Archive for the ‘Abu Kabir’ Category

Un début d’aveux de trafic d’organes?

20 décembre 2009
Une information qui nous arrive en catimini: la reconnaissance que la pratique du prélèvement illégal d’oranes a bien eu lieu dans l’entité sioniste. Le scandale projeté sur le devant de la scène par un journal suédois rebondit dans une interviex diffusée par une chaîne télévisée de l’entité sioniste.
Dans cette interview, réalisée en 2000 et jamais rendue publique auparavant, le Dr Jehuda Hiss, ancien directeur d’un important institut de médecine légale, admet s’être livré au prélèvement d’organes, de cornées plus précisément, sans l’accord des familles des personnes décédées.
Nous dirons que, pour l’instant, ce sont les prélèvements abusifs de cornées qui sont reconnus, en attendant d’autres révélations
Les organes prélevés par Hiss n’avaient pas tous forcément vocation à être transplantés; il y a bien d’autres usages que la médecine ou l’enseignement peuvent faire de parties du corps humain.
On ne m’enlèvera d’ailleurs pas de l’esprit que Hiss ou ses co-traitants ont aidé quelques Palestiniens à mourir.
Et je vous vois venir avec l’accusation d’antisémitisme et de crime rituel. Les victimes de Hiss n’étaient pas toutes palestiniennes, il y a eu aussi au moins un touriste Ecossais et des soldats de l’armée sioniste. C’était avant tout une affaire de business, cependant moins risqué quand il s’effectuait aux dépens de Palestiniens.
L’article nous dit par ailleurs que Hiss a été relevé de ses fonctions. Certes, mais il n’a pas  fait l’objet de poursuites judiciaires et reste un des fonctionnaires les mieux payés de la voyoucratie sioniste.
Israël a prélevé des organes sans autorisation dans les années 1990
Associated Press, 20 décembre 2009
Jérusalem – Israël a reconnu que des médecins légistes ont prélevé des organes sur des cadavres, dont ceux de Palestiniens, sans autorisation des familles pendans les années 1990.
L’affaire est ressortie avec une interview du Dr Jehuda Hiss, directeur à l’époque du principal institut médico-légal d’Israël . Un universitaire Américain avait réalisé l’interviex en 2000 mais s’est décidé à la rendre publique maintenant à cause d’une controverse l’été dernier suite aux allégations d’un journal suédois selon qui Israël tuait des Palestiniens pour prélever leurs organes. Israël avait vivement démenti cette accusation.
Dans l’interview, Hiss affirme que des cornées étaient prélevées sur des cadavres sans le consentement des familles.
Hiss avait été révoqué de l’Institut en 2004, et la télévision israélienne Channel2 TV a cité le ministre de la santé qui affirme que la pratique a cessé il y a dix ans.

Preuves de trafic d’organes dans l’entité sioniste

25 août 2009
Si vous voulez des preuves du trafic d’organes pratiqué dans l’entité sioniste, en voilà. Et qu’on ne m’accuse pas d’antisémitisme puisque, selon les termes de cet article, les victimes des vols d’organes sont des soldats de l’armée sioniste.
Mais pas seulement, même si l’article ne s’intéresse qu’aux dépouilles des terroristes en uniformes de l’Etat juif et certainement pas à celles des Palestiniens, ces animaux à deux pattes.
Car à qui fera-t-on croire qu’on a pu prélever et stocker des milliers d’organes issus de soldats sionistes décédés ?
L’article date de 2002, soit deux années après le retrait des troupes sionistes du sud Liban ; retrait au cours duquel
l’armée sioniste n’aurait essuyé aucune perte
Alors d’où viennent ces milliers d’organes si ce n’est des corps des Palestiniens assassinés par l’armée la plus morale du monde ?
Et ne croyons surtout pas que les enquêtes mentionnées dans l’article ont interrompu le trafic d’organes. Il l’a probablement simplement limité aux dépouilles mortelles des Palestiniens.
Abu Kabir exploite un stock d’organes
Publication: Israel Faxx, 4 janvier 2002
By IsraelNationalNews.com, traduit de l’anglais par Djazaïri
Le procureur général de l’Etat, Elyakim Rubinstein, a ordonné à la police de lancer une enquête contre le professeur Yehuda Hiss, doyen national des pathologistes et directeur de l’Institut Médico-Légal d’Abu Kabir.
Hiss est l’objet d’une longue liste d’accusations depuis un comportement inapproprié en tant que professionnel médical à des actes criminels comme la vente illégale et des transactions d’organes et de parties du corps, l’ablation d’organes de personnes décédées sans consentement et de donner un état inexact des organes présents dans le corps restitué.
Dans certains cas, les allégations à l’encontre de Hiss comprennent le prélèvement d’organes sans consentement, le remplacement des organes par le centre cartonné des rouleaux de papier hygiénique et des tiges métalliques pour combler les vides dans le corps et dissimuler le vol ,des organes.
Une perquisition effectuée à l’institut a découvert d’importants stocks d’organes prélevés illégalement sur des cadavres. Ces dernières années, il s’avère que les dirigeants de l’institut ont donné des milliers d’organes à la recherche sans y être autorisés, tout en entretenant un stock d’organes à Abu Kabir.
Des organes appartenant à des soldats tués en diverses circonstances ont été découverts à l’institut pendant une perquisition surprise cette semaine. Après consultation avec l’aumônier en chef, le général de brigade Rabbi Yisrael Weiss, il a été décidé, en accord avec les familles endeuillées, que les tombes seraient ouvertes et les organes enterrés avec les restes de chaque soldat concerné.

Sachez que le bon Dr Yehuda Hiss a été lourdement sanctionné puisqu’il a été… réprimandé.

f
Merci à Joachim Martillo et à son blog Ethnic Ashkenazim qui m’a permis de découvrir cette information

%d blogueurs aiment cette page :