Suleiman Baraka, chercheur d’étoiles prisonnier à Gaza

Vous trouverez un article en français sur ce scientifique palestinien ici (l’article est tiré du journal libanais L’Orient le Jour).

Travailler pour la NASA emprisonné dans la Bande de Gaza

L’astrophysicien palestinien Suleiman Baraka collabore avec l’agence des Etats Unis sans pouvoir sortir de la Bande de Gaza à cause du blocus israélien. C’était hier le 68ème anniversaire de la Nakba palestinienne, la « catastrophe » qui a contraint à l’exil des centaines de milliers de Palestiniens avec la création d’Israël en 1948.

Par Isabel Pérez/Bande de Gaza – El Mundo (Espagne) 16 mai 2016 traduit de l’espagnol par Djazaïri

Son bureau à Gaza ne dispose pas des dernières technologies, ni même d’électricité 24 heures par jour, mais pour Suleiman Baraka, un astrophysicien palestinien qui a développé ses travaux ces dernières années à la NASA, le plus important est d’être près de sa famille et que le passage de Rafah avec l’Egypte ouvre de façon permanente.

Né sous l’occupation [Khan Younes ne sera occupé en réalité qu’en 1967, NdT]

Suleiman Baraka, né en 1965 à Khan Younes, dans le sud de la Bande de Gaza, n’a commencé à être attiré par la physique qu’à partir de son entrée à l’université. Les temps étaient troublés dans les territoires palestiniens occupés mais il n’avait pas renoncé à son rêve et il était parti étudier à l’université d’Abu Dis à Jérusalem.

gaza

La Bande de Gaza

« Ma maison se trouve dans le plus grand camp de concentration du monde, la Bande de Gaza, » affirme Baraka depuis son bureau de l’université gaziote al-Aqsa. « En ce moment même, je devrais être à Vienne. Je suis membre de la Communauté Européenne de Physique Spatiale et nous tenons une assemblée. Je devrais être là-bas parce que je travaille sur des données spatiales de TIMAS, de la NASA, Cluster et MMS de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) ».

Baraka n’avait pas pu profiter de la première bourse d’études que lui avait accordée une université australienne. Avec son sauf-conduit, il s’était retrouvé bloqué entre les frontières de Syrie et de Jordanie dans ses démarches pour obtenir un visa d’entrée en Australie.

Finalement, je suis allé en Libye où j’ai travaillé comme professeur. Quand mon père est décédé, je suis rentré à Gaza et, quelques temps après, les Israéliens m’ont arrêté et m’ont mis dans une prison connue sous le nom de « l’abattoir », raconte l’astrophysicien.

« L’abattoir » se situait en plein centre de la ville de Gaza et, comme on peut le deviner, on y pratiquait toutes sortes de tortures. Baraka y passa 64 jours d’agonie insupportable. « J’ai souffert de cauchemars pendant dix ans et j’ai eu des séquelles psychologiques, » ajoute-t-il.

Avec les accords d’Oslo, en 1993, le professeur Baraka est allé travailler dans le domaine des relations internationales auprès de l’Autorité Palestinienne.

« J’étais chargé des relations avec les Etats Unis depuis l’intérieur de la Palestine. Mais au moment du sommet de Camp David, j’ai décidé d’abandonner la politique. » Baraka avait passé quatorze années sans travailler comme physicien, et l’heure était venue de reprendre ses études et retrouver son rêve.

Collaborateur de la NASA et militant du BDS

« Il a obtenu un master en physique théorique à l’Université Islamique de Gaza puis un doctorat en Astrophysique à l’Université Pierre et Marie Curie en France, » explique Baraka. « Je ne voulais pas m’éloigner d’un millimètre de Gaza, mais quand le Hamas est arrivé au pouvoir et que les problèmes sont arrivé, je suis parti aux Etats Unis mais ma famille était restée dans la Bande. »

suleiman baraka

Suleiman Baraka à l’université Mentouri (Constantine) en 2012

L’astrophysicien avait décroché un poste important à l’Institut National Aérospatial de la NASA, mais le bonheur s’évapora en 2008 avec la guerre à Gaza. La famille de Baraka vivait dans une maison située dans la zone frontalière de Bani Sahilan au sud du territoire. Quand l’armée israélienne pénétra dans la Bande de Gaza, elle bombarda des maisons dans ce secteur, dont celle de l’astrophysicien. Son fils de 11 ans mourut dans l’attaque israélienne.

2014-07-08T015051Z_1351354451_GM1EA780R8V01_RTRMADP_3_PALESTINIANS-ISRAEL_0

Juillet 2014: une femme palestinienne blessée par un bombardement sioniste prise en charge à l’hôpital de Khan Younès

« Sept maisons furent bombardées, seul mon fils mourut. Mon regret est de ne pas même avoir passé la moitié de sa vie avec mon fils, » dit en hochant la tête le professeur affligé. L’astrophysicien raconte comment, quand son fils fut assassiné dans le bombardement, « 120 universitaires rejoignirent le boycott d’Israël. »

Mosquée-Al-Abrar-Khan-Younès

Khan Younès: mosquée al Abrar détruite par un bombardement sioniste en août 2014

« Je suis un militant du BDS, Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël. Je crois en la solution d’un seul Etat pour les Palestiniens et les Israéliens, » affirme-t-il. J’ai des collègues juifs qui m’ont présenté leurs condoléance quand mon fils est mort. Nous avons de l’eau, de la nourriture et de l’amour pour tous sur cette terre. Je crois en la solution d’un seul Etat pour les Palestiniens et les Israéliens. Juste hier, c’était le 68ème anniversaire de la Nakba palestinienne, la « catastrophe » qui a contraint à l’exil des centaines de milliers de Palestiniens avec la création d’Israël en 1948.

Soufisme, physique et paix au Moyen Orient

Malgré  son confinement dans Gaza, l’astrophysicien continue à travailler avec des membres de la NASA, de l’ESA et de Roscosmos (agence spatiale russe). « Nous essayons de résoudre des problèmes qui affectent les véhicules spatiaux, » explique-t-il. « Nous travaillons globalement et nous agissons localement. »

Il est le représentant local de l’UNESCO pour la promotion de l’astronomie dans l’enclave côtière. Quand on lui demande où il vivrait à part Gaza, il répond sèchement : « En Espagne. » Dans son bureau, deux télescopes donnés par les universités espagnoles sont soigneusement rangés dans des boîtes.

Quelque chose d’autre le rapproche de l’Espagne. « Je suis soufi. Je suis membre de l’ordre soufi Akbariyya de l’Andalou Ibn Arabi, » confie-t-il. Baraka aime faire des analogies avec les résultats d’une expérience scientifique pour expliquer la situation à Gaza. « Les mouches, comme les oiseaux ou les poissons se déplacent harmonieusement dans des conditions normales. On met quelques mouches sans une boîte et qu’on modifie des paramètres comme la pression, la température etc. On voit alors comment l’harmonie se brise, comment apparaît le chaos. »

Et sur l’amour et la paix au Moyen Orient, cet astrophysicien soufi de Gaza affirme ne pas être optimiste : « La paix n’a pas besoin d’armes, elle a besoin de compréhension, » dit-il.

Publicités

4 Réponses to “Suleiman Baraka, chercheur d’étoiles prisonnier à Gaza”

  1. Suleiman Baraka, chercheur d’étoiles prisonnier à Gaza | salimsellami's Blog Says:

    […] Source : Suleiman Baraka, chercheur d’étoiles prisonnier à Gaza […]

    J'aime

  2. Suleiman Baraka, chercheur d’étoiles prisonnier à Gaza | Réseau International Says:

    […] source:https://mounadil.wordpress.com/2016/05/16/suleiman-baraka-chercheur-detoiles-prisonnier-a-gaza/ […]

    J'aime

  3. saxologue Says:

    A reblogué ceci sur systemophobe.

    J'aime

  4. baladi Says:

    BonjourAu cas où ce message ne vous est pas parvenu directement, à partir de votre adresse Je vous envoie ces documents, ou plutôt le site d’al-Akhbar où vous pouvez les lire et les télécharger, sur la nouvelle « bombe » concernant le rôle des Emirats et Mohammad Dahlan et autres dans les opérations de ventes de terrains maqdissis aux sionistes. فلسطينيون وإماراتيون يبيعون القدس

    |   | |   | |   |   |   |   |   | | فلسطينيون وإماراتيون يبيعون القدسلا يبدو، بالنسبة إلى دول خليجية ومعها شخصيات فلسطينية نافذة باتت تعمل ضمن أطرها، أن أهل القدس تكفيهم ما تفعله إسرائيل بحقهم في معركة البقاء ليل نهار، والهدف هو تكرا… | | | | Afficher sur beta.al-akhbar.com | Aperçu par Yahoo | | | |   |

    Je pense que ce pourrait être intéressant, concernant la France, de relier cela aux conférences soi-disant sur la paix et le rôle des Emirats dans ce processus, وكالة سما الإخبارية | وكالة أنباء فلسطينية مستقلة

    |   | |   |   |   |   |   | | وكالة سما الإخبارية | وكالة أنباء فلسطينية مستقلةوكالة اخبارية فلسطينية تتابع الأحداث على مدار الساعة | | | | Afficher sur samanews.com | Aperçu par Yahoo | | | |   |

    ملتقى الشرق والغرب في باريس يثمن تجربة الإمارات في مجال التعايش بين الديانات ورعاية الأقليات En espérant que cela vous inspirera pour dénoncer tout cela.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :