François Hollande avoue le rôle trouble des services secrets français au Liban

Je n’ai trouvé pour l’instant aucune retranscription ou vidéo intégrale de la conférence de presse qu’a donnée François Hollande à Beyrouth où il est allé prétendre que la France était l’amie du Liban et veillerait sur sa stabilité etc.

Outre que le président Libanais Michel Sleimane n’a pas eu droit, pour ce que j’en ai vu, à l’accolade du chef de l’Etat français qui en avait pourtant récemment gratifié le tueur Benjamin Netanyahou, on sait au Liban ce qu’a été l’amitié de la France en 2006 par exemple.

Donc pas de vidéo ou retranscription intégrale, alors je vais faire confiance en attendant à Angry Arab qui observe ce qui suit:

Aujourd’hui, l’inexpérimenté président Français a pour ainsi dire étalé les liens des services secrets français avec Michel Samahah. Quand lors d’une conférence de presse à Beyrouth, il a été interrogé sur de tels liens, le président Français a déclaré qu’il n’existait pas de tels liens « depuis que je suis devenu président. » C’est donc officiel maintenant.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

2 Réponses to “François Hollande avoue le rôle trouble des services secrets français au Liban”

  1. Louise Says:

    Conférence de presse de M. le Président de la République et de M. Michel Sleimane, président de la république libanaise

    http://www.elysee.fr/president/les-actualites/conferences-de-presse/2012/conference-de-presse-de-m-le-president-de-la.14200.html

    J'aime

    • Dziri Says:

      Merci;
      La question du journaliste et la réponse du président:

      QUESTION — Est-il vrai que le service des renseignements français a recruté l’ex-ministre Michel Samaha pour piéger le régime syrien ? Est-ce qu’il y a une relation entre l’assassinat du général al-Hassan et les accusations du Samaha, spécialement qu’il y a des politiciens parmi les politiciens du 14 mars qui ont accusé le régime syrien et le Hezbollah à l’intérieur ? Comment vous voyez ces accusations ?

      LE PRESIDENT — Je ne peux parler que de la France. Mais la France, depuis que j’en ai pris la direction, c’est-à-dire le mois de mai dernier, n’a eu aucune relation avec le personnage dont vous parler. Je ne sais pas ce qu’il en était avant. Mais depuis mon investiture, je puis vous l’assurer. Ensuite, ce personnage a été arrêté avec des soupçons très forts sur ce qu’il préparait. Je ne peux pas en dire plus. C’est à la justice libanaise de se prononcer. En revanche, ce que je peux vous dire, et je l’ai rappelé au président, c’est que nous sommes à la disposition du Liban pour mettre toutes les informations, toutes les enquêtes dont nous pourrions être un moment bénéficiaires au service de la justice libanaise pour qu’il n’y ait pas d’impunité.

      Le propos de François Hollande est pour le moins alambiqué, notamment la dernière phrase qui à elle seule indique le niveau de la présence des services secrets au Liban.
      Et il « ne sait pas ce qu’il en était avant » des relations de la France avec Michel Samahah!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :