Comment la mort tragique de deux journalistes en Syrie permet de relancer la machine de propagande occidentale

Deux journalistes occidentaux viennent de trouver la mort en Syrie, victimes apparemment d’un tir de mortier qui aurait touché leur centre de presse improvisé à Homs. Il s’agit de l’Américaine Marie Colvin et du Français Remi Ochlik, une journaliste chevronnée (55 ans) et un talent en pleine éclosion (28 ans).

On s’accorde généralement à accuser l’armée syrienne pour cette action, exactement comme dans le cas d’un précédent journaliste Français, Gilles Jacquier, dont il s’est avéré par la suite qu’il avait été touché par une roquette des opposants au régime.

Le Daily Mail britannique est péremptoire, non seulement ce sont les forces syriennes qui ont tué les journalistes (ce qui est tout à fait possible dans ce contexte de guerre civile) mais elles l’ont fait en toute connaissance de cause puisque l’armée syrienne a promis de tuer tous les journalistes qui foulaient le sol national.

Dans ce cas de figure, ce ne sont pas deux journaliste qui auraient dû être tués puisqu’un certain nombre d’entre eux, sans doute des dizaines, sont accrédités sur le territoire. Etait-ce le cas des deux journalistes en question? Je l’ignore.

Le Daily Mail dit tenir ses sources des services de renseignements libanais qui auraient intercepté les communications de l’armée syrienne à ce sujet et se seraient empressés de les diffuser à la presse occidentale.

Donc, ce que les services secrets US qui disposent d’énormes moyens d’écoute sont incapables de faire, les services libanais ont pu le faire. Et au lieu de partager l’info avec d’autres services de renseignements, ils se sont confiés à la presse. Chapeau bas!

Reporter de guerre en temps de guerre justement est un job à haut risque et certains de ceux qui n’étaient pas « embedded » avec les forces d’invasion en Irak l’ont appris à leurs dépends. D’ailleurs, on est bien obligé de voir sur les photos qui circulent en ce moment que Mary Colvin était borgne suite à une blessure subie dans un contexte où l’armée syrienne ne risquait pas d’être impliquée, puisqu’elle était tombée en 2001 dans une embuscade de l’armée du Sri Lanka.(cf toujours le même article du Daily Mail).

La journaliste Marie Colvin

Je n’en avais cependant jamais entendu parler, pas plus que des protestations du gouvernement des Etats Unis ou de celui de sa majesté puisque Mme Colvin travaillait pour un journal anglais.

Quoi qu’il en soit, ces deux victimes offrent l’occasion aux gouvernements occidentaux de relancer leur campagne contre le régime syrien, en décidant de nouvelles sanctions et en insistant par exemple sur la mise en place de corridors humanitaires.

M. Sarkozy a été catégorique:

« On a déjà eu un caméraman français qui a été tué. Ça suffit, ce régime doit partir », a également affirmé le chef de l’Etat. « Il n’y a aucune raison que les Syriens n’aient pas le droit de vivre leur vie, de choisir leur destin librement ». 

M. Sarkozy semble oublier qui a tué le cameraman en question (Gilles Jacquier) mais après tout, ce n’est pas la première fois que la mémoire lui fait faute.

On notera quand même que le site d’informations LCI reste prudent à la fois quant à l’origine des tirs mortels et sur le caractère délibéré du ciblage de journalistes étrangers.

J’apprends aujourd’hui qu’un journaliste a été décapité. Mais ce n’est pas en Syrie et il n’est pas Français. C’est un Afghan de 25 ans,  Samid Khan Bahadarzai, assassiné nous dit TF1 dans une zone très infiltrée par les Talibans.

A mon avis, il n’aura pas beaucoup de publicité celui là.

Et tiens, en Afghanistan toujours, six manifestants sont morts en deux jours sous les balles de la police.

Que faut-il donc encore pour que l’OTAN intervienne à titre humanitaire?

Mais où ai-je la tête moi aussi? L’OTAN est déjà sur place et s’emploie à protéger la population comme viennent de l’apprendre ces jeunes écolières blessées dans leur école bombardée par… l’OTAN.

En fait de généreux travailleurs humanitaires de l’OTAN sont venus d’un peu partout dans le monde pour aider les Afghans qui ne leur en sont pourtant pas toujours reconnaissants.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

2 Réponses to “Comment la mort tragique de deux journalistes en Syrie permet de relancer la machine de propagande occidentale”

  1. lamia Says:

    Bravo!
    En fait, Marie Colvin et Rémi Ochlik sont entrés clandestinement sur le territoire syrien contrairement aux autres journalistes et reporters.
    B. El Assad a invité tous ceux entrés clandestinement à se présenter après des autorités et à s’enregistrer sans quoi il ne répondrait de leur sécurité. Normal, non? Que diraient les Français si on s’introduisait clandestinement sur leur sol? Tout le monde le sait pour ces deux journalistes mais ça ne choque personne! Pourquoi ne se sont-ils pas déclarés? Avaient-ils quelque chose à cacher?
    Thierry Messan pense qu’ils sont passé par Israël. Comme la Syrie est en guerre avec Israël il est normal qu’elle leur aurait interdit l’entrée du territoire. Ce qui expliquerait tout ce mystère.
    Ils prennent les gens pour des imbéciles et se croient tout permis.

    La tactique est claire. L’Afghanistan, l’Irak, la Libye puis l’Iran. En sachant qu’il y a des bases au Pakistan, en Ouzbekistan et au Tadjikistan. Un accord est signé avec Israël pour ne pas survoler la Jordanie. En outre, la Jordanie ne présente pas de menace militaire sérieuse, comme c’est c’est le cas pour la Syrie qui a deux fois plus d’avions de combat que la France, et ses pilotes étant mieux formé (comme l’a fait observer l’ancien chef d’état-major de l’armée de l’air, le général Jean Fleury).
    Et voilà comment l’anneau enserre l’Iran pour l’assaut final et la protection d’Israël et la défense des intérêts du groupe USA/R.U/France/Allemagne/Canada. Heureusement qu’il y a le soutien de la Chine, de la Russie et du Venezuela.
    J’espère que la Syrie et l’Iran tiendront le coup.

    Lamia

    J'aime

    • Dziri Says:

      Difficile de dire par où les deux journalistes sont passés. Thierry Meyssan n’en sait rien en réalité, et moi non plus. Quant au rapport de force entre l’armée syrienne et d’autres armées, comme l’armée française, je ne partage pas votre point de vue. L’armée syrienne est certes relativement forte mais son équipement est en partie obsolète. Sa flotte aérienne comporte par exemple beaucoup de MIG 21 qui sont des appareils d’un autre temps qui ne font pas le poids devant des Mirage 2000 français ou des Tornados britanniques. Ensuite, les capacités de guerre électronique de l’OTAN sont nettement supérieures à celles de la Syrie. Et l’OTAN livrerait une guerre aérienne totale qui viserait les chemins de fer, les ponts, les usines, les administrations etc. exactement comme en Libye. Les pertes des occidentaux pourraient être relativement importantes mais la Syrie serait complètement ravagée. Souvenez-vous qu’un pays comme la Serbie avec une armée bien entraînée et motivée n’a pas pu résister bien longtemps à l’aviation américaine. En fait, le pays qui est incapable de riposter sur le sol même e ses agresseurs ne peut pas sortir vainqueur d’une telle confrontation.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :