Archive for the ‘Mexique’ Category

Un secret de la hasbara sioniste: comment un double meurtre commis à Mexico peut-il nourrir une propagande contre le président du Venezuela?

20 octobre 2010
Deux ressortissants de l’entité sioniste viennent d’être assassinés au Mexique, Moises Aruh, 60 ans, et sa fille Sapir 24 ans. Ils ont été tués à leur domicile où ils ont été découverts par des membres de ce qui a l’air d’être une brigade de secouristes Juifs, le ZAKA.
Ce crime a, on le comprend, mis en émoi la communauté juive de Mexico, forte de 40 000 âmes. Si le mobile du cambriolage n’est pas écarté, une autre piste retient l’attention de la presse sioniste (et ce n’est certes pas la piste de l’antisémitisme comme certains le prétendent):

On a spéculé dans la presse israélienne sur une relation à un titre ou à un autre entre ce double meurtre et une autre des filles d’Aruh, dont le travail de policier infiltré a récemment contribué au démantèlement d’un réseau israélien de trafic de drogue.

Ce crime intervient par ailleurs, toujours selon le Jerusalem Post,dans un contexte d’amélioration des conditions sécuritaires pour les Juifs au Mexique:

Des membres de la communauté indiquent que ces meurtres viennent à contre courant d’une tendance à l’amélioration de la sécurité dans la capitale, citant une très forte chute des enlèvements de Juifs Mexicains par des gangs qui qui les séquestrent pour obtenir une rançon.

« Nous n’avons pas eu beaucoup de kidnappings ces deux dernières années, surtout en raison du renforcement de la sécurité par notre communauté, » explique Mayzlef [un rabbin hassidique].

Il s’agirait donc d’un événement très grave bien entendu, mais non caractéristique du climat dans lequel vit la communauté juive de Mexico.
Tant mieux. Ceci dit, j’avais déjà signalé sur ce blog le rôle des trafiquants sionistes dans la guerre qui met au prise le gouvernement mexicain avec les cartels de la drogue, et ces derniers entre eux.
Mais ce n’est pas pour ça que cet article a attiré mon attention. Ce qui m’a surpris, c’est que dans ces circonstances pour le moins douloureuses un représentant communautariste juif ne puisse s’empêcher de délivrer son message de propagande (un peu comme les perroquets disent leurs phrases stéréotypées dès qu’on leur demande de parler).
Le rabbin Shlomo Pawil, responsable de la congrégation Magen David dans la ville de Mexico déclare en effet ce qui suit:

Si la criminalité est un problème pour les Juifs Mexicains, elle n’a pas atteint les proportions épidémiques qui affligent d’autres pays d’Amérique latine comme le Venezuela, où plus de personnes ont été tuées par des criminels l’an dernier qu’il n’y a eu de tués par les insurgés en Irak pendant la même période. »
« A Caracas, les gens ont peur de franchir le pas de leur porte, » affirme Pawill. « Ici, nous avons nos problèmes, mais les gens aisés marchent librement dans les rues. Ils peuvent bien avoir des gardes du corps, mais ils ne sont pas excessivement préoccupés par la situation. »

J’allais dire, c’est peut être parce qu’ils ont des gardes du corps qu’ils ne sont pas trop préoccupés, mais bon c’est la logique de notre rabbin!
Non, ce que je me demande c’est pourquoi il parle du Venezuela alors qu’il se trouve au Mexique et que le double meurtre a été commis à Mexico? La réponse est simple: ce rabbin comme tous les sionistes n’aiment pas beaucoup le gouvernement de Hugo Chavez, qui le leur rend bien d’ailleurs.
Les chiffres de la criminalité sont effectivement très élevés au Venezuela, et il s’agit d’une situation déjà ancienne qui a évolué à la hausse. Cette évolution à la hausse se constate dans plusieurs pays d’Amérique latine et n’est pas caractéristique du Venezuela. Ce ne sont cependant sans doute pas des truands venus duVenezuela qui sont venus assassiner ce père et sa fille.
Le Mexique connaît traditionnellement des taux d’homicides beaucoup plus bas que le Venezuela et ce différentiel n’est pas apparu avec l’accession au pouvoir de M. Chavez à Caracas (à titre de comparaison, le taux d’homicides est 30 fois plus élevé au Venezuela qu’en France et 10 fois plus élevé au Mexique qu’en France).
Notre rabbin a quand même oublié de dire que des pays d’Amérique latine font pire que le Venezuela. Par exemple le Honduras, le Guatemala ou encore la Colombie où les dernières statistiques font apparaître un taux d’homicide presque deux fois plus élevé qu’au Venezuela.
Mais la Colombie est un pays traditionnellement allié du régime sioniste, d’où l’indulgence et l’amnésie de circonstance du rabbin.
De la propagande sur deux cadavres de victimes d’un crime crapuleux, c’est presque aussi crapuleux que le crime lui-même..

Encore un criminel en fuite au paradis des délinquants

3 octobre 2009
Un homme d’affaires mexicain, Hugo Alberto Wallace Miranda, avait été assassiné dans son pays en 2005. Le scénario de son enlèvement ressemble assez à celui utilisé par Youssouf Fofana et son  gang dit des barbares contre Ilan Halimi ; utilisation d’une jeune fille comme appât puis séquestration.
A la différence de celui d’Ilan Halimi, le corps de Wallace Miranda reste introuvable et ses ravisseurs, du moins ceux qui ont été arrêtés, parlent d’une mort par crise cardiaque.
On s’en souvient, Youssouf Fofana avait pensé trouver refuge dans le pays d’origine de sa famille (la Côte d’Ivoire). Grosse erreur d’appréciation car si l’extradition de Fofana fut pendant un court laps de temps incertaine, il n’en fut pas moins placé en détention dans ce pays.
Justement, c’est un autre point commun avec l’affaire qui nous intéresse puisque le cerveau de l’enlèvement de l’hommes d’affaires mexicain est, lui, toujours en cavale et d’après l’enquête menée par la mère de la victime, Jacobo Tagle Dobin se serait planqué dans… l’entité sioniste. Ce sont précisément les investigations menées à l’initiative de Mme de Wallace qui ont permis l’arrestation des autres membres de la bande.
Qu’est-ce qui peut bien pousser un criminel Mexicain ancien policier au demeurant, à se réfugier au paradis des délinquants du genre Flatto Sharon, Arcadi Gaydamak etc ? (et pas, j’sais pas moi, au Paraguay, en Colombie ou encore aux USA comme certains de ses comparses)
El Sol de Mexico , 3 octobre 2009 traduit de l’espagnol par Djazaïri

Ville de Mexico – Jacobo Tagle Dobin, membre présumé de la bande qui a séquestré et assassiné Hugo Alberto Wallace, pourrait être le concepteur du plan visant à attenter à la vie d’Isabel Miranda de Wallace – la mère de la victime.

C’est ce qu’a appris cette mère courage qui a transformé la douleur de la perte de son enfant en volonté d’enquêter, de poursuivre et d’obtenir l’arrestation de la plupart des membres de la bande qui l’a privée de son fils.

Bien qu’elle n’ait pas révélé comment elle a été informée de ce plan, elle signale disposer de renseignements sur ce plan supposé et même qu’il aurait été ourdi par Tagle Dobin, le seul fugitif qui s’est, semble-t-il, réfugié en Israël.

Dans un entretien télévisé, Miranda de Wallace observe, «je suis sur le point de terminer l’enquête et j’ai envoyé mes informations au procureur, mais ça semble correspondre ; l’enquête est encore en cours, c’est pourquoi je ne peux pas donner de plus grandes précisions.»

Selon les quelques informations qu’elle a données, il semblerait que Jacobo Tagle aurait eu recours à deux tueurs à gages originaires du quartier de Tepito pour qu’ils attentent à sa vie, mais elle a refusé de révéler des informations importantes comme des précisions sur la manière dont elle a eu connaissance de l’attentat présumé. «Il reviendra à la PGR d’enquêter là dessus.»

Les investigations du procureur, avec l’aide des informations issues des enquêtes privées qu’Isabel Miranda a réalisées, ont permis d’arrêter cinq membres de la bande qui avait séquestré et assassiné Hugo Alberto Wallace.

Les indivisus arrêtés et inculpés sont Brenda Quevedo Cruz, Juana Gonzalez Lomeli, Cesar Freyre Morales et les frères Alberto et Tony Castillo Cruz ; seul reste en fuite Jacobo Tagle Dobin qui aurait quitté le pays après avoir appris la capture de ses complices.


%d blogueurs aiment cette page :