Sam Bacile, Nakoula Basseley Nakoula. Et les sionistes dans tout ça?

Dans mon précédent post, j’évoquais des doutes sur la réalité de l’identité du réalisateur du film ou de la bande-annonce intitulés L »Innocence des Musulmans » qui a provoqué une flambée de colère dans certains pays musulmans.

Une colère qui s’est traduite par une attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur des Etats Unis en Libye, mort dans des conditions assez semblables à celles de la mort du colonel Kadhafi.

L’ironie du sort voulant que cet ambassadeur, nommé représentant auprès du Conseil National de Transition dès mars 2011 a été un des responsables des actions militaires et de renseignements qui ont abouti à l’assassinat du dirigeant  Libyen.

Certains parleront de justice divine, d’autres de justice immanente…

Pour en revenir à Sam Bacile, on semble maintenant avoir la certitude qu’il s’agit du pseudonyme choisi par un Copte qui réside en Californie et dont le vrai nom est  Nakoula Basseley Nakoula, 54 ans qui sans avoir reconnu être Sam Bacile a tout de même concédé avoir dirigé la société réalisatrice du film.

Le plus haut fait de Nakoula Basseley Nakoula est une condamnation pour des chèques frauduleux, mais le film qu’il aurait réalisé bénéficie d’une promotion par un autre Copte du nom de Morris Sadek qui professe des idées séparatistes, avec la création d’un Etat copte dans la région d’Alexandrie.

A première vue, Nakoula Basseley Nakoula alias Sam Bacile n’est donc pas un ressortissant de l’entité sioniste contrairement à ce qu’il a affirmé à certains organes de presse. On ne sait pas non plus s’il a réellement obtenu des financements de la part de bailleurs de fonds juifs, ni pour quel montant.

Vous imaginez le ouf de soulagement dans les milieux sionistes et comment les Coptes doivent se sentir mal à l’aise.

Pourtant les Coptes ne devraient pas et n’ont pas à se sentir concernés, en tout cas pas responsables des agissements de personnages comme Morris Sadek ou Nakoula Basseley Nakoula.

Max Blumenthal écrit que,

Selon Copt Today, un organde de presse en arabe centré sur les affaires coptes; Sadek avait été vu en train de se promener dans M Street à Washington, profitant du soleil d’une journée d’automne idéale. Tout à coup, il s’était retrouvé cerné par quatre femmes Coptes en colère. Accusant  Sadek d’exciter la violence sectaire, les femmes avaient ôté leurs chaussures pour lui en donner des coups sur la tête.
« Si quelque chose arrive à un Chrétien en Egypte, » l’une d’entre elles lui avait-elle crié, « tu en seras la raison! »

En Egypte, à part quelques écervelés, j’imagine que tout le monde en est conscient même si le risque existe que certains se saisissent de l’occasion pour déstabiliser le gouvernement égyptien ainsi que le pense Max Blumenthal, ce qui serait aussi l’objectif recherché par les deux Coptes précités.

Les sionistes auraient cependant tort de se croire disculpés dans cette affaire. Car si comme le souligne Max Blumenthal, le fait que Sam Bacile se soit présenté comme un ressortissant sioniste qui a pu collecter 5 millions de dollars auprès d’une centaine de bailleurs de fonds juifs a des relents de protocoles des Sages de Sion, il n’en reste pas moins que:

Malheureusement, la longue histoire de promotion et de financement de la propagande islamophobe aux Etats Unis par Israël et les ultra sionistes, a fait que la déclaration remarquée de Bacile sonnait vrai.

Personnellement, je considère non seulement que ça sonne vrai, mais que c’est vrai même si la question des montants alloués reste posée.

Il suffit en effet de se pencher sur les gens qui gravitent dans la même orbite que Nakoula Basseley Nakoula dont la première caractéristique est sans doute une bêtise insondable.

Cet entourage est signalé par un certain nombre d’organes de presse français qui se gardent cependant d’aller au fond des choses.

On nous parle par exemple de Terry Jones, ce pasteur chrétien qui a défrayé la chronique en brûlant en public des exemplaires du Coran et de Steve Klein

consultant sur le film, a nié mercredi l’implication d’Israël dans la production et a assuré que Sam Bacile – un pseudonyme, a-t-il reconnu – était mortifié par le décès de l’ambassadeur américain en Libye

Il est sympa Steve Klein: il dédouane expressément les sionistes des désordres parfois meurtriers qui ont accompagné la diffusion de la bande-annonce du film doublée en arabe.

Il l’a fait parce qu’il a été interviewé à ce sujet par Jeffrey Goldberg, un journaliste sioniste du magazine conservateur The Atlantic. Golberg a été accessoirement soldat (gardien de prison) pour le compte de la voyoucratie sioniste.

De son côté, Max Blumenthal (eh oui, toujours lui!) a creusé la question de la nébuleuse dans laquelle gravite pseudo Sam Bacile, et on voit apparaître le nom d’un certain Joseph Nasrallah, un autre extrémiste Copte:

Nasrallah était sorti de nulle part pour apparaître à un rassemblement bruyant contre la construction d’un centre communautaire musulman au centre de Manhattan le 11 septembre 2010 pour avertir quelques centaines de membres du Tea Party surexcités que les Musulmans étaient venus et avaient conquis notre pays [l’Egypte] de la même manière qu’ils ont l’intention de conquérir l’Amérique. »

Sorti de nulle part signifie simplement que ce Nasrallah bénéficiait de mécènes, ou de sponsors si vous voulez, qui lui ont permis de faire une entrée fracassante dans la sphère publique.

En juillet 2011, Joseph Nasrallah et Steve Klein avaient co-organisé une manifestation pour exiger la révocation de Lee Baca, un shérif du comté de Los Angeles qu’ils dépeignaient comme un dupe du Hamas parce que ce policier était favorable à une coopération avec le Council on American-Islamic Relations (CAIR), une organisation communautaire musulmane.

Le Hamas est comme vous le savez l’organisation politique palestinienne qui dirige la bande de Gaza et qui est affiliée aux Frères Musulmans.

Comme vous le voyez, la question palestinienne, et donc celle du sionisme, que d’aucuns pensaient avoir pu écarter est tout à fait présente.

Steve Klein est effectivement un ultrasioniste chrétien qui est même allé jusqu’à reprocher à Mitt Romney, le concurrent d’Obama à la présidentielle américaine, de vouloir un Etat musulman au coeur du territoire de l’entité sioniste ainsi qu’il l’expliquait dans un commentaire sur le site de Pamela Geller.

Avant d’aller plus loin, il faut dire que Steve Klein n’aime pas non plus les Mormons. Tout comme les sionistes qui leur reprochent d’avoir baptisé des milliers de juifs.

Pamela Geller est un nom que nous avons déjà rencontré sur ce blog..

Mme Geller est entre autres directrice de l’American Freedom Defense Initiative (AFDI) et de Stop Islamization of America (SIOA). Elle plaide pour empêcher la soumission des Etats Unis à la charia, le droit musulman, dont l’application serait rampante aux Etats Unis.

Dans l’article sur son action contre la prétendue possible application de la charia, il n’était fait aucune mention de David Yeroushalmi, un juriste sioniste qui est pourtant au coeur de toutes les campagnes de ce genre aux Etats Unis.

Il ne faut pas se laisser abuser par les noms ronflants des institutions qu’elle dirige, ni par la récompense journalistique qui lui a été remise par le David Horowitz Freedom Center.

Tout ça est financé en réalité par des officines sionistes sans lesquelles des parasites de ce genre seraient obligé d’aller pointer au chômage ou au mieux de faire une carrière nettement plus discrète.

Ce sont des fonctionnements qui, sans être complètement opaques, sont difficiles à saisir si on ne prend pas le temps de recouper un certain nombre d’informations. Une tâche qui devient vite fastidieuse tant ces réseaux d’influence et d’argent semblent fonctionner en parallèle mais se recouper par personnels interposés.

Bien sûr l’entité sioniste n’est pas impliquée en tant que telle, non plus que ses services secrets. Ceux qui sont impliqués sont les fanatiques sionistes, des extrémistes de la race qui comptent un certain nombre de millionnaires dans leurs rangs.

Ces fanatiques sionistes jouent dans le sens de la radicalisation du régime sioniste que tout observateur de bonne foi ne peut que constater et de la radicalisation  d’une frange de l’opinion en Occident. Ce processus de radicalisation a cependant du mal à vanter les charmes du sionisme en tant que tel, c’est pourquoi il recourt à la peur, peur du terrorisme, peur d’une déferlante musulmane, peur d’une application de la charia.

Cette ingénierie complexe de la peur mise au service du sionisme a nécessairement joué un rôle direct dans la production des images qui ont mis en colère des Musulmans qui ont par ailleurs un certain nombre de griefs à l’encontre des Etats Unis.

On verra si ce rôle est mis en évidence. Il ne le sera pas en tout cas par la presse française!

NB: la synthèse d’infos a été facilitée par le blog de Philip Weiss

 

Publicités

8 Réponses to “Sam Bacile, Nakoula Basseley Nakoula. Et les sionistes dans tout ça?”

  1. Anonyme Says:

    Bravo Inspecteur ! 🙂

    J'aime

  2. « L’innocence des musulmans » : et les sionistes dans tout ça ? | La Voix De La Libye Says:

    […] * https://mounadil.wordpress.com/2012/09/13/sam-bacile-nakoula-basseley-nakoula-et-les-sionistes-dans-t… […]

    J'aime

  3. Les Pacifistes de Tunis Says:

    Bon à savoir : Le prénom du protagoniste Nakoula est en fait le prénom chrétien Nicolas.
    Merci pour cet article.
    _______________
    Les Pacifistes de Tunis
    http://bit.ly/yd15JY

    J'aime

  4. Sam Bacile, Nakoula Basseley Nakoula et les sionistes dans tout ça ? | MecanoBlog Says:

    […] : Mounadil al Djazaïri PartagerPrintEmailJ'aime ceci:J'aimeSoyez le premier à aimer ceci. Tags: AFDI, American […]

    J'aime

  5. blog danco » Blog Archive Says:

    […] Sam Bacile, Nakoula Basseley Nakoula. Et les sionistes dans tout ça? […]

    J'aime

  6. L’innocence des musulmans : Sam Bacile, Nakoula Basseley Nakoula et les sionistes dans tout ça ? « MediaBeNews Says:

    […] Source : Mounadil al Djazaïri […]

    J'aime

  7. gold price Says:

    Mardi dernier, l’annonce de la nationalité américano-juive de l’auteur du film amateur « L’innocence des musulmans  » par le Wall Street Journal avait entraîné des séries de violentes manifestations dans le monde arabo-musulman. Nombre de musulmans voyant dans ce film-sacrilège un nouveau complot américano-sioniste contre l’Islam. Selon la rédaction dudit journal, c’est l’auteur lui-même, Sam Bacile, producteur-réalisateur de ce film, qui aurait fait la révélation, précisant pourtant avoir reçu le soutien financier, grâce auquel il a réalisé son oeuvre-sacrilège, des Coptes d’Egypte, la minorité chrétienne du pays des pharaons… le ministre des Affaires étrangères israélien, Ygal Palmor, a tôt fait de qualifier ce film  » d’intolérable intolérance  » et nié tout lien entre son pays et Sam Bacile, qu’il traite de  » franc-tireur « . Plus surprenant est le témoignage à l’Associated Press de Steve Klein, un militant chrétien qui a collaboré au film, selon lequel Sam Bacile ne serait qu’un pseudonyme. L’agence de presse américaine a alors ouvert une enquête, si on en croit le jour Le Point, et rencontré un certain Nakoula Basseley Nakoula dans la banlieue de Los Angeles. Ce dernier ne serait autre que le bien Bacile, raison pour laquelle il essaie d’occulter son deuxième nom (Basseley, comme Bacile) en montrant son document d’identité. Aujourd’hui, presque tous ceux qui avaient collaboré au film se disent déçus par l’attitude du maléfique Sam Bacile, alias Nakoula Basseley Nakoula, qui les aurait trompés sur ses véritables intentions. Rappelons que le film blasphématoire dépeint le prophète Mohamed comme un homosexuel doublé d’un pédophile. Aujourd’hui, dans toutes les capitales du monde arabo-musulman, les manifestations se multiplient.

    J'aime

    • Dziri Says:

      Les autorités de Tel Aviv ne sont effectivement sans doute pas dans le coup. Mais si M. palmor parle de franc tireur, j’imagine qu’il en sait plus qu’il ne veut bien le dire. Sam Bacile était un pompiste, pas bien intégré dans son pays d’adoption, et condamné pour escroquerie. Il collaborait avec le FBI et était en liberté conditionnelle.
      La présence de Steve Klein mais aussi de Joseph Nasrallah est le signe néanmoins de la participation de sionistes dans cette affaire. Ce sont eux qui ont tiré les ficelles et apporté l’argent.
      Le sionisme ne se résume en effet pas à l’entité étatique créée sur le sol palestinien, c’est un phénomène plus large qui implique nombre d’acteurs publics et privés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :