L’émir du Qatar à Gaza: les dessous d’un flop

La presse nous parle abondamment de la visite de l’émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, dans la bande de Gaza.

Prêts à accueillir l’émir du Qatar

On peut lire que

 Yigal palmor, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, s’est dit « atterré » que le Qatar ait pris le parti d’une formation considérée par les Etats-Unis et l’Union européenne comme une organisation terroriste.

Il est cependant évident que cet évènement qu’on ne saurait minimiser n’a pu se produire que grâce à l’assentiment des autorités sionistes. Ces dernières ont d’ailleurs tenu à montrer, avant et après cette visite, qu’elles restaient maîtresses du jeu en bombardant ce territoire comme elles ont coutume de le faire.

On ne peut pas préjuger des conséquences diplomatiques de cette visite dont l’objectif est avant tout de renforcer la position du Hamas, moins face au régime sioniste que face à l’Autorité Palestinienne et s’inscrit dans la recomposition du paysage politique arabe recherchée par les Etats Unis et les monarchies (démocratiques) du Golfe.

Le fait que le Hamas soit classé par les Etats Unis parmi les organisations terroristes ne constitue en rien une entrave à cette recomposition palestinienne. Les Etats Unis n’ont en effet pas hésité à s’allier avec ce qu’on appelle des djihadistes en Libye et même en Syrie, et ils se sont longtemps servis des Moudjahidine Khalq iraniens, pourtant inscrits sur la liste des organisations terroristes il y a peu de temps encore.

Le Qatar entend sans doute remercier le Hamas pour s’être démarqué du régime syrien qui offrait encore tout récemment à ce mouvement les moyens de son déploiement vers les Palestiniens de l’extérieur et vers des pays amis de la cause palestinienne.

De fait, le soutien à la cause palestinienne est un des paramètres de la légitimité de tout gouvernement arabe et c’est cet attribut qu’entend s’accaparer l’émir du Qatar après en avoir supposément privé le régime de Damas.

Comme il se doit,

Le Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a dénoncé la visite, appelant les pays arabes à « ne pas poursuivre la politique d’établissement d’une entité séparatiste dans la bande de Gaza, qui sert fondamentalement les desseins israéliens ».

De fait, ce qu’on a du mal à percevoir, c’est ce que retirera le projet national palestinien de cette visite et de ces annonces. Elle enfonce un coin supplémentaire entre l’OLP et le Hamas, c’est un des buts recherchés, alors qu’il faudrait au contraire rapprocher ces deux organisations et éloigner l’OLP de l’entité sioniste.

C’est tout le contraire qui va se passer et le risque est bien présent de confirmer le régime sioniste dans la possibilité de constituer des Bantoustans palestiniens, l’un sous la dépendance du Qatar et de l’Egypte, l’autre directement supervisé par le régime sioniste et la Jordanie à un moindre degré. Jusque à l’expulsion complète et progressive des Palestiniens de Cisjordanie qui céderont toute la place aux colons.

L’émir a, nous dit-on, inauguré un certain nombre de projets et annoncé des centaines de millions de dollars d’investissements dans la bande de Gaza, pour construire des routes et des logements notamment.

Faute de règlement politique, ces réalisations seront détruites lors de la prochaine offensive sioniste contre Gaza. Et l’émir est peut-être venu avec de l’argent mais sans proposition politique correspondant aux aspirations nationales du peuple palestinien. Exactement comme lors de sa première visite à Gaza en 1999.

Et la solution des bantoustans, même avec un soupçon de prospérité, ne répondra pas aux aspirations du peuple palestinien qui la rejettera nécessairement.

 Côté Hamas, l’heure est à l’enthousiasme apparemment puisque :

Acclamé par des milliers de Palestiniens, alors que sa limousine cahotait sur la chaussée défoncée qu’il a promis de reconstruire, l’émir a ensuite été accueilli avec les honneurs par Ismaïl Haniyeh, Premier ministre de l’administration mise sur pied par le mouvement islamiste.

Et peut-on lire aussi :

« Aujourd’hui, vous annoncez officiellement la levée du blocus politique et économique imposé à la bande de Gaza », a dit à cheikh Hamad le chef du gouvernement du Hamas Ismaïl Haniyeh, à l’occasion de la pose à Khan Younès (sud) de la première pierre d’un projet immobilier destiné à des familles défavorisées, qui portera le nom de l’émir.

« Aujourd’hui, nous abattons le mur du blocus (israélien) grâce à cette visite historique et bénie », a-t-il ajouté.

L’émir n’a pourtant rien annoncé de tel. Il a simplement dit qu’il allait un peu dorer la cage dans laquelle sont enfermés les habitants de Gaza, dont la plupart sont des réfugiés ou descendants de réfugiés d’autres régions de la Palestine.

Si la direction du Hamas et certains Palestiniens semblent se bercer d’illusions sur l’impact de la visite de l’émir, l’opinion palestinienne fait preuve semble-t-il de plus de maturité. Et c’est sans doute pour cette raison que l’engouement populaire pour cette visite est plus apparent que réel.

 Vous voulez une preuve ?

L’émir du Qatar annule son discours dans le stade de Gaza

par Ibrahim Barzak | Associated Press –  23octobre 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri

Ville de Gaza, Bande de Gaza – L’émir de Qatar a annulé un discours qu’il devait prononcer devant les Palestiniens dans le plus grand stade de football de la ville de Gaza.

Les responsables du Hamas présents dans le stade ont annoncé l’annulation et ordonné aux milliers de personnes présentes ce mardi de rentrer chez elles.

Ce discours était le point d’orgue de la visite historique de l’émir dans la bande de Gaza.

Le Hamas a invoqué l’emploi du temps chargé de l’émir quand il a annoncé le changement. Mais le stade n’était plein qu’à environ un cinquième de sa capacité au moment de l’annonce de l’annulation.

A la place, l’émir a prononcé un discours devant un auditoire beaucoup plus réduit à l’université de Gaza.

Comme on le voit, pas plus l’OLP que le Hamas ou l’émir du Qatar ne doivent se faire d’illusions quant à leur popularité réelle auprès de la population palestinienne. Tous incarnent, à des degrés divers, l’incapacité des élites politiques arabes à être à la hauteur des enjeux.

L’OLP va peut-être commencer à en prendre conscience suite à son échec aux élections municipales en Cisjordanie. Il faudra sans doute un peu plus de temps à un Hamas grisé par son succès diplomatique pour comprendre qu’une légitimité acquise dans les urnes il y a quand même quelques années, ne signifie pas un blanc seing ou une adhésion unanime à des démarches qui contribuent à diviser les Palestiniens et à mettre en échec leur projet national.

Le déblocage de la situation s’amorcera peut-être une fois que la crise syrienne s’apaisera au profit, je l’espère, d’une solution conforme à l’intérêt national syrien et arabe. Après tout, c’est bel et bien avec les basses manœuvres du Qatar, de l’Arabie saoudite, de la Turquie et des Etats Unis que s’est nouée cette évolution inattendue et funeste de la scène politique palestinienne.

Le Hamas qui incarnait jusque là l’esprit de résistance a pris le chemin du renoncement pour une poignée de dollars. Il lui reste quand même encore un petit bout de chemin à faire pour rejoindre l’OLP dans l’abjection.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

8 Réponses to “L’émir du Qatar à Gaza: les dessous d’un flop”

  1. rim al-Khatib Says:

    Salam D’accord sur l’ensemble, mais l’OLP a fait fausse route en dénonçant la visite, soi-disant parce qu’elle consacre la division. La division existe depuis les accords d’Oslo. Par ailleurs, ‘émir du Qatar n’a pas besoin de venir lui-même pour inaugurer des projets, mais il a voulu, comme vous dites, se faire passer pour le leader du monde arabe, non pas avec l’Egypte, mais en écartant l’Egypte et surtout la Syrie et contre l’Iran. La visite doit être vue dans le contexte régional. Les sionistes ont faiblement protesté, mais le discours de Hamad n’a rien dit contre les sionistes, qui préfèrent que le blocus soit « levé » de cette manière, d’ailleurs cela leur servira de propagande. Puis le Hamas, même s’il a fait ce grand accueil et ces grands discours, vit des moments difficiles, la fin rapide de la visite le confirme. Tout n’est pas fini, pour le Hamas, il ne faut pas juger trop tôt. Ni les sionistes ni les Etats arabes ne peuvent « offrir » qqchose de satisfaisant pour un mouvement qui reste malgré tout résistant.

    J'aime

  2. Dziri Says:

    L’OLP fait fausse route depuis longtemps. ce qui est tragique, c’est de voir le Hamas faire aussi fausse route de son côté

    J'aime

  3. Marie-Christine Says:

    Merci pour cet article très éclairant.
    « Le Hamas qui incarnait jusque là l’esprit de résistance a pris le chemin du renoncement pour une poignée de dollars. Il lui reste quand même encore un petit bout de chemin à faire pour rejoindre l’OLP dans l’abjection. »
    Espérons qu’il ne le dépassera pas bientôt dans l’abjection, car il est hélas bien parti sur le chemin (je veux dire mal parti). Pour l’instant , je ne peux m’empêcher d’être très pessimiste sur le sujet. Pourront-ils vraiment rebrousser chemin, si tant est qu’ils le veuillent ? Et ils ne me semblent pas avoir l’intention de le faire, au contraire !

    J'aime

  4. blog danco » Blog Archive » Bulletin du 26 octobre 2012 Says:

    […] L’émir du Qatar à Gaza: les dessous d’un flop […]

    J'aime

  5. Riviere Nicolas Says:

    Je ne comprends absolument pas le pourquoi de ce revirement, déjà en février ( http://fonzibrain.wordpress.com/2012/02/24/trahison-du-hamas-jimagine-que-la-pression-a-du-etre-intense-mais-cest-inaceptable/ ) le Hamas avait annoncé la couleur, mais aujourd’hui avec la visite du traître à l état pure, l émir du Qatar dans la bande de Gaza, il n y à plus aucun doute, le Hamas ou plutôt ce qui définissait le Hamas , c est à dire l esprit de resistance dans sa forme la plus pure est mort et enterré. Il est évident que cette visite n a été possible qu avec l accord des USA et de l entité malsaine qui occupe la Palestine , pourquoi le Hamas fait confiance au Qatar ? C est ce que je ne comprends pas. Qu est ce que le Hamas a à gagner à s allier avec ces tarés wahhabites ? Ils savent pourtant quelle est la réalité de la situation sur le terrain et qui sont à la manœuvre contre la Syrie alliée de l Iran .
    Bref, si quelqu un pouvait m aider à comprendre je serai ravi!

    J'aime

    • Dziri Says:

      Il ne faut pas oublier que le Hamas est affilié aux Frères Musulmans et que ces derniers sont au pouvoir en Egypte et le seront peut-être demain en Syrie, c’est en tout cas l’hypothèse qui prévaut à Gaza, à moins que la Syrie soit simplement et durablement hors jeu du fait de ses luttes intestines.
      La volonté des frères n’est pas d’encourager la résistance, sinon le gouvernement égyptien aurait levé le blocus de Gaza. Non seulement il ne l’a pas fait, mais il a détruit de nombreux tunnels.
      Bien sûr, le Hamas n’a pas officialisé sa posture de renoncement à la résistance et sa base militante est comme droguée par l’arrivée au pouvoir des FM au Caire et la venue de l’émir du Qatar avec la promesse de nombreux dollars à partager.
      Le seul pas qui reste à franchir est celui de l’abandon du projet national. Le nationalisme des Frères Musulmans est contrebalancé par le panislamisme et renoncer au projet national palestinien ne devrait pas poser d’insurmontables problèmes intellectuels pour peu que des garanties soient données sur la protection des lieux saints de l’Islam. Ce sont les faits sur le terrain comme toujours qui feront l’annonce de la fin de l’idée d’Etat palestinien avec le rétrécissement continu du territoire dévolu à ce qu’on appelle encore Autorité Palestinienne et le maintien du blocus de Gaza. Les occidentaux y sont prêts, malgré toutes leurs protestations de pure forme contre la poursuite de la colonisation en Cisjordanie.Certains pays arabes sont prêts également à cette éventualité (Qatar, Arabie Saoudite, Jordanie, Egypte). Il reste à préparer les opinions arabes et à la faire accepter au peuple palestinien.

      J'aime

  6. Youpla Says:

    Et si les sionistes offraient l’europe aux musulmans en échange de cet espèce de grand israel. Les juifs ont plus de raisons de détester les européens, puisqu’ils sont la cause de leur errance depuis les romains et plusieurs fois à travers l’histoire, alors que les musulmans les ont ils me semble toujours bien accueilli et intégré dans leur société, malgré des versets pas très chaleureux.

    J'aime

    • Dziri Says:

      Sionisme et judaîsme ne sont pas exactement la même chose. Ensuite les sionistes ne peuvent pas offrir ce qui ne leur appartient pas à des gens qui ne sont pas demandeurs.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :