Archive for the ‘Alan Dershowitz’ Category

Un cocktail détonant: argent, monarchie britannique, pédophilie et sionisme

8 mars 2011

Le prince Andrew, alias le duc d’York se trouve dans une situation difficile dans son pays. En effet, on reproche au prince, accessoirement «ambassadeur spécial de l’UKTI (commerce et investissement extérieurs britanniques)» d’entretenir des amitiés gênantes.

Par exemple, avec Saif el Islam Kadhafi, le fils du dirigeant Libyen du même nom ou encore le trafiquant d’armes Libyen Tarak Kaituni. Si Saif el Islam Kadhafi était un personnage fréquentable en Occident il y a quelques semaines encore, Kaituni a lui une réputation qui aurait dû inciter le prince à plus de prudence.
Un député Britannique du nom de Chris Bryant vient d’ailleurs d’exiger pour cette raison que le prince démissionne de son poste d’ambassadeur commercial
Pourtant, ce qui fait peut-être encore plus tâche dans les fréquentations du prince Andrew, c’est son amitié pour Jeffrey Epstein, un milliardaire Américain qui est poursuivi pour détournement de mineures, pédophilie si vous voulez.

Jeffrey Epstein

Le prince pourrait même être cité à la barre comme témoin par l’accusation, une perspective qui inquiète à Londres où on se demande s’il ne pourrait pas faire valoir son immunité diplomatique.
C’est que s’il n’est pas pour l’instant personnellement mis en cause, le prince Andrew le doit soit à son innocence réelle, soit au fait que les victimes se sont refusées à l’incriminer en invoquant leur droit constitutionnel (cinquième amendement) à ne pas répondre à certaines questions, notamment sur leurs rapports avec le prince.
Car si on en croit la Cyberpresse, une des deux victimes, Virginia Roberts, recrutée par Epstein à l’âge de 15 ans a mis en cause la famille royale anglaise.
Sa déposition judiciaire contre son ancien agresseur mentionne toutefois qu’elle a été «sexuellement exploitée par des amis d’Epstein, dont certains issus de la royauté».

Le Prince Andrew et Virginia Roberts
d
Le prince Andrew était en effet si proche de Jeffrey Epstein qu’il était allé en effet jusqu’à lui demander de renflouer son ex femme, Sarah, Duchesse d’York qui croulait sous les dettes. Comme l’écrit le First Post, « une requête difficile à adresser à un étranger. »
Car Jeffrey Epstein est non seulement riche, mais c’est aussi un généreux philanthrope qui se consacre, à part les prostituées mineures, à deux grandes causes : la science et l’entité sioniste.Bah, il ne faut pas s’étonner. Après tout nous avons bien une vedette du porno homosexuel, Michael Lucas, qui vient de réussir à faire annuler une manifestation antisioniste dans un centre associatif LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels) de New York.

C’est en vérité une affaire très révélatrice que celle de Jeffrey Epstein qui mêle pédophilie, argent, business, politique, sionisme ainsi qu’une galerie de personnalités qui semble s’étendre de jour en jour. On a même Alan Dershowitz, l’avocat de l’entité sioniste et de la torture, qui se porte au secours de son pote Epstein. L’article que je vous propose est d’ailleurs riche d’enseignements (et n’est qu’une partie d’une longue enquête du New York magazine).

Le fantaisiste

Par Philip Weiss, New York Magazine (USA) 8 décembre 2007 traduit de l’anglais par Djazaïri

L’adolescente de 14 ans avait dit à Epstein qu’elle en avait 18 et qu’elle était en classe de terminale. En Floride, cet argument ne peut pas servir de défense. La loi protège les jeunes en plaçant la charge de la responsabilité de connaître la vérité sur l’adulte. Et si les filles d’Epstein ont pu tromper beaucoup de gens – elles étaient grandes et formées – il est difficile de croire qu’Epstein ne pouvait pas avoir soupçonné que certaines étaient mineures. (quoique Epstein a subi ensuite un test au détecteur de mensonge indiquant qu’il croyait qu’elles avaient 18 ans). Les filles devaient être reconduites chez elles ou prêter des voitures de location. Le chef cuisinier d’Epstein leur offrait tout ce qu’elles voulaient, elles mangeaient souvent des céréales et du lait. Une fille âgée de 16 ans a déclaré à la police qu’Epstein lui avait dit à plusieurs reprises de ne parler à personne de leur rencontre sinon de mauvaises choses pouvaient arriver. Alfredo Rodriguez, un employé de maison, a déclaré à la police que sur instruction de son patron, il avait amené un vase plein de roses à une fille pour la féliciter de sa prestation dans une pièce de théâtre lycéenne.

« Il n’a jamais fait de mystère au sujet des filles, » explique Michel Wolff de Vanity Fair. A un moment donné, quand ses ennuis ont commencé, il me parlait et me disait, ‘Qu’est-ce que je peux dire, j’aime les jeunes filles.’ Je lui avais dit, ‘Peut-être que vous devriez dire, ‘J’aime les jeunes femmes.’ »

Epstein a monté une contre enquête agressive. Un ami d’Epstein, Alan Dershowitz, le professeur de droit à Harvard, a fourni à la police et au procureur de l’Etat un dossier sur deux des victimes constitué à partir de leurs sites sur MySpace – montrant l’usage de l’alcool et de drogue ainsi que des commentaires salaces. La police s’est plainte que du harcèlement par des détectives privés de la famille de la fille de 14 ans avant sa comparution devant le grand jury au printemps 2006. La police indique qu’une fille en a appelé une autre pour dire, « Celles qui aident [Epstein] seront récompensées et celles qui lui font du tort, on leur fera leur affaire. »

A ce moment, le dossier s’est politisé. La police de Palm Beach a apporté des tas de preuves découvertes dans la région au bureau du procureur de l’Etat du comté de Palm Beach, mais le procureur avait apparemment considéré les principaux témoignages comme fragiles. L’une des témoins avait fugué de chez elle et s’était vantée de son derrière sur MySpace. Une autre avait été arrêtée pour une affaire de drogue et avait volé à l’étalage chez Victoria’s Secret. La police demandait de nombreuses inculpations criminelles contre Epstein ainsi que des inculpations contre Haley Robson et Sarah Kellen. Puis les policiers ont appris que le procureur de l’Etat préparait un accord avec Epstein pour le condamner à cinq ans de mise à l’épreuve et à une évaluation psychiatrique. Le chef de la police, Michael Reiter, a lors accusé le procureur de l’Etat de reculer devant un homme riche et a alors présenté le dossier au FBI.

Finalement, en juillet 2006, le bureau du procureur de l’Etat pour le comté de Palm Beach a insulpé Epstein pour le crime d’avoir sollicité la prostitution. L’acte d’inculpation ne fait pas référence à des mineures. Reiter était fou de rage. Il rendit publique une lettre qu’il avait envoyée à cinq des filles mineures et dans laquelle il disait « je ne pense pas que la justice ait été bien servie. »

L’avocat d’Epstein déclara que Reiter était en roué libre, mais le chef de la police obtint un résultat. Le bureau du procureur des Etats Unis commença une enquête, et la « dream team » [les personnalités impliquées dans l’affaire] fut rejointe par un autre membre, Kenneth Starr, l’ancien procureur de l’affaire Clinton-Lewinsky.

Un des amis d’Epstein m’a dit, « Il pense qu’il y a une conspiration antisémite contre lui à Palm Beach. Il en est persuadé. C’est peut-être un mécanisme de défense.» Palm beach a été historiquement un bastion du privilège des Gentils. Les noms de Vanderbilt, Glendinning, Dillman et Warbruron sont encore gravés sur les fontaines publiques et le Everglades Club, avec ses arbres en espaliers et ses plaques argentées portant la mention « privé » semblent bloqués sur l’époque du Gentleman’s Agreement. L’accusation d’antisémitisme a cependant gêné les Juifs à qui j’en ai parlé à Palm Beach. Michael Resnick, rabbin de la plus ancienne synagogue de l’île, Temple Emanu-El (qui remonte aux années 1960), dit douter fortement qu’Epstein soit un Dreyfus moderne. « On ne peut dire en aucune manière que Palm Beach est un bastion eu égard à la religion. Pour des individus, oui. Et il y a certains endroits ou être Juif n’est pas un avantage. » A une époque, palm Beach a essayé d’empêcher la création de synagogues. Il y en a actuellement quatre sur cette petite île, dont une école religieuse orthodoxe ouverte par Danny Abraham, le fondateur de Slim-Fast. Josè Lambiet, chargé des potins pour le Palm Beach Post déclare que « La moitié de mes sources sur l’île sont des Juifs du milieu mondain.»

Lambiet affirme que l’affaire a alimenté la colère de la population au sujet des règles à palm beach: les riches ne vont jamais en prison. William Kennedy Smith en 1991, Rush Limbaugh, plus tard Ann Coulter pour une infraction électorale.

L’irruption de la religion dans cette affaire était peut-être inévitable. Peggy Siegal indique que les deux principales causes charitables d’Epstein sont la science et Israël. Ses copains e Brooklyn, Dershowitz et Rubinstein sont aussi d’importants soutiens d’Israël. Dershoswitz a écrit un livre sur la persistance de l’antisémitisme parmi les élites. Ajoutez maintenant le fait que la police de Palm Beach a demandé à au moins trois des filles si elles avaient constaté qu’Epstein était circoncis. « J’ai demandé… si elle savait ce qu’être circoncis signifiait, » a déclaré l’agent de police au sujet de la fille âgée de 14 ans.

Certes, ce pourrait être une preuve [d’antisémitisme]. Mais d’autres détails des rapports de police semblent plus dériver des tragédies psychologiques d’Edgar Allan Poe que des comédies sociales de Philip Roth. Epstein a un permis en Floride pour avoir une arme qui doit rester dissimulée – il a un Glock – et c’est sur un présentoir au premier étage que cette arme était supposée être en sécurité. Une fille a déclaré que sa poitrine était si gonflée qu’elle avait l’air d’être due aux stéroïdes. Il avait une harley à côté de nombreuses Mercedes noires, mais son permis moto pour la Floride était périmé. Il avait par contre un permis des Iles Vierges et donnait comme «lieu permanent de résidence » la même adresse, Island Yachts.

Nonobstant la chambre au premier étage tapissée de livres du sol au plafond, l’allure générale est froide, sans joie et solitaire, celle d’un homme à la cinquantaine qui nie la mort en s’adonnant presque complètement à la sensualité, avec l’aide de Brit, Alexis, Rhiannon, Sherry, Nicole, Haley, et Joanna.

Le sionisme et la menace juive

11 mai 2010
L’article que je vous propose fait la synthèse d’une récente conférence donnée par Alan Dershowitz à l’université de Tel Aviv.
Vous ne savez pas qui est Alan Dershowitz? Eh bien, c’est un professeur de droit Américain, pardon Juif Américain qui est également un sioniste extrémiste très influent aux Etats Unis.

Stop, stop, stop!
Quoi? Pourquoi est-ce que je précise que Dershowitz est Juif?
Ben, oui, parce que je suis antisémite! Confidence, je suis même un islamofasciste!

Mais non, ce n’est pas moi qui donne cette précision, mais l’article du Yediot. Si vous faites bien attention, vous verrez que dans le petit texte sous le titre de l’article, Alan Dershowitz est présenté comme un « éminent juriste Américain. » Mais à la première ligne de l’article proprement dit, nous lisons « l’éminent juriste Juif Américain. » C’est à dire qu’il a deux nationalités: américaine et juive car, si j’ai tout compris de ce qu’écrit un commentateur sur ce blog, on ne se convertit pas au judaïsme, puisque le mot conversion n’existe pas en hébreu, mais on se naturalise juif.

Bien, Dershowitz a donc deux nationalités
Pas Noam Chomsky par contre. Lui, n’est que Juif! Pas Américain, non, pas Américain.
Norman Finkelstein lui, il est Américain et Juif. Mais il n’est Juif que pour critiquer le régime sioniste!

Ca veut dire quoi, ce bazar? Ca veut dire que du point de vue sioniste, le sionisme et l’antisionisme sont la même histoire juive, un truc entre Juifs où les autres, les Arabes et les Musulmans « radicaux », ne réprésentent pas une aussi grande menace que ces Juifs qui s’acharnent contre l’Etat sioniste. Tout au plus, donnent-ils du grain à moudre aux Norman Finkelstein, Noam Chomsky, Gilad Atzmon et consorts.
Car ce que ces gens menacent au fond, ce n’est pas le territoire de l’entité sioniste mais une identité juive dont le lien avec le régime sioniste a acquis un caractère central, plus important que les rouleaux de la Torah ou les Dix Commandements puisque de nombreux partisans de l’entité sioniste se déclarent tout à la fois Juifs et athées. Seule l’existence de cet Etat voyou semble permettre un tel miracle (un de plus!). Or, ces Juifs non sionistes attestent de la possibilité d’être Juif sans s’estimer lié à la voyoucratie sioniste.


Pour continuer sur Dershowitz, il est amusant d’observer qu’il s’offusque de la comparaison que feraient certains de ces mauvais Juifs entre les méthodes de l’armée sioniste et celle de la Gestapo. Et là, on peut dire que Dershowitz fait preuve d’un culot digne du sioniste qu’il est car n’avait-il pas lui même plaidé publiquement en faveur du recours à la torture aux Etats Unis? Oui car, après tout, la torture a fait ses preuves lorsque pratiquée par les Allemands (ce n’est pas moi qui le dit, mais Dershowitz lui-même).
Avant de vous laisser découvrir l’intégralité du merdier mental qui constitue l’éminence d’Alan Dershowitz, je voudrais attirer votre attention sur un point qui est la constante accusation selon laquelle les miliciens du Hamas ou du Hezbollah se planquent avec leurs roquettes au milieu des civils. Oui, afin que des civils, dont des enfants, soient massacrés par l’armée sioniste contrainte malgré elle à commettre des boucheries. Le point de vue des sionistes, c’est effectivement que ce n’est jamais de leur faute: les Arabes, ces sadomasochistes s’ingénient à faire souffrir les terroristes sionistes en les obligeant à écrabouiller leurs enfants sous les bombes.
On sait ce qu’il en est en réalité comme on peut le constater ici, et encore .

Dershowitz: des Juifs ont initié le terrorisme juridique contre Israël
 Abordant la détérioration de l’image d’Israël, l’éminent juriste Américain accuse des Juifs et d’anciennes organisations israéliennes de gauche d’affirmer que les méthodes de l’armée israélienne sont pires que celles de la Gestapo.
par, Anat Shalev, Yediot Aharonoth (Sionistan) 11 mai 2010 traduit de l’anglais par Djazaïri

Ce mardi, l’éminent juriste Juif Américain a accusé des responsables Juifs de gauche et des organisations dans le monde entier de diffamer le nom d’Israël et de causer plus de dégâts que ceux créés par les mouvements islamiques et pro palestiniens.

Dershowitz, qui est connu pour soutenir ardemment l’Etat d’Israël, s’est exprimé au cours d’un symposium à l’université de Tel Aviv intitulé « La délégitimation d’Israël comme menace stratégique. »
 

Parlant de l’admission d’Israël à l’OCDE, il a expliqué que les détours que l’Etat juif a du emprunter avant de pouvoir être admis étaient un autre volet de la campagne d’incitation.

Selon Dershowitz, les pays qui étaient opposés à l’admission de l’Etat juif – comme l’Irlande ou l’Espagne – qui connaissent un échec économique, persistent à critiquer Israël dont il dit qu’elle est responsable de nombreuses évolutions technologiques et inventions. Au lieu d’en être félicitée, a-t-il dit, Israël est l’objet de tentatives de délégitimation.

Selon Dershowitz, des organisations comme le Hamas et le Hezbollah se servent d’une stratégie qu’il présente comme « la stratégie de l’enfant mort » afin de renforcer l’image négative d’Israël au niveau militaire.

Un des éléments visuels les plus forts dans les media est une mère tenant dans ses bras un enfant mort, ce qui se rapproche de l’image de Marie tenant l’enfant Jésus, a-t-il expliqué.

L’éminent juriste, connu pour ses critiques sévères contre le juge Richard Goldstone, qui a rédigé le rapport de l’ONU sur l’opération Plomb Durci, a aussi déclaré que le Hamas et le Hezbollah savaient qu’Israël répondrait aux tirs de missiles contre des enfants israéliens en route vers l’école. C’est pourquoi il dispose les lanceurs de roquettes au milieu des populations civiles, a-t-il dit, dans le but de causer la mort d’autant de bébés que possible tandis que les caméras d’al-Jazeera sont prêtes à diffuser les images dans le monde entier. Ceci ne figure pas dans le rapport Goldstone, a déclaré Dershowitz.

‘Israël présentée comme un occupant nazi’

 Dershowitz a accusé le linguiste juif et anarchiste Noam Chomsky de créer une atmosphère hostile au sein de nombreuses organisations et campus universitaires américains.

Ils créent un récit qui présente toujours Israël comme un occupant nazi, a-t-il dit, tout en fermant les yeux devant les faits qui contredisent ces mêmes affirmations, comme les liens entre Haj Muhammed Amin al-Husseini, le grand mufti de Jérusalem, et le dirigeant nazi Adolf Hitler pendant la seconde guerre mondiale.
 

Selon l’éminent juriste, ces actes sont du « terrorisme juridique » qui vise à diffamer le nom d’Israël.

Il en est venu à expliquer que les plus grands ennemis d’Israël n’étaient pas les Musulmans radicaux qui, a-t-il dit, n’ont fait que renforcer leurs revendications, mais plutôt les Juifs et les Israéliens dans le monde entier qui se servent de leur origine pour renforcer leurs attaques incessantes contre Israël.

Selon Dershowitz, le politologue Américain Norman Finkelstein ne s’identifie lui-même comme Juif que lorsqu’il attaque Israël, comme le fait le musicien ex Israélien Gilad Atzmon qui vit en Grande Bretagne et proclame que les méthodes de l’armée israélienne sont pires que celles de la Gestapo.

Dershowitz a affirmé qu’Israël doit lancer une véritable guerre contre l’incitation, partout où c’est possible – à l’ONU, à la Cour Internationale de Justice et partout ailleurs. Israël peut perdre dans les votes, a-t-il dit, mais ne ratera aucune opportunité de faire entendre ses revendications.

Il a expliqué qu’en raison d’un environnement hostile à Israël dans le monde universitaire américain, il est souvent félicité par des membres des directions [d’universités] pour le fait de s’exprimer en faveur du pays [l’entité sioniste]. Ils me le disent à voix basse, a-t-il dit, avant d’expliquer que bien qu’ils soutiennent Israël, ils ne se sentent pas à l’aise de l’exprimer en public.

Le juge Goldstone traître du peuple Juif…

31 janvier 2010
Vous avez sans doute entendu parler du juge Richard Goldstone, le magistrat Sud-Africain chargé par l’ONU d’établir un rapport sur d’éventuels crimes de guerre commis durant l’opération « plomb durci » mené par l’entité sioniste contre Gaza fin 2008, début 2009.
Vous ne connaissez par contre peut-être pas Alan Dershowitz. Dershowitz est un juriste US, professeur d’université qui a d’autres qualités.Il est notamment un partisan de la torture qui selon lui a fait la preuve de son efficacité à l’époque du nazisme et, bien entendu, un sioniste de la pire espèce.
C’est à ce dernier titre que M. Dershowitz prend position sur le rapport, pardon sur le juge Goldstone ad hominem. Le tout dans un langage, disons, talmudique un peu éloigné des notions du droit international ou même US. Ainsi reproche-t-il au juge Goldstone d’avoir délivré un ‘hechsher’, soit un certificat de conformité à la casherout à la diffamation (apparemment M. Dershowitz se prend pour un rabbin et considère aussi le juge Goldstone comme tel).
Faute d’arguments, il ne reste en effet que les attaques personnelles et l’insulte. Ainsi Derhowitz n’y va pas par quatre chemins et qualifie le juge Goldstone de « traître du peuple juif ».
Oui, vous avez bien lu, traître du peuple Juif. Moi qui pensais que Goldstone appartenait au peuple Sud-Africain et Dershowitz au peuple Américain, je suis enfin informé de mon erreur.

%d blogueurs aiment cette page :