Archive for the ‘Jared lee Loughner’ Category

Tuerie de Tucson, American Renaissance, antisémitisme et idéologues juifs de la race

11 janvier 2011
On l’a vu, l’éventualité de motivations antisémites a été évoqué dans les conjectures sur les motivations de Jared Lee Loughner, le tueur de Tucson en Arizona. Outre le fait que Mein Kampf était présenté comme son livre favori par Loughner sur sa page personnelle sur inernet, on a évoqué son appartenance à une organisation d’antisémite d’extrême droite, American Renaissance.
Le problème, ainsi que je l’indiquais dans mon post précédent, est que le tireur de Tucson est semble-t-il lui-même de mère juive et que Samuel Jared Taylor, le leader d’American Renaissance dément l’affiliation de Jared Lee Loughner à son organisation.
Vous noterez toutefois qu’ils partagent le même prénom!
Si on s’intéresse à American Renaissance, on doit remarquer que l’Anti Defamation League (équivalent de la LICRA aux Etats Unis) note bien l’idéologie raciste que reflète le magazine publié par ‘American Renaissance qui évite cependant, toujours d’après l’Anti Defamation League, la bigoterie et les stéréotypes grossiers qui caractérisent d’autres publications racistes.  Et, conclut l’ADL, Samuel Jared Taylor « s’interdit d’être antisémite. »
J’ai presque l’impression que l’ADL le trouve sympa ce Jared là. Bon, il n’est pas antisémite, mais peut-être qu’il est seul de son espèce dans cette organisation raciste, suprémaciste (pour la suprématie de la race blanche).
La réaction irritée d’un lecteur Texan du Daily Mail de Londres nous permet d’aller un peu plus loin. En effet, ce lecteur du nom de Karl Ketzer s’insurge contre la présentation par ce journal anglais d’American renaissance comme une organisation antisémite:

Ainsi, un service du gouvernement des Etats Unis diffuse un document affirmant que le tireur suspect a un « lien possible » avec American Renaissance, et le Daily Telegraph [Ketzner n’a pas fait attention au nom du journal auquel il adresse un commentaire] donne à ce mensonge un statut de fait? Est-ce cela qu’on fait passer pour du journalisme au Royaume Uni? Par rapport à votre affirmation selon laquelle American Renaissance est « antisémite », avez-vous seulement essayé de vérifier sur son site internet avant de publier un tel non sens? Si vous aviez-vous fait l’effort de vérifier, vous auriez découvert que le rabbin Mayer Schiller a été un des orateurs lors de la toute première conférence d’American Renaissance en 1994, et qu’à cette conférence fondatrice, participaient des intellectuels Juifs comme Paul Gottfried, Michael Levin, Michael Hart, Lawrence Auster, Eugene Valberg, and Robert Weissberg. Vous auriez pu feuilleter d’anciens numéros du magazine mensuel American Renaissance et y trouver des articles d’auteurs Juifs tels que Nicholas Stix. Un vrai journaliste aurait pris son téléphone et appelé certains de ces auteurs et orateurs Juifs. Honte au Daily Telegraph d’avoir publié de telles sottises.

Ketzer nous suggère d’aller vérifier sur le site internet d’American Renaissance et ses dires s’avèrent tout à fait fondés: cette organisation extrémiste raciste s’abreuve intellectuellement auprès d’idéologues racistes… Juifs.

On comprend mieux la modération de l’Anti Defamation League!
Résultat d’une brève visite sur le site d’American Renaissance:
Introduction de l’article du rabbin Mayer Schiller « La séparation: existe-t-il une alternative?  Ce qui doit être fait pour préserver la civilisation occidentale » (American Renaissance, février 1995.
Si la tendance actuelle se poursuit, quelque part vers le milieu du siècle prochain, la majorité des habitants de cette nation seront des non blancs. Comme on l’a montré de manière répétée dans les pages d’American renaissance, le présence d’un grand nombre de non blancs change irrévocablement la physionomie d’une école, d’un quartier ou d’un Etat. Les blancs trouvent en général ces changements si désagréables qu’ils s’en vont tout simplement. Cependant, ils ne peuvent le faire que parce qu’il y a encore beaucoup de secteurs dans le pays qui sont blancs en majorité écrasante. Qu’adviendra-t-il si les blancs deviennent une minorité?
 En fait, ce rabbin réfléchit beaucoup pour en arriver à la proposition de la solution classique du ghetto et de la séparation., ce qu’il appelle le « désengagement à l’amiable » (amicable disengagement).
Robert Weissberg, un universitaire, a  de son côté discouru en 2000 sur le thème « Les relations entre Noirs et Juifs » lors d’une conférence où un certain Bruno Gollnisch avait également pris la parole.
Michael Levin est sans doute le plus brillant cerveau d’American Renaissance et son livre Why Race Matters (pourquoi la race est importante) semble remporter tous les suffrages.
 Une belle brochette d’idéologues racistes (mais pas antisémites) et qui illustre bien les nouvelles tendances des mouvements d’extrême droite.
La tuerie de Tucson est décidément on ne peut plus emblématique de l’évolution actuelle des Etats Unis.

Le tueur de Tucson en Arizona avait-il des motifs antisémites?

10 janvier 2011
Dans le post précédent, j’évoquais la tuerie perpétrée en Arizona qui a entre autres pris la vie de Christina-Taylor Green, une fillette de neuf ans née le 11 septembre 2001.
Cette agression visait cependant plus particulièrement, semble-t-il, une élue Démocrate, Mme Gabrielle Giffords qui a été grièvement blessée.
Une dimension de cette tuerie m’avait échappée, c’est l’éventualité de l’acte d’un extrémiste  motivé également par l’antisémitisme qu’attesterait notamment son affiliation à American Renaissance, une organisation d’extrême droite.. 
Cette idée n’est pas sortie de mon chapeau et elle est évoquée dans la presse:
Arizona: le tueur vénérait Hitler
 – Les membres [d’American Renaissance] adoptent typiquement des vues antisémites et antigouvernementales. Les messages publiés en ligne par M. Loughner comprennent du langage qui correspond à de tels points de vue. (Métro Montréal)
Un crime antisémite?
– L’antisémitisme est peut-être un facteur dans la tuerie en Arizona
– On pense que le tueur aurait des liens antisémites
Oui, parce que c’est quand même une députée juive:
Gabrielle Giffords : députée juive de l’Arizona abattue dans la rue
– USA: Une députée juive gravement blessée dans une fusillade 
et:
– Quand des Juifs sont visés, c’est rarement « par hasard » (rabbin Michael Lerner)

Il y a quand même deux big problèmes.
Le premier est que le leader du groupement extrémiste American Renaissance dément formellement l’appartenance du tueur Jared Lee Loughner à son organisation et à fortiori tout lien avec lui.
Le deuxième, bien plus épineux, est que le tueur est lui-même de mère juive, du moins si on en croit son meilleur ami.


Merci à Xymphora de m’avoir mis sur la voie.

Christina-Taylor Green, la fillette symbole de l’Amérique: née le 11 septembre 2001, assassinée le 8 janvier 2011

9 janvier 2011
La violence politique n’a pas toujours épargné les Etats Unis même si ce pays donne l’image d’une grande démocratie. Il y a bien sûr eu la guerre de sécession mais, plus près de nous, l’assassinat du président Kennedy ou la tentative d’assassinat contre le président Reagan.
Bien sûr, nous dira-t-on, ces actes étaient l’oeuvre de déséquilibrés. Comme peut-être la tuerie qui vient de se produire en Arizona, causant la mort de six personnes et  en blessant grièvement plusieurs autres dont la députée Démocrate Gabrielle Giffords qui était la principale personne ciblée.
« Ciblée » est bien le mot approprié puisque Gabrielle Giffords était désignée par Mme Sarah Palin, ex candidate aux primaires présidentielles républicaines, comme étant dans son viseur sur une carte des élus Démocrates à balayer.
Balayer politiquement, certes mais la rhétorique de Mme Palin et de ses amis du Tea party est un peu plus diversifiée puisque, comme nous l’apprend Obamazoom, selon le Tea Party « l’arbre de la liberté doit être régulièrement arrosé du sang des tyrans ».
Ce qu’un sénateur appelle une rhétorique empoisonnée qui ne devrait pas être relayée, sinon à être stigmatisée, par les media.
Mais souvenez-vous, nous saurons bientôt qu’il s’agit d’un individu « dérangé »
Et puis le tireur, Jared Lee Loughner « lisait Karl Marx et Hitler et a brûlé le drapeau américain, ‘ce qui ne correspond pas au profil typique d’un membre du Tea Party' ». Parce que les lecteurs de Marx ont aussi l’habitude de lire Hitler! En fait on peut lire l’un et l’autre pour diverses raisons, par curiiosité, pour connaître les thèses qu’ils soutiennent sans nécessairement y adhérer (pour mieux en combattre les adeptes par exemple) ni être forcément marteau. Par ailleurs, je ne vois nulle incompatibilité entre lire Hitler et sympathiser avec le Tea Party (oui, le Tea Party en a après les musulmans alors qu’Hitler en avait après les Juifs. C’est juste une question d’époque!).
Et puis tous les marteaux ne tentent pas d’assassiner des politiciens. Le plus souvent ils s’en prennent à des proches (parents ou voisins), ou à des malchanceux qui croisent leur chemin.
Donc pas d’acte terroriste pas plus que de violence politique, mais le simple acte d’un détraqué.
L’évolution en cours aux Etats Unis a été amorcée immédiatement après le 11 septembre, avec la désignation d’ennemis extérieurs (les Talibans, puis l’Irak, puis le terrorisme islamique global, sans parler du retour de l’Iran dans les priorités du discours paranoïaque aux Etats Unis) puis intérieurs. Faute de rouges à proprement parler ce sont les verts, pas les écolos mais les islamistes déguisés en simples citoyens des Etats Unis, qui sont maintenant pointés du doigt. Mais ces islamofascistes n’ont de fait aucun pouvoir aux Etats Unis et ce ne sont pas eux les concurrents des républicains et du Tea party. Restent alors les Démocrates qui eux sont au pouvoir, localement et nationalement, et qui incarnent eux aussi le mal: l’immigration débridée, les impôts élevés, la loi sur la protection sociale…
Le symbole de cette dérive du discours et de la pratique politiques aux Etats Unis, c’est sur les lieux mêmes du drame que nous le trouvons avec la mort dans la tuerie de Christina-Taylor Green, une fillette de 9 ans née le 11 septembre 2001.

 

Christina-Taylor Green
Comme si cette tragédie voulait multiplier les symboles, il s’avère que Christina -Taylor Green était la petite fille de Dallas Green, une célébrité du baseball aux Etats Unis.
La boucle st bouclée, si j’ose dire.
Dans le même temps, on apprend que Janet napolitano, secrétaire d’Etat à la sécurité intérieure était destinataire d’un colis piégé et que jeudi dernier deux autres paquets avaient explosé dans des bâtiments officiels dans le Maryland. Ces affaires, lit-on dans L’Express, ne seraient pas liées au « terrorisme  islamiste. »
Mais L’Express se trompe car, peut-on lire dans le Christian Science Monitor:

Même si des enquêteurs du FBI sont à l’oeuvre, l’affaire n’a pas été classée entant qu’acte de terrorisme, déclare Lindsay Godwin, porte parole pour le bureau des opérations du FBI.

Ben oui, ce ne sera une affaire terroriste que si des Musulmans sont impliqués de près ou de loin.


%d blogueurs aiment cette page :