie de la population qui déborde la composante […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :