C’est quoi un héros Juif aujourd’hui?

Personnellement, je n’ai pas la réponse à cette question quoique, intuitivement, je dirais ,par exemple, qu’un pompier Parisien de confession juive qui sauverait un enfant, ou toute autre personne (juive ou pas) d’un incendie mériterait bien d’être décrit et honoré pour son héroïsme. Il serait un héros, Juif de manière incidente (il est du devoir de tout pompier, quelle que soit sa confession ou son absence de confession de sauver des vies).

Après, chacun ses critères comme on dit. Et quand on organise un concours avec remise de prix, par exemple un prix littéraire, ou un prix gastronomique, il faut bien avoir des critères qui permettent de juger le travail réalisé. Même chose quand on donne un prix à un acteur.

Les fédérations Juives d’Amérique du Nord ont de leur côté défini des critères leur permettant de décerner le prix du héros juif, une «compétition» fonctionnant apparemment par votes du public et dans laquelle 10 nominés tendaient à se détacher.

Le problème étant qu’une des personnes qui faisaient la course dans ce top ten n’était autre que Cecilie Surasky, une des dirigeantes des Voix Juives pour la Paix dans la région de San Francisco.

Du coup, les fédérations ont jugé nécessaire de modifier les critères du concours, ce qui a permis de radier Mme Surasky de la liste des lauréats potentiels.

Il y a quand même des héros Juifs, rassurez-vous, comme Leah Rubashkin, épouse d’un délinquant en col blanc notoire (ou en kippa blanche) qui n’a absolument pas désavoué les malversations et les délits de son mari ; ou encore le rabbin Manis Friedman qui est du genre à prôner la paix des cimetières.

Les détails dans cet article de Shmarya Rosenberg

Des héros juifs?

Par Shamarya rosenberg, Failed messiah (USA)  12 octobre 2011 traduit de l’anglais par Djazaîri

La Federations’ Jewish Hero Awards (récompense des fédérations juives d’Amérique du Nord pour les héros Juifs) a discrètement disqualifié une  nominée juive de gauche membre de Voix Juives pour la Paix. Mais celle qui engrange le nombre de voix le plus remarquable pour l’instant est Leah Rubashkin, épouse de Sholom Rubashkin, un délinquant condamné, et belle sœur et tante des délinquants condamnés Moshe Rubashkin et son fils Sholom (jr). Leah est la belle fille d’Aaron Rubashkin qui a volé les cotisations dues aux syndicats à ses employés immigrés. Et Leah Rubashkin n’a jamais renié un seul de ces délits. Egalement sur la liste des personnes sélectionnées, un autre adepte du hassidisme, le rabbin Manis Friedman qui a appelé au meurtre des civils Arabes – même des bébés – avant de revenir sur sa déclaration en disant qu’elle ne s’appliquait qu’en temps de guerre.

Leah Rubashkin

La litanie des délits commis par les Rubashkin comprend aussi des infractions massives à la loi sur les méthodes humaines d’abattage des animaux et des infractions à la règlementation de protection de l’environnement. Les infractions aux lois sur l’abattage humain des animaux a conduit au pire et au plus médiatisé des scandales de l’histoire de la nourriture casher en Amérique.

Il y a quelques semaines, quand j’ai vu que Leah Rubashkin avait été nominée pour ce prix, j’ai préféré ne pas rendre publique ma propre nomination.

Pourquoi?

Parce que je pensais que ce serait absolument parfait si elle arrivait en tête ou dans le top dix.

Pourquoi?

Parce que ce serait une démonstration de la vénalité de ces récompenses et de la faillite morale des dirigeants des Fédérations.

Mon vœu s’est désormais réalisé.

Tablet Magazine avait constaté la nomination de Rubashkin juste après le changement des règles de la compétition pour exclure un nominé de gauche.

…La semaine dernière, juste avant le Yom Kippour, l’organisation a discrètement retiré des rangs des compétiteurs éligibles une des nominées qui figuraient parmi les dix premiers en termes de voix. Cecilie Surasky, sous directrice de l’organisation provocatrice de Bay Area [la baie de San Francisco] Jewish Voice for Peace. Le porte parole de la Fédération, Joe Bertofsky a déclaré à la Jewish Telegraphic Agency que Surasky avait été jugée inéligible à cause du soutien de son organisation au mouvement pour le boycott d’Israël, les sanctions et le désinvestissement (BDS), contre lequel la Fédération ne ménage pas ses efforts. Voix Juives pour la Paix a répliqué que la Fédération avait modifié les règles d’éligibilité spécialement pour disqualifier Surasky…

Aussi déplaisante que puisse être Voix Juives pour la Paix, cette organisation n’est pas vraiment pire que quelqu’un qui a appelé au meurtre de bébés Arabes ou une femme qui n’a jamais renié les délits que son mari et sa belle famille a commis et qui de fait, continuent à soutenir que le système judiciaire des Etats unis est antisémite et que son mari est innocent.

Moment Magazine a demandé à des rabbins de chaque tendance du judaïsme de répondre à cette question simple : « Comment les Juifs devraient-ils traiter leurs voisins Arabes ? »

Voila ce que Friedman a écrit à Moment Magazine comme réponse à publier:

Je ne crois pas à la moralité occidentale, c’est-à-dire, ne pas tuer les civils ou les enfants, ne pas détruire les lieux de culte, ne pas combattre pendant les fêtes religieuses, ne pas bombarder les cimetières, ne pas tirer le premier parce que c’est immoral. La seule manière de mener une guerre morale est la manière juive : détruire leurs lieux de culte, tuer les hommes, les femmes et les enfants (et le bétail). Le premier chef de gouvernement israélien qui déclarera qu’il suivra l’Ancien Testament apportera finalement la paix au Moyen Orient.

Le changement qu’il a apporté consiste à dire qu’il ne parlait que du temps de guerre.

Et maintenant, il est un héros juif potentiel, et les fédérations dans leur lâcheté coutumière, ne font rien pour le retirer de la liste des nominés.

Les fédérations considèrent apparemment qu’appeler au génocide est casher du moment que les victimes ne sont pas juives.

Par contre, être favorable à un boycott d’Israël à cause de sa politique de colonisation de la Cisjordanie fait qu’on vous éjecte à la vitesse de l’éclair de la liste des héros des fédérations.

Un vieux proverbe Yiddish dit que, «le poisson pourrit par la tête.»

Et les relents de cette pourriture proviennent des Fédérations Juives d’Amérique du Nord

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

2 Réponses to “C’est quoi un héros Juif aujourd’hui?”

  1. Skroll Says:

    Chroniques du juifisme ordinaire… Le Friedman prétend que son immoralité totale ne s’applique qu’en temps de guerre, omettant bien de rappeler que dans sa conception les juifs sont élus pour mener guerre permanente contre les non-juifs! Et d’ailleurs le talmud est assez explicite la dessus.

    J'aime

  2. Skroll Says:

    “C’est quoi un héros Juif aujourd’hui?”

    La façon dont Wikipedia présente la notion de CHUTZPAH (notion proprement juive) répond peut-être à votre question:

    « En hébreu, le mot chutzpah marque une indignation envers quelqu’un qui a dépassé outrageusement et sans vergogne les bornes du comportement acceptable.

    L’exemple classique est celui d’un homme qui reconnu coupable du meurtre de ses parents, réclame l’indulgence du jury car il est maintenant orphelin.

    En Yiddish et en anglais, le mot a des connotations ambivalentes, voire positives. Chutzpah peut être utilisé pour exprimer l’admiration envers un culot non-conformiste. »

    On pourrait préciser que par exemple être une pourriture relève simplement du « culot non-conformiste »…
    Shalom

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :