L’armée turque parie sur la défaite des milices kurdes en Syrie

Le blogueur de Moon of Alabama suit avec attention les situations de crise et à cet effet il recourt essentiellement à des informations disponibles au grand public qu’il recoupe ainsi qu’à des informations « privées »qui remontent du terrain.

Il fait le point sur la situation militaire en Irak et en Syrie en apportant des éléments qui donnent à réfléchir.

La situation en Irak et en Syrie

Moon of Alabama, 5 octobre 2014 traduit de l’anglais par Djazaïri

Un état de la situation à partir de sources d’informations publiques et privées

Dans le nord-est de la Syrie, près de la frontière avec la Turquie, des combattants de l’Etat Islamique (EI) assiègent les combattants kurdes du YPG. Jusqu’à cet après-midi, les médias présents en Turquie pouvaient regarder juste de l’autre côté de la frontière et voir les blindés de l’EI encercler la ville de Kobane. Malgré ces cibles très visibles et facilement identifiables, il n’y a eu aucune frappe aérienne américaine pour contrer l ‘offensive de l’EI et l’armée turque a gardé la frontière fermée.

Ayn al-Arab (Kobane) prise en étau entre l'armée turque et les milices de l'Etat Islamique (Daesh)

Ayn al-Arab (Kobane) prise en étau entre l’armée turque et les milices de l’Etat Islamique (Daesh)

Un obus de mortier, très probablement tiré par l’Etat Islamique, a touché une maison du côté turc. L’armée a alors déclaré le secteur zone interdite et a commencé à évacuer le village. Il y a quelques mois, quand quelque mortier tiré par l’armée syrienne s’égarait de l’autre côté de la frontière et tombait dans des champs de légumes en Turquie, les Turcs ripostaient par des tirs d’artillerie. Il n’y a pas eu de réaction de ce genre quand le mortier de l’EI a frappé aujourd’hui.

Les médias présents dans la zone ont reçu l’ordre de partir et alors qu’ils s’en allaient, les vans qui transportaient les équipes de la BBC et de CNN se sont fait tirer dessus à coup e grenades lacrymogènes par les forces de sécurité turques. Deux vans ont eu leurs fenêtres arrières brisées avec des grenades lacrymogènes entrant dans les véhicules. Les Turcs n’avaient à l’évidence pas envie que les gens puissent savoir ce qui se passe en ce moment à Kobane. Ce soir, les médias kurdes ont rapporté des échanges de tirs à l’intérieur de la ville.

En Irak, l’EI a attaqué aujourd’hui la ville de Ramadi, capitale de la province d’Anbar, dont ils s’est saisi en grande partie. Les forces de sécurité irakiennes auraient quitté la ville.

L’EI contrôle désormais l’axe Hit, Ramadi, Fallojah et l’autoroute 1 entre Bagdad et la Jordanie et l’autoroute 12 entre Bagdad et la Syrie. La seule ville d’importance qui reste entre la zone contrôlée par l’EI à l’ouest e Bagdad et l’Aéroport International de Bagdad est Abou Ghraib où une présence significative de l’EI a déjà été signalée. Si l’EI était en capacité d’utiliser une partie de l’artillerie dont il s’est déjà emparée, il pourrait fermer l’aéroport et ainsi rendre très compliquée toute évacuation des personnels US.

Les Etats Unis ont engagé aujourd’hui des hélicoptères d’assaut AH-64 Apache pour attaquer les positions de l’EI à Ramadi et à Hit. Ce genre d’hélicoptère est vulnérable aux tirs venant du sol et n’auraient pas été utilisés sauf nécessité extrême. Les Apaches sont stationnés sur l’aéroport de Bagdad dans le seul but d’en assurer la protection.

Des mercenaires de l’Armée Syrienne Libre payés par les USA ont pris une position de l’armée syrienne à al-Hurrah, à mi-chemin entre la frontière jordanienne et le sud de Damas. Ils venaient de l’ouest où ils ont pris position avec le Jabhat al-Nosra près de la ligne de démarcation avec Israël sur les hauteurs du Golan où ils sont protégés par l’artillerie israélienne. Des vidéos les montrent utilisant une quantité de missiles TOW livrés par les USA.

lance missile Tow manipulé par un milicien du Harakat Hazm, un groupe djihadiste agréé par Washington

lance missile Tow manipulé par un milicien du Harakat Hazm, un groupe djihadiste agréé par Washington

Un groupe de combattants de Jabhat al-Nosra venant de la région du Golan a essayé d’attaquer une position du Hezbollah dans l’est du Liban. Il est tombé dans une embuscade et a perdu quelque 30 combattants.

Au nord d’Alep, l’armée syrienne a presque refermé le cercle autour de la ville et les insurgés qui ont occupé certaines parties d’Alep seront bientôt sous un siège rigoureux.

Un grand nombre de combattants d’Ahrar al-Sham de la province d’Alep ont aujourd’hui fait allégeance à l’Etat Islamique qui sera bientôt la seule force antigouvernementale dans la ville.

Advertisements

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

4 Réponses to “L’armée turque parie sur la défaite des milices kurdes en Syrie”

  1. caligula63 Says:

    A reblogué ceci sur Strategika 51.

    J'aime

  2. raimanet Says:

    A reblogué ceci sur raimanet.

    J'aime

  3. dakichia2013 Says:

    J'aime

  4. dakichia2013 Says:

    Seule l’expérience acquise durant la guerre de libération nationale a maintenu DZ debout en 1990


    Ces pensées obscurantistes, que les takfiris veulent imposer par la violence et les crimes les plus abjectes contre tous ceux qui ne veulent pas les rejoindre, ou par la dissuasion au moyen de l’horreur, à toute résistance venant des peuples dans ce monde musulman, qu’ils estiment le leur. Ces mêmes pensées appliquées par eux, sur le terrain sous formes de complots utilisés pour détruire la paix dominante et imposer à sa place l’anarchie totale, commandée et voulue par leurs commanditaires états-uniens, sionistes israéliens et du monde, par leurs alliés occidentaux et leurs laquais du Conseil de Coordination du Golfe arabo persique, y compris la monarchie Jordanienne et marocaine. C’est ce qui a été observé depuis plus de trois années et demi en Syrie, durant lesquelles des crimes contre l’humanité furent commis en toute impunité, des destructions de biens privés et publics, des voles et des violes, des déplacements de citoyens syriens par centaines de milliers furent observés à l’intérieur de la Syrie, ou dans les états limitrophes comme la Turquie, la Jordanie, le Liban et plus loin encore, comme l’Egypte, l’Algérie, la Tunisie. Rien que des méfaits systématiques et délibérés imposés par ces groupes armés terroristes takfiris qui ont été injecté par leurs souteneurs, leurs façonneurs, leurs financiers, à l’intérieur de la Syrie, contre les syriens et leurs biens. Y avait-il pareil enfer en Syrie, avant que ces groupes takfiris n’y pénètrent: la réponse est certainement non. Le même processus fut observé en Libye qui aujourd’hui se trouve dans un état de dislocation totale, et en tant qu’état, la Jamahiriya arabe libyenne n’existe plus. De même pour la Somalie, il n’y a plus d’état somalien. Ce que les algériens durant les années noires de 1990 à 2006 avaient risqué de vivre, si le soubresaut du peuple patriotique, de son armée nationale populaire n’avaient pris les mesures adéquate pour battre le terrorisme de la même espèce, wahhabite, takfiri, pseudo salafi, et branche armée de la confrérie internationale des frères musulmans. Le prix payé fut plus de 100 milles morts et des destructions massives de l’infrastructure du pays et des biens publics et privés. Les syriens vivaient dans la paix et la tranquillité, et le citoyen syrien jouissait de tous ses droits et respectait tous ses devoirs avant le 15 mars 20011, date du déclenchement des troubles dans le pays. De même qu’en Libye du temps de la Jamahiriya supervisée par son leader M’3ammar el Kadhafi, avant ces troubles étranges provoqués à Benghazi en Cyrénaïque par les services secrets anglais, français, italiens et états-uniens aux moyens de différents groupes terroristes revenus d’Afghanistan. Que ces terroristes prétendent apporter la liberté, par des moyens aussi horribles est en soi une tromperie insupportable. Ces complots et mensonges utilisés par les takfiris ne sont plus défendables après tant de crimes directement commis par eux. Ni la propagande de ceux qui les soutiennent prétendant qu’il s’agit d’un printemps arabe, un besoin de ses populations de liberté, de démocratie. Le peuple syrien en est fatigué, mais toujours résistant; fatigué de ces mensonges takfiris soutenus par une propagande des masses médias des états-uniens, de leurs alliés et de leurs laquais du Conseil de Coopération du Golfe arabo persique; mais aussi toujours résistant par la grâce de ses propres convictions de citoyen loyale pour son état, toujours fort par ses institutions administratives, par son gouvernement et de son président élus et réélu démocratiquement pour un nouveau mandat de sept années Seule l’expérience acquise durant la guerre de libération nationale a maintenu DZ debout en 1990
    Ce qui doit être compris par ce qui est présenté comme islam par ces takfiris, ne contient aucune pensée islamique propre. Ce ne sont que des déviations produites principalement par deux personnages funestes que sont pour le premier, Mohamed Ibn 3abdelwahab, un arabe de Najd, révolté contre les turcs devenus plutôt occupants du monde arabe que représentants d’un véritable califat à Istanbul dans cette péninsule arabique du temps de l’Imam 3bdelwahab père de Mohamed Ibn 3abdelwahab durant les années 1700, jusqu’au début des années 1800. Ce dernier avait délaissé les enseignements de son propre père imam, pour ne puiser ses connaissances religieuses et ses interprétations erronées des chapitres et aïet du saint Coran et des hadiths de Mohamed S3WS, que de Mohamed Ibn Taymiya, refusant même les enseignements des quatre écoles juridiques et leurs imams. Prenant ses références de ceux laissées par Mohamed ibn Tayymiya, contemporain au règne des Mamlouk en Syrie, après celui des Ayyûbide, durant les attaques des tatares contre Bagdad en Irak, et ceux des croisés venus des royaumes chrétiens pour occuper la Palestine et le Levant. Pensées et interprétations caractérisées par sa démarche morphologiste du comment représenter le Dieu tout puissant. Mohamed Ibn 3abdelwahab fut tellement arrogant qu’il prétendait que personne à part lui ne connait la signification de « La Ilaha ilallah », et qu’il fallait attendre sa venue pour l’expliquer correctement. Manipulé également par les services secrets de la Couronne Britannique, en particulier par l’agent Hempher du bureau des colonies de sa Majesté la Reine Victoria, qui en échange d’une aide militaire, politique et diplomatique des anglais, qui lui sera donnée à lui en tant qu’imam, et à un chef de tribut 3adel3aziz ibn saoud, Mohamed Ibn-3abdelwaheb devait suivre à la lettre les directives du département des colonies britanniques, proposées sous forme de dogme suicidaire pour tous les musulmans de son époque, dogme qui a survécu jusqu’à aujourd’hui sous la forme du Wahhabisme, nouvelle vision de l’islam saoudien, proclamé par les pseudos Salafs et Khalefs qui prirent la relève et qui s’estiment être le seul groupe sauvé de l’enfer, parmi tout le reste des musulmans, qui eux sans être devenus wahhabite seront voués à l’enfer. Ainsi le pire des criminels qui après coup rejoint ce groupe des sauvés, en se faisant pousser la barbe et rasé le crâne devient automatiquement lavé de tous ses méfaits antécédents de mauvais musulman, non pratiquant. Il peut même commettre d’autres durant ces troubles takfiris, comme ces meurtres, ces vols ces violes contre d’autres musulmans, et non musulmans, son séjour en enfer après qu’il soit tué par l’armée arabe syrienne, ou mort de mort naturelle, ne sera que bref, puisqu’il est de la race des élus. Leur bras droit sur le terrain est Al-Qaïda et ses dérivées, comme Jabhet el Nousra, Da3ach qui ne font qu’exécuter leurs directives contre la nation musulmane. Et en second, ces messieurs venus plus tard dans l’histoire, comme le Cheikh Qotb égyptien de nationalité, qui a été un interprétateur subjectif du Coran et des hadiths du Prophète Mohamed S3WS, ce qui a fait de lui un penseur malsain qui avait produit par ses multiples prêches une désinformation nuisible à la vraie interprétation de l’islam de paix, en particulier par la sentence qu’il a prononcé de rendre mécréant tous les dirigeants politiques des pays musulmans, également contre leurs administrés, contre tous les citoyens qui continuent d’obéir à leurs autorités sans se révolter contre elles, après avoir entendu ses prêches, qu’il soit particulier, ou militaire, ou cadre politique, ou cadre religieux, ou même imam ou grand Mufti au sein de cet état musulman, non gouverné par la confrérie des frères musulmans. Hassan el Banna, opposant politique aux officiers libres égyptiens, d’orientation laïque et socialiste, fut dès le départ au service de l’impérialisme occidental anti socialiste, anti communiste, anti nationaliste. Lui et ses adeptes durent s’exiler en Europe occidentale et en Amérique, et au fur et à mesure de leurs activités à l’étranger devaient se soumettre aux directives des services secrets des états où ils se sont exilés, comme la Suisse, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France, les états-uniens. Ils sont maintenant utilisés pour détruire toute tentative de construire tout état nation dans le monde arabe, comme en Egypte, en Syrie, en Algérie, en Libye, au Yémen, au Soudan, en Irak. Permettre aux états-uniens qui les utilisent d’étendre sa main mise sur les marchés intérieurs des états arabes, repousser les pays émergeants du BRICS de ces marchés arabes, faire la paix avec l’entité sioniste installée en Palestine, liquider la question palestinienne au bénéfice des sionistes. La paix qui est un des noms du Dieu tout puissant; et lorsque l’on dit « Asalamou 3aleikoum », c’est une manière de proclamer que Dieu et sur toi, et la réponse doit être « Wa 3aleikoum et Salam », également Dieu est sur toi. Si ce protocole est brisé, cela veut dire qu’il n’y a plus de paix entre individus, et la compréhension du takfiri, refusant de rendre ni donner le Salem à l’autre qui n’est pas de son groupe, est une déclaration de guerre contre l’autre à qui il ne rend plus « El Salam », puisqu’il s’estime être le Salam personnifié, donc le Dieu en personne, voulant juger l’autre, le condamner à mort, et c’est là le danger évident venant de pareils individus. Comment y faire face contre ce danger.
    Le véritable takfir est cette conception qui a été livré à leurs adeptes contre l’autre qui n’est pas partie prenante de cette idéologie. Aujourd’hui cette alliance conduite par les états-uniens contre soi disant Da3ach, alors qu’ils utilisent cette pensée déviante qui n’est pas islam, fabriquée par les saoudiens pour troubler et détruire les autres états musulmans. Que John Kerry nous raconte qu’il craint pour le monde musulman qu’une guerre éclate entre musulmans sunnites et musulmans chiites, alors que c’est ce même secrétaire d’état états-uniens qui est derrière tout le soutien au terrorisme, principalement celui de ces takfiris produit par les entités du Conseil de Coopération du Golfe arabo persique ses laquais. Que cette déclaration nous vienne de John Kerry en personne, ou de son Président Barak Obama, alors que ce sont eux qui ne font que jeter de l’huile sur le feu qu’ils ont eux-mêmes allumé dans le monde arabe, cela frise la démence. En exemple, une ville kurde du nom de 3ain el 3arabe, en Syrie, attaquée en ce moment par Da3ach, que cette coalition fait semblant de bombarder pour protéger 3ain el 3arabe, sans nous montrer le résultat de ses bombardements contre Da3ach, qui ne l’empêchèrent pas de s’infiltrer dans 3ain el 3rab, de massacrer la population kurde et de faire fuir le reste vers d’autres lieux en territoire syrien, ou en territoire turcs dans des camps prisons pour les empêcher de revenir armés pour combattre Da3ach et reprendre leur ville et villages. En fait le but recherché est un nettoyage ethnique de 3ain el 3arabe, pour que ce lieu soit occupé par de nouveaux gens favorables au terrorisme et qui demanderont par un référendum le détachement de ce territoire du reste de la Syrie, ce que tentent de réaliser les turcs, comme ils l’ont déjà tenté à 3adra, la ville ouvrière syrienne qui a été occupé brutalement par le même terrorisme venu de Turquie il y a une année, massacrant et expulsant tous ces habitants, et qui vient d’être nettoyé de tout terrorisme présentement par l’armée arabe syrienne, ouvrant le retour de ses habitants qui attendaient non loin de là sous la protection de l’armée arabe syrienne, également à Der3a, et la banlieue de Dar3a; également dans tout le Qalamoun, et à Kassab ville syrienne proche de la Turquie, habitée par des anciens réfugier du génocide ottoman des arméniens turcs, qui fut brutalement occupée par les terroristes directement soutenus par l’armée turque, mais qui heureusement fut nettoyés de tout terrorisme; également par l’armée arabe syrienne qui fit revenir ses habitants arméniens. Que cherche les états-uniens à l’aide de ce terrorisme, c’est de provoquer des changements démographiques dans le paysage syrien, de détacher des zones ou régions du pays au moyen du nettoyage ethnique de leurs populations d’origines, et de les remplacer par d’autres groupes étrangers à ces régions et zones, d’en faire des laquais favorables aux états-uniens et à l’impérialisme en général, et par référendum imposé par l’ONU de les détacher de l’état syrien, comme cela fut fait au dépend du Soudan. Ceci dit, bien que les habitants de Crimée n’ont pas été chassé, leur référendum pour se détacher d’Ukraine et de se rattacher à la Fédération de Russie dont il faisaient historiquement partie du temps de Catherine de Russie, et même de l’Union soviétique, avant de créer de toutes pièces des états soviétiques pour plus de voies à l’ONU. Ce détachement de l’Ukraine et ce rattachement à la fédération de Russie n’a pas été apprécié ni accepté par les états-uniens, mais pour le cas soudanais, le cas kosovare, le cas bosniaque, et même encore une fois le Darfour qui sera détaché du Soudan, pour encore plus découper le Soudan de ce territoire soudanais, ou en Irak, dans sa partie kurde, pour disloquer la nation irakienne, et au moyen de Da3ch, créer un état sunnite irakien détaché du reste de l’Irak. Ces agissements impérialistes malgré les deux résolutions du Conseil de Sécurité de l’Onu, N° 2170 et 2178 agrémentées par leurs articles respectifs N° 7, qui reconnait l’intégrité territoriale de la Syrie, qui évoque le droit international et la charte des Nations-Unies et qui ordonnent la guerre contre Da3ach, Jabhet el-Nousra et leurs dérivées, malheureusement les états-uniens continuent leur projet d’un nouveau découpage du Moyen-Orient arabe, par des tentatives de détachement de zones ou de régions d’un pays, ce qu’ils peuvent réaliser lorsque l’état en question est un état faible, ce qui n’est pas le cas pour la république arabe de Syrie. En plus du gouvernement, de l’armée issue du peuple syrien, tous les citoyens de cet état syrien sont également vigilent, patriotes et combatifs contre toute tentative de les détacher ou détacher leur zone ou région de la mère patrie, particulièrement là où les groupes armés terroristes tentent de faire la loi. Ce n’est donc pas seulement l’affaire de l’armée arabe syrienne, ni seulement des forces du ministère de l’intérieur, mais aussi l’affaire des forces patriotiques du pays agissant dans toutes les parties du pays contre tout terrorisme en remplacement à l’état, à l’armée arabe syrienne, à la gendarmerie, à la police, lorsqu’ils sont occupés dans d’autres régions ou zone prioritaires et sensible pour le maintien de la Nation syrienne, comme Damas où se tient le siège du gouvernement et de la présidence du pays. C’est ce qui a été observé à Homs par des patriotes qui se sont organisés sans attendre l’armée arabe syrienne, patriotes militants du parti politique el-Ba3th syrien qui ont remporté une victoire totale sur le terrorisme dans toute la préfecture de Homs, chef lieu et banlieue, par plusieurs campagnes de réconciliation pour faire revenir les hommes syriens égarés, enrôlés dans le terrorisme du lieu, et par le combat armé aux côtés des forces du ministère de l’intérieur et de l’armée arabe syrienne. Egalement à Soueida; également sur les côtes syriennes face à la mer Méditerranée, tout le long du Qalamoun qui devaient servir au terrorisme s’il était tombé sous son contrôle, comme possibilité et lieux de débarquement pour introduire plus d’armes et de nouvelles recrues terroristes de l’étranger à l’intérieur de la Syrie. Egalement des brigades armées du parti Ba3th dans la ville d’Alep; également d’autres brigades armées du Parti Ba3th à Damas et sa banlieue. Ce qui est recherché aujourd’hui en tous lieux, en toutes zones dans tout le territoire syrien, comme à Deir el-Zour, et à Raqqa et à el-Hassaka, où désormais les populations après avoir goutté les poisons du terrorisme takfiri, se sont soulevées massivement pour organiser leur auto-défense sous le drapeau de l’état syrien, et signifier leur constant attachement à la nation syrienne, en l’absence de l’autorité de l’état et de l’armée arabe syrienne occupés à combattre dans d’autres lieux prioritaires ce même terrorisme en en Syrie. Que ces soulèvements soient strictement sous le drapeau de la nation syrienne et non vers d’autres finalités, aux quels cas, ils doivent être combattus comme le reste du terrorisme. Tant qu’il y a un seul patriote au milieu d’une majorité de traitres quelque part en territoire syrien, l’état se doit d’aller là pour combattre les traitres et faire valoir tous les droits à ce patriote.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :