L’opposition syrienne achète son lait en Libye et ses armes… où ça au fait?

On savait que de prétendus «djihadistes» sont venus de divers pays d’Europe pour faire le coup de feu en Syrie et participer ainsi à la tentative de renverser le pouvoir de Bachar al-Assad.

On n’avait par contre pour l’instant eu aucune information sur l’organisation non étatique en Europe d’un trafic d’armes  à destination de ceux qui combattent l’armée gouvernementale.

Eh bien c’est chose faite et ce n’est personne d’autre qu’un imam dont le rôle a été mis en évidence.

Cet imam est un Suédois d’origine syrienne et n’est nullement un marginal mais quelqu’un qui a pignon sur rue dans son pays d’adoption.

Et l’organisation qui a servi de paravent à ses opérations d’achat et de transfert d’armes est une association à but humanitaire, la Commission pour la Protection des Civils.

Le plus beau est que ces opérations de type militaire conduites à partir du sol d’un pays européen, membre de l’UE, n’avaient pas de caractère vraiment secret, ainsi que l’observe un spécialiste de ces questions.

On notera la défense plutôt molle de l’actuel président de cette association qui prétend que son organisation n’a pas acheté d’armes en Libye mais du… lait.

C’est normal, la production de lait en Libye s’élevait à 224 000 tonnes en 2009 (dont près de 30 % de lait de brebis) contre 2 974 000 tonnes pour la Suède (100 % lait de vache).

Production mondiale de lait

Production mondiale de lait

On note une fois de plus le sens logique remarquable qui caractérise les prétendus rebelles en Syrie.

Un imam Suédois achemine clandestinement des armes en Syrie

The Local (Suède) 31 octobre 2013

Un imam Suédois a acheminé clandestinement de grandes quantités d’armes destinées aux rebelles en Syrie, un délit passible de quatre ans de prison.

Des sources ont déclaré à Sveriges Radio (SR) que l’homme d’origine syrienne était l’un des principaux fournisseurs d’armes ses rebelles et qu’il livrait des armes depuis 18 mois dans ce pays déchiré par la guerre civile.

Selon SR, le fournisseur d’armes présumé qui se nomme Haytham Rahmeh aurait acheté des armes principalement en Libye, mais aurait aussi fait des achats en Bosnie-Herzégovine. Les armes ont ensuite été transportés à travers la Turquie puis livrées aux rebelles en Syrie.

Haytham Rahmeh est membre du Conseil National Syrien

Haytham Rahmeh est membre du Conseil National Syrien

Raphaël Lefèvre, un chercheur de l’Université de Cambridge qui a interviewé Rahmeh, a déclaré sur SR que Rahmeh a été souvent vu auprès de l’opposition syrienne et ne s’est pas caché d’envoyer des armes aux rebelles via une organisation appelée Commission pour la Protection des Civils.

« L’envoi d’armes en Syrie par cette organisation n’est pas un secret », a dit Lefèvre sur SR.

Rahmeh a officié pendant plusieurs années en tant qu’imam à la mosquée de Stockholm qui se trouve près de Medborgarplatsen, en centre ville. Il a aussi été président le l’organisation européenne des imams avant de tourner son attention vers l’assistance aux rebelles Syriens.

Thomas Tjäder, un expert en matière de sécurité à l’Agence Suédoise pour la Non Prolifération et le Contrôle des Exportations (Inspektionen för strategiska produkter – ISP) a expliqué que la contrebande d’armes en Syrie était une infraction à la réglementation suédoise sur le contrôle des armes et était passible d’une peine pouvant aller jusqu’à quatre ans de prison.

La loi s’applique à tous les citoyens Suédois ainsi qu’aux étrangers en séjour régulier, que les armes aient transité par la Suède ou pas, a déclaré Tjäder sur SR. L’embargo de l’Union Européenne sur les armes pour la Syrie implique de veiller à son application au niveau des Etats, a-t-il expliqué, voulant dire ainsi que c’était à la Suède d’enquêter sur d’éventuelles infractions.

Nazir Hakim, président de la Commission pour la Protection des Civils a confirmé que Rahmeh avait collecté des fonds pour l’organisation et qu’une partie de l’argent avait servi à acheter des armes. Il a cependant affirmé que les armes avaient été achetées en Syrie et non importées de Libye.

«Nous avons acheté deux cargaisons de lait en Libye» a-t-il dit sur SR.

SR a cependant cité plusieurs sources qui affirment que l’organisation a importé des armes de Libye.

Advertisements

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “L’opposition syrienne achète son lait en Libye et ses armes… où ça au fait?”

  1. caligula63 Says:

    A reblogué ceci sur Strategika 51.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :