Le lien avec les Etats Unis vu de Tel Aviv

Le gouvernement sioniste vient de lancer une campagne de com pour inviter ses ouailles égarées en Amérique à retrouver le chemin du « foyer national juif. »

Cette campagne a suscité la colère dans la communauté juive des Etats Unis. Pas seulement pour de bonnes raisons cependant.

Elle a apparemment laissé de marbre les Américains non Juifs qui auraient pourtant eu aussi des motifs légitimes de se fâcher, eux dont les dirigeants, de Barack Obama à Joe Biden, ne cessent de clamer le lien incassable (unbreakable) entre les Etats unis et la voyoucratie sioniste.

Les Juifs des USA refusent la campagne de communication anti-assimilation

Des spots vidéo illustrant le processus d’assimilation des Israéliens residant à l’étranger provoquent des remous dans la communauté juive américaine. Selon les Jewish Federations ; ce message insultant pourrait nuire aux relations entre israël et la diaspora.

Par Yitzhak Benhorin, Yediot Aharonot (Sionistan) 2 décembre 2011 traduit de l’anglais par Djazaïri

WASHINGTON –  Une campagne de communication lancée par le ministère de l’absorption des immigrants destinée à convaincre les Israéliens résidant à l’étranger de rentrer en Israël a provoqué une grande colère chez de nombreux Juifs Américains qui soutiennent que ces spots vidéo mettent en danger les relations d’Israël avec sa diaspora.

Trois vidéos produites par le ministère décrivent des scènes de la vie “ordinaire” des Israéliens à l’étranger et les pressent de “rentrer au pays” avant d’être «complètement assimilés.»

Suite à de nombreuses protestations de la part de Juifs Américains, la Jewish Federations of North America (JFNA) a publié la déclaration suivante : « … Tout en admettant les motivations derrière la campagne de spots vidéo, nous sommes fermement opposés à son message selon lequel les Juifs Américains ne comprennent pas Israël. Nous partageons les préoccupations de beaucoup d’entre vous qui avez fait savoir que ce message scandaleux et insultant pourrait nuire à la relation entre Israël et la diaspora.»

« C’est pourquoi nous avons fait connaître notre préoccupation aux officiels Israéliens aux Etats Unis et transmettons un courrier aux services du premier ministre pour lui demander avec force de stopper cette campagne et de reconsidérer la stratégie sous-jacente. Nous avons aussi proposé notre aide dans la redéfinition de cette démarche.»

Une des vidéos montre des grands-parents en Israël avec un chandelier d’Hannoucah derrière eux en train de discuter avec leur petite fille sur Skype. Ils lui demandent « c’est quelle fête aujourd’hui ? », à quoi elle répond joyeusement «Noël.»

En fin de vidéo, le message suivant s’incruste sur l’écran : « Ils seront toujours Israéliens. Pas leurs enfants. Aidez-les à rentrer au pays.»

Une autre vidéo qui a mécontenté les Juifs Américains suggère que des israéliens ne devraient pas épouser des non Israéliens, parce que ces derniers ne comprendront jamais des fêtes israéliennes comme la Journée du Souvenir des Soldats et des Victimes du Terrorisme.

Dans un troisième spot, on voit un enfant essayer de tirer son père de la sieste en appelant à plusieurs reprises «papa». Mais le père ne réagira que quand l’enfant finira par l’appeler «aba» (père en hébreu).

 

Les organes de presse américains ont pourfendu cette campagne de communication, dirigeant leur colère contre le premier ministre Benjamin Netanyahou.

Le magazine Business Insider a comparé Netanyahou au Grinch, un personnage de fiction créé par le Dr Seuss et qui est opposé aux fêtes de Noêl, tandis que le Miami Herald a publié un article intitulé «Benjamin Netanyahou en guerre contre Noël ?»

Jeffrey Goldberg, correspondant de The Atlantic, a exprimé le mécontentement de la communauté juive en écrivant: “L’idée communiqué par ces spots est que l’Amérique n’est pas un endroit pour être un bon Juif et qu’un Juif qui se soucie du destin juif devrait vivre en Israël est archaïque et aussi chutzpadik (si je puis me permettre ce terme familier).

“Le message est: Chers Juifs Américains, merci de faire pression pour l’aide militaire américaine (et pour le show formidable que vous montez chaque année pour la convention de l’AIPAC !) mais, SVP, tenez-vous à l’écart de nos fils et de nos filles, » écrit-il.

 

Publicités

Étiquettes : , , ,

3 Réponses to “Le lien avec les Etats Unis vu de Tel Aviv”

  1. simplesanstete Says:

    Eh oui on peut compter sur eux mêmes pour trop en faire, c’est le complexe des 1ers de classe et ils ne sont pas les seuls tous les autres suivent, conformisme à tous les étages, mention spécial pour cet unique ghetto, dieu comme application c’est télépathique.

    J'aime

  2. Le lien avec les Etats Unis vu de Tel Aviv « annie bannie's Weblog Says:

    […] Mounadil el Djazaïri Share this:TwitterFacebookPrintEmailJ'aimeJ'aime  […]

    J'aime

  3. Louise Says:

    Israeli ads for expats prompt ire from US Jews

    JERUSALEM – Israël a annulé les publicités télévisées parrainées par le gouvernement pour appeler les expatriés à revenir, après que des Juifs américains se sont plait de que le message dénigraient leur mode de vie.
    (…)
    « Je ne pense pas que j’ai jamais vu une démonstration du mépris israélien pour les juifs américains aussi évidente que sur ces publicités », a écrit l’influent blogueur américain Jeffrey Goldberg, en écho aux sentiments de plusieurs groupes de juifs américains qui ont porté plainte.
    http://www.msnbc.msn.com/id/45533868/ns/world_news-mideast_n_africa/t/israeli-ads-expats-prompt-ire-us-jews/
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Ce fut la même réaction en 2004

    Sharon provoque l’indignation
    En appelant publiquement les juifs de France à venir s’installer en Israël «aussi vite que possible» en raison de l’augmentation de l’antisémitisme dans leur pays, le Premier ministre israélien Ariel Sharon a provoqué stupeur et indignation en France. Le ministère des Affaires étrangères a immédiatement demandé des «explications» au sujet de ces «propos inacceptables» et les principales institutions juives de France ont dénoncé de telles déclarations.
    (…)
    Richard Prasquier, membre du bureau exécutif du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) a affirmé que l’appel à l’immigration lancé par Ariel Sharon jetait «de l’huile sur le feu de façon inacceptable». Patrick Klugman, ancien président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et vice-président de SOS Racisme, a estimé que le Premier ministre israélien était «très mal informé de ce qui se passe en France». Quant à Théo Klein, le vice-président du Crif, il a conclu sous forme de message à Ariel Sharon : «Qu’il laisse la communauté juive française réagir sur les problèmes qui la concernent».
    http://www.rfi.fr/actufr/articles/055/article_29360.asp

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :