Une clique sioniste au coeur du scandale sexuel qui ébranle la famille royale d’Angleterre

Je vous avais parlé en 2011 d’une affaire de scandale sexuel impliquant des mineures et dont les deux principaux protagonistes étaient le Prince Andrew, Duc d’York, et un millionnaire américain, Jeffrey Epstein.

Eh bien, cette affaire fait aujourd’hui la une des journaux parce que une procédure au civil engagée par une de ses victimes mineures est en passe de déboucher sur des poursuites en justice contre Jeffrey Epstein, ce dernier ayant déjà été condamné en 2008 suite à une première démarche en justice d’une autre victime.

La plaignante qui vient d’initier des poursuites d’abord connue sous le pseudonyme de Jane Doe #3,se nommerait en réalité Virginia Roberts et affirme avoir été asservie sexuellement par M . Epstein qui l’aurait livrée à certaines personnalités amies.

Deux de ces personnalités sont citées : le Prince Andrew et le juriste Alan Dershowitz. Ni l’un ni l’autre ne font l’objet de poursuites mais sont bien sûr éclaboussés par le scandale.

Une troisième personnalité citée, Ghislaine Maxwell, est accusée d’être la pourvoyeuse d’adolescentes à l’usage du millionnaire américain.

Le public français connaît, ou croit connaître, le Prince Andrew, célèbre surtout par son mariage puis son divorce avec Sarah Ferguson et sa liaison avec l’actrice américaine Koo Stark. Au delà de cette image de légèreté, il faut relever que le Prince a joué un rôle non négligeable dans le développement du négoce d’armes britanniques dans le monde et que de la sorte, il s’est trouvé au coeur du business, de la diplomatie et de la politique.

Quant à Jeffrey Epstein, la presse nous livre un certain nombre d’éléments à son sujet :

Milliardaire ayant fait fortune à Wall Street, Jeff Epstein est connu pour des affaires d’abus sexuels sur mineures. Ce dernier avait été condamné à 18 mois de prison en 2008 : il avait été reconnu coupable d’avoir eu recours à des prostituées mineures. En 2011, alors qu’il est sorti de prison depuis plusieurs mois, Epstein est photographié aux côtés du prince Andrew, lors d’une balade à Manhattan. Un homme généreux en amitié puisque la presse britannique croit savoir qu’Epstein a même épongé les dettes de Sarah Ferguson, ex-femme du prince Andrew.

Cette photo si décriée a forcé le fils cadet de la reine Elizabeth II à quitter ses fonctions de représentant spécial du gouvernement britannique pour le commerce international. Depuis, le prince avait fait profil bas au sujet de son amitié avec Jeff Epstein. Mais le prince Andrew a des fréquentations bien décriées qui pourraient jouer en sa défaveur.

On apprend donc que le Prince Andrew est le débiteur de Jeffrey Epstein. L’article omet cependant de signaler que M.Epstein est un chaud partisan de l’entité sioniste à laquelle il apporte un soutien financier (philanthropique dans le vocabulaire sioniste).

Ce dernier aspect est soigneusement gommé dans tous les articles qui nous disent quelque chose au sujet de Jeffrey Epstein !

Et cette omission ne doit rien au hasard puisqu’elle concerne aussi deux des autres personnes qui seraient impliquées dans cette affaire : l’avocat et professeur de droit Alan Dershowitz et Ghislaine Maxwell.

Ghislaine Maxwell est la fille de Robert Maxwell, un ancien magnat de la presse britannique. Robert Maxwell, naquit en Tchécoslovaquie dans une famille juive (pauvre nous dit Wikipédia),  Ján Ludvik Hoch quitta son pays natal lorsqu’il se retrouva sous occupation allemande. Comme il se doit, sa famille a par contre été exterminée dans la « shoah ». Il s’engagea alors dans l’armée britannique où son plurilinguisme facilitera sa montée en grade. Devenu Robert Maxwell, sujet de Sa Gracieuse Majesté, il mit à profit sa présence parmi les troupes britanniques d’occupation en Allemagne pour faire des affaires, ce qui signifie sans doute que la « shoah » ne l’avait pas beaucoup traumatisé.

Plus important sans doute est ce qui est passé sous silence par la page Wikipédia francophone mais pas dans la version anglophone : l’engagement sioniste précoce de Robert Maxwell et le fait que sa dépouille repose en Palestine occupée. Pour situer la nature de l’engagement sioniste de Robert Maxwell, on peut se contenter d’un exemple:grâce à ses relations avec les dirigeants communistes de Tchécoslovaquie il aurait convaincu ces derniers de livrer des armes aux forces sionistes pendant la guerre de 1948, des armes qui jouèrent un rôle crucial dans la défaite militaire des forces arabes.

Ses escroqueries, d’une ampleur inouïe, sont bien sûr apparues au grand jour après sa mort en 1991.

Son épouse, française et non juive, était une spécialiste de la « shoah » quoique ses études universitaires eurent porté sur des thèmes bien différents. Elle a notamment créé en 1987 la revue « Holocaust and Genocide Studies ».

Ghislaine Maxwell a donc de qui tenir et son parcours s’inscrit dans la stricte continuité de celui de son père : entregent, magouilles, corruption et bien sûr philanthropie.

ElitesEpstein

Quelques relations de Jeffrey Epstein

– Sarah Ferguson affirme avoir commis une erreur de jugement en étant en relation avec Jeffrey Epstein et qu’elle lui remboursera l’argent qu’elle lui doit afin de ne plus avoir de contact avec lui. Incidemment on comprend pourquoi le Prince n’avait pas coupé les ponts avec le riche Américain en dépit d’une première condamnation.

– Bill Clinton qui fréquentait les parties fines organisées par Epstein et pour qui « Jeffrey est à la fois un financier talentueux et un grand philanthrope qui a un sens aigu des marchés mondiaux et une connaissance approfondie de la science du 21ème siècle » Epstein disposait d’une vingtaine de numéros de téléphone de Bill Clinton!

– Alan Dershowitz : « J’en suis à mon 20ème livre… La seule personne extérieure à ma famille à laquelle j’en envoie des brouillons est Jeffrey »

Alan Deshowitz, quant à lui, est un éminent juriste, enseignant à la faculté de droit de Harvard et, accessoirement, l’avocat et l’ami de Jeffrey Epstein. Dershowitz est une des principales figures publiques du lobby sioniste aux Etats Unis. Il soutient ne pas être concerné par cette affaire, C’est peut-être vrai, peut-être faux. Ce qui est certain c’est qu’il dispose de moyens non négligeables pour réduire au silence les importuns.

On verra s’il y parviendra dans ce cas précis.

Dershowitz est un représentant d’une tendance sioniste dure même s’il affirme souscrire à l’idée de deux Etats pour régler le conflit palestino-sioniste. C’est avant tout un tenant d’une suprématie juive que la nation américaine a pour charge de favoriser même à ses dépens et c’est aussi par militantisme qu’il a défendu Jonathan Pollard, un employé civil de l’armée américaine qui espionnait pour le compte de l’Etat juif et, par ce biais, pour l’Union Soviétique.

Accessoirement, Alan Dershowitz justifie la pratique de la torture en s’appuyant sur son efficacité quand les forces d’occupation nazies l’infligeaient aux résistants français.

On apprend que Dershowitz envisage d’attaquer la plaignante en justice, son calcul étant que s’il gagne une procédure pour mensonge ou parjure, l’ensemble du dossier s’effondrera.

Pour l’heure, la plaignante, qui bénéficie de l’assistance d’un ténor du barreau, affirme qu’elle ne se laissera pas intimider et ne renoncera pas à ses accusations :

«Ce type d’attaques agressives à mon encontre est exactement la raison pour laquelle les victimes d’abus sexuels gardent généralement le silence et cela a aussi été mon cas. Mais ça va changer. Je ne vais pas me laisser intimider et réduire au silence», a aussitôt réagi samedi la plaignante dans un communiqué transmis au Guardian.

Ce qui pourrait changer la donne, c’est que selon la plaignante, le coucheries auxquelles le Duc d’York aurait participé auraient été filmées par Jeffrey Epstein au moyen de caméras dissimulées dans les murs. Des caméras et des séquences vidéo ont déjà été saisies par la police, la plaignante avance que les films dans lesquels figure le Prince pourraient avoir été cachés dans une des propriétés de M. Epstein.

Advertisements

Étiquettes : , , , , , , , ,

2 Réponses to “Une clique sioniste au coeur du scandale sexuel qui ébranle la famille royale d’Angleterre”

  1. Une clique sioniste au coeur du scandale sexuel qui ébranle la famille royale d’Angleterre | Mounadil al Djazaïri | salimsellami's Blog Says:

    […] Une clique sioniste au coeur du scandale sexuel qui ébranle la famille royale d’Angleterre | Moun…. […]

    J'aime

  2. raimanet Says:

    A reblogué ceci sur raimanet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :