Archive for the ‘David Cameron’ Category

A Gaza, il y a aussi des artistes

30 juillet 2010
Les sionistes ont su se gagner « l’amitié » des puissants de ce monde, se garantissant ainsi l’impunité pour tous leurs agissements et crimes. La cause palestinienne de son côté se contente d’avoir un soutien de plus en plus large auprès des opinions publiques. Certes, ce ne sont pas les opinions publiques qui votent à l’ONU et , surtout, qui disposent de ce fameux droit de veto dont les sionistes bénéficient presque à  volonté.
Il n’empêche que les gouvernements ne pourront pas continuellement faire comme si l’entité sioniste était un pays normal, se comportant normalement. Tout doucement, en s’empêtrant parfois dans des contradictions, les gouvernants commencent cependant à se mettre à l’unisson de leurs opinions ainsi qu’en témoignent les récents propos du premier ministre Britannique David Cameron sur la situation à Gaza.
Cet élan de l’opinion en faveur de la cause palestinienne est accompagné et stimulé par des organisations solidaires qui font un travail remarquable ainsi qu’on peut le voir avec cette association anglaise nommée Friends of Yibna qui vient de donner le coup d’envoi d’une exposition d’oeuvres d’artistes palestiniens qui doit tourner sur l’ensemble du territoire britannique. Il s’agit d’une première dans tous les sens du terme.
Si la présence de deux rabbins (de Naturei karta, apparemment) à l’inauguration de la première exposition à Islington est nettement signalée dans l’article que je vous propose, il ne doit échapper à personne non plus que l’organisatrice même de l’exposition, Yael Kahn est sans doute juive elle aussi.

Des rabbins arborent des badges « Palestine libre » à l’exposition des artistes peintres de Gaza
par Peter GRUNER, Islington Tribune (UK) 31 juillet 2010 traduit de l’anglais par Djazaïri

Deux rabbins hassidiques arborant des badges « Palestine libre » figuraient parmi les visiteurs à l’inauguration lundi à Islington d’une remarquable exposition de peintures sorties clandestinement de Gaza ravagée par la duerre

Eleazer Hochhauser et Abraham Rosenberger, membres d’une communauté juive orthodoxe de Stamford Hill, ont rejoint Jeremy Corbin, député travailliste d’Islington Nord et la présidente du conseil municipal Catherine West pour l’événement qui a attiré un nombreux public. L’exposition se tiendra jusqu’à la fin du mois dans le hall du conseil municipal d’Islington, juste à côté de la mairie dans Upper Street.

Le rabbin Hochauser a déclaré: « C’est une exposition très émouvante. Les peintures sont vives et décrivent la manière terrible dont les Palestiniens de Gaza sont traités par les Israéliens. Nous voulons montrer notre solidarité avec les Palestiniens en ce moment difficile.

« Les sionistes Israéliens peuvent croire qu’ils parlent au nom du peuple juif dans le monde entier. Ils ne parlent certainement pas en notre nom. »

Plus de quarante expositions sont programmées pour la première fois en Grande Bretagne par un nouveau ollectif de 10 artistes Palestiniens, en majorité des femmes, qui traitent de la guerre.

Les oeuvres décrivent les bombardements israéliens sur Gaza l’an dernie qui ont causé la mort de 1 400 personnes, dont 400 enfants. Certaines des toiles, qui montrent les visages hagards et épouvantés de Palestiniens, ont dû être sorties clandestinement de cette région assiégée.

Autre invitée à cet événement, Alex Harrisson a évoqué comment elle s’est associée à la récente Flottille pour la Liberté de Gaza avec l’objectif de faire sortir d’autres oeuvres d’art palestiniennes. Les bateaux avaient été interceptés en haute mer et neux participants Turcs avaient été tués par les forces israéliennes.

« J’aimerais beaucoup rencontrer ces artistes mais, malgré plusieurs tentatives, je n’ai jamais pu entrer dans Gaza, » a-t-elle ajouté. « Mais les peintures montrent la résilience et la résistance de l’esprit humain. »

La conseillère West a dit être fière qu’Islington soit la première municipalité à offrir un espace à l’exposition avant son départ pour une tournée nationale.

« Cela reflète les préoccupations de beaucoup de nos concitoyens par rapport à Gaza, » a-t-elle dit. « Je crois que l’art a un potentiel énorme pour aider à résoudre nombre de nos difficultés politiques. »

L’exposition est organisée par Islington Friends of Yibna, une organisation d’aide et d’amitié avec un camp de réfugiés de ce nom à Rafah, près de la frontière avec l’Egypte.

M. Corbyn, le mécène de l’organisation, explique que malgré les bombardements de l’an dernier, les pénuries et la pauvreté généralisée, l’art parvient à survivre.

Il ajoute: « Ces peintures montrent souvent des images dérangeantes de la vie sous occupation. En mettant en place cette exposition, nous montrons de la solidarité envers les Palestiniens. »

Yael Kahn, présidente de Friends of Yibna qui a organisé l’exposition, explique espérer qu’elle rappellera à l’opinion les effroyables souffrances qu’ndure encore Gaza.

Passeports du Mossad: vrais ou faux? ou vrais et faux?

20 février 2010
Le gouvernement britannique s’offusque apparemment que des passeports biométriques délivrés par ses services aient été utilisés par les agents du Mossad qui ont assassiné un cadre du mouvement Palestinien, Mahmoud al-Mabhouh, dans un hôtel de Dubaï.
D’autant que ces passeports sont authentiques et, si on en prend en compte l’ensemble des passeports de la brigade de tueurs, certains comportent les identités et/ou les photos d’identité réelles des meurtriers.
Ainsi a-t-on aujourd’hui la certitude que le passeport allemand utilisé dans l’opération n’était pas un faux . Il a en effet été délivré l’été dernier à Cologne à un certain Michael Bodenheimer (et non à Tel Aviv comme l’écrit le Yediot ainsi que le signale un commentaire de l’article du journal sioniste). Bodenheimer qui a immigré des Etats Unis vers la Palestine occupée il y a vingt ans, prétend n’être en rien impliqué dans l’assassinat (mon oeil). Le passeport français d’un des assassins serait un faux. Comment fait_on pour falsifier un passeport biométrique si on n’a pas par exemple accès à la base de données des personnes titulaires?
S’agissant d’une femme d’origine britannique membre du commando, Erika Chambers, elle disposait d’un passeport britannique authentique mais avec la fausse identité de Gail Folliard. Voici deux photos de cette personne: en brune (une perruque déjà?) sous l’identité d’Erika Chambers, avec une perruque blonde sur son passeport au nom de Gail Folliard. Le changement d’identité était impératif pour elle compte tenu du fait qu’elle avait déjà participé à une autre mission d’assassinat en 1979 au Liban.
Le passeport au nom de Folliard n’a pu être délivré que par l’administration britannique ou contrefait avec sa complicité.
Cela ne signifie pas forcément que le gouvernement de sa Majesté était au courant mais que des gens qui activent pour le régime sioniste travaillent au sein de son administration.
Comment pourrait-il en aller autrement d’ailleurs dans un pays où la collusion entre les élites dirigeantes et le régime sioniste est allée vraiment très loin?
Un exemple de cette collusion nous est donné une fois de plus par Jews Sans Frontières qui observent que parmi les parrains du Fonds National Juif figurent David Cameron, le leader du parti conservateur britannique, l’ancien premier ministre Britannique Tony Blair et l’actuel premier ministre Gordon Brown. 
Or, vous ne devez pas comprendre Fonds National Juif comme Fonds pour les Juifs Britanniques  mais, ainsi qu’on peut le lire sur le site de son alter ego en France, dont l’objet est:

de collecter des fonds en France en vue de réaliser des projets concrets en Israël (plantation de forêts, construction de réservoirs d’eau, d’aires de jeux ou de repos, de routes de sécurité, d’infrastructures diverses…).
Grâce à son action quotidienne en faveur de l’éducation sioniste, il entend également sensibiliser les jeunes Juifs de France à l’amour d’Israël et à la défense de l’environnement.




%d blogueurs aiment cette page :