Archive for the ‘OTAN’ Category

Islamisme radical et trous de mémoire

1 janvier 2011
En cette époque où d’aucuns évoquent la montée d’un islamisme radical dont les conséquences seraient visibles un peu partout dans le monde musulman et représenterait une menace sur le sol même de l’Occident par communautés immigrées interposées, cet article vient opportunément nous rafraîchir la mémoire.
Il s’agit en fait d’une dépêche de l’Agence France presse que nous n’aurons, je suppose, guère de chances de voir reproduite dans la presse hexagonale.
Cette banale dépêche nous rappelle tout simplement que ces islamistes, présentés aujourd’hui comme un danger pour l’Occident, ont été fortement encouragés et aidés par ce même Occident désireux de mettre en échec l’emprise communiste en Afghanistan.
Ces choses là sont en fait connues et archi-connues et seul le fonctionnement actuel de nos médiats, où un événement chasse vite l’autre et où la vie des vedettes du cinéma peut occuper autant voire plus de place que des événements politiques majeurs, peut expliquer la déconnexion savamment entretenue entre ce qui se passe aujourd’hui et des faits survenus il y a à peine une trentaine d’années.
La dépêche nous apprend quand même de petites choses (à moi tout du moins). Par exemple la promptitude de la réaction occidentale et de sa décision de soutenir des mouvements qui déjà à l’époque étaient marqués de l’étiquette « islamique » ou « islamiste ». Où encore que le gouvernement français était dès le départ partie prenante de cette opération visant à contrecarrer les efforts soviétiques en Afghanistan.
Et vous vous souvenez peut-être de ce philosophe chevelu qui encourageait la résistance face à ce qu’on appelait à l’époque l’invasion soviétique (tandis qu’aujourd’hui encore, on ne parle pas d’invasion occidentale en Afghanistan). Eh oui, c’est le même qui fustige aujourd’hui le péril islamofasciste qu’il voit même en la personne d’un « ami » de Bernard Kouchner!

L’Occident s’était rapidement entendu pour soutenir la résistance afghane en 1980: archives britanniques
AFP, Times of India 30 décembre  2010 traduit de l’anglais par Djazaïri

Londres: Les puissances occidentales s’étaient réunies secrètement peu après l’invasion soviétique de l’Afghanistan et avaient élaboré des plans pour aider la résistance islamique, selon des archives britanniques de 1980 rendues publiques.

De hauts responsables de Grande Bretagne, de France, de l’Allemagne de l’Ouest de l’époque et des Etats Unis s’étaient réunis à Paris le 15 janvier de cette année pour discuter de la réponse de l’Occident à l’invasion du 24 décembre 1979.

L’ouverture au public, après trente années passées dans les caves des National Archives,  de documents secrets intervient alors que les alliés occidentaux se préparent à entrer dans une nouvelle année de conflits en Afghanistan, à combattre les insurgés islamistes.

Le conseiller à la sécurité nationale des Etats Unis, Zbigniew Brezinski figurait parmi les participants à la réunion ainsi que Robert Armstrong, , secrétaire du cabinet, le haut fonctionnaire de rang le plus élevé.
Il [Brezinski] avait dit que l’aide aux Moudjahidine devait être coordonnée par « nos amis » – un euphémisme pour le MI6, le service britannique de renseignements extérieurs, et ses équivalents chez les alliés.
Le compte rendu de la réunion de Paris par Armstrong notait que s’il existait une volonté d’éviter le déclenchement d’une guerre frontalière dans les régions tribales instables du Pakistan, il était cependant possible de faire beaucoup de choses.

Il observait que les puissances présentes à la réunion avaient conclu que « il serait dans l’intérêt de l’Occident d’encourager et de soutenir la résistance. »

Tant qu’il y avait des Afghans désireux de continuer à  résister à l’invasion soviétique et tant que les Pakistanais accepteraient de voir leur territoire utilisé, la résistance devait être soutenue, disait Armstrong.

« Cela rendrait plus difficile le processus de pacification de l’Afghanistan par les Soviétiques, et ce processus prendrait beaucoup plus de temps que ce qu’il aurait dû autrement [sans notre aide à la résistance], » disait-il.

Armstrong ajoutait que « l’existence d’un mouvement de guérilla en Afghanistan sera au coeur de la résistance islamique, que nous devrions avoir la volonté de voir perdurer. »

Il suggérait que la meilleure manière d’organiser le soutien à la résistance était de passer par « un représentant d’un de nos amis » rencontrant des responsables de ses homologues Français et US.
La résistance des moudjahidine conduisit finalement à la montée en puissance de l’Islam radical en Afghanistan, ce qui fournira le terreau du développement du réseau al-Qaïda.
Après les attentats de septembre 2001 aux Etats Unis, les forces de l’OTAN ont renversé le régime taliban en Afghanistan mais continuent à combattre une insurrection islamiste qui a des bases de repli au Pakistan.

2010 s’est avérée une année de pertes record dans cette campagne avec la mort de plus de 700 soldats étrangers, soit deux par jour en moyenne.

Bombardement (inoffensif) sur l’ambassadeur sioniste en Turquie

5 novembre 2009
Les temps commencent à devenir difficiles pour les représentants de l’entité sioniste en déplacement ou en fonction à l’étranger. Ainsi, comme le note Arutz Sheba, une poignée de manifestants ont dû être expulsés mardi dernier de l’université Erasme de Rotterdam en Hollande, où le ministre sioniste de la recherche scientifique était venu prononcer un discours.
A l’université de Nottingham en Angleterre, c’est carrément une tentative d’arrestation citoyenne de l’ambassadeur sionsite qui a eu lieu. La tentative d’arrestation a échoué, mais ce n’est peut-être que partie remise avant une arrestation en bonne et due forme de cet ambassadeur ou d’un autre de ses complices.
Les étudiants Turcs ne sont pas en reste puisque c’est par un bombardement d’oeufs qu’ils ont salué le départ de l’ambassadeur sioniste de l’université de Trébizonde.
Il faut souligner que ces actions, pour symboliques qu’elles soient, auraient été absolument inimaginables il y a quelques années.

Encore un des signes que les temps changent pour l’entité sioniste.
Des étudiants Turcs jettent des oeufs sur l’ambassadeur d’Israël
Reuters, le 4 novembre 2009 traduit de l’espagnol par Djazaïri
ANKARA (Reuters) – La police turque a interpellé 20 étudiants qui venaient de lancer des oeufs sur l’ambassadeur d’Israël en protestation contre l’offensive de l’Etat juif contre la bande de Gaza, rapportent des médiats turcs.
La manifestation a eu lieu à l’entrée d’une université de Trébizonde au bord de la Mer Noire au moment où l’ambassadeur israélien Gaby Levy quittait le campus, a annoncé l’agence de presse étatique Anatolian.
Le journal Hurriyet indique que la police a arrêté 20 étudiants qui avaient entonné des slogans comme « Nous ne voulons pas d’assassins de bébés! » et « Israël hors de notre université! »
Les relations diplomatiques entre une Turquie musulmane et son allié israélien se sont détériorées depuis l’offensive de l’Etat juif contre la bande de Gaza en décembre et janvier passés et au cours de laquelle le premier ministre Turc Tayyip Erdogan a accusé israël de commettre des crimes contre l’humanité.
Le mois passé, la Turquie qui est membre de l’OTAN a empêché la participation d’Israël à un exercice de l’organisation, une décision qui a irrité Israël et provoqué des critiques inhabituelles de la part des Etats Unis.
La dégradation des relations entre Israël et la Turquie, candidate à l’entrée dans l’Union Européenne, coïncide avec les actions diplomatiques d’Ankara pour resserrer les liens avec la Syrie et l’Iran, un événement qui a amené certains observateurs à croire que la Turquie était en train de s’éloigner de l’Occident.
Erdogan a déclaré que son pays a une face tournée vers l’Occident et une autre vers l’Orient. »

Le député Britannique George Galloway interdit d’entrée au Canada car il représente une menace pour la sécurité nationale !

21 mars 2009

Les médiats français se sont fort peu intéressés au convoi humanitaire Viva Palestina emmené à bon port, à Gaza, par le député Britannique George Galloway. L’impressionnant convoi humanitaire avait pourtant traversé l’hexagone…

Les mêmes médiats ne s’intéressent pas non plus, eux qui sont si friands de la liberté de circulation des personnes et des idées, à ce qui vient d’arriver à George Galloway.

Pourtant, il ne s’agit pas d’un fait anodin car le gouvernement d’Ottawa, dont les citoyens sont aussi des sujets de sa Gracieuse Majesté, vient de refuser à George Galloway l’entrée sur le territoire canadien.

Ne vous demandez pas si Galloway pose une menace sérieuse au Canada en prônant par exemple la sécession du Québec ou encore l’indépendance des peuples indigènes de ce pays.

Non, le grand tort de Galloway est d’être un « Cromwell de bazar qui se vante d’apporter un ‘soutien financier’ au Hamas, une organisation terroriste interdite au Canada » selon le ministère canadien de l’immigration.

On rappellera au passage que le Hamas, qui avait remporté la majorité des suffrages au cours d’un scrutin régulier, n’a jamais lancé d’attaques ou d’attentats sur des cibles extérieures à la zone de conflit avec l’entité sioniste ; et certainement pas au Canada.

Ce motif du soutien au Hamas semble encore plus impérieux que l’opposition de George Galloway à la présence de troupes de l’OTAN, dont celles du Canada, en Afghanistan.

Au nom du sionisme, les autorités canadiennes ont donc décidé que George Galloway constituait «un danger pour la sécurité nationale». On lira dans le même article la réponse pleine de noblesse du député Britannique.

Car M. Galloway, contrairement aux affirmations canadiennes et au titre de l’article qui en fait état, ne soutient pas le Hamas en particulier, mais le peuple palestinien et son droit à la résistance face aux criminels sionistes.

Mais on sait aussi à quel point le pouvoir en place actuellement au Canada est soumis au sionisme qui a certainement fait plus de victimes Canadiennes que le Hamas.

>Le député Britannique George Galloway interdit d’entrée au Canada car il représente une menace pour la sécurité nationale !

21 mars 2009

>

Les médiats français se sont fort peu intéressés au convoi humanitaire Viva Palestina emmené à bon port, à Gaza, par le député Britannique George Galloway. L’impressionnant convoi humanitaire avait pourtant traversé l’hexagone…

Les mêmes médiats ne s’intéressent pas non plus, eux qui sont si friands de la liberté de circulation des personnes et des idées, à ce qui vient d’arriver à George Galloway.

Pourtant, il ne s’agit pas d’un fait anodin car le gouvernement d’Ottawa, dont les citoyens sont aussi des sujets de sa Gracieuse Majesté, vient de refuser à George Galloway l’entrée sur le territoire canadien.

Ne vous demandez pas si Galloway pose une menace sérieuse au Canada en prônant par exemple la sécession du Québec ou encore l’indépendance des peuples indigènes de ce pays.

Non, le grand tort de Galloway est d’être un « Cromwell de bazar qui se vante d’apporter un ‘soutien financier’ au Hamas, une organisation terroriste interdite au Canada » selon le ministère canadien de l’immigration.

On rappellera au passage que le Hamas, qui avait remporté la majorité des suffrages au cours d’un scrutin régulier, n’a jamais lancé d’attaques ou d’attentats sur des cibles extérieures à la zone de conflit avec l’entité sioniste ; et certainement pas au Canada.

Ce motif du soutien au Hamas semble encore plus impérieux que l’opposition de George Galloway à la présence de troupes de l’OTAN, dont celles du Canada, en Afghanistan.

Au nom du sionisme, les autorités canadiennes ont donc décidé que George Galloway constituait «un danger pour la sécurité nationale». On lira dans le même article la réponse pleine de noblesse du député Britannique.

Car M. Galloway, contrairement aux affirmations canadiennes et au titre de l’article qui en fait état, ne soutient pas le Hamas en particulier, mais le peuple palestinien et son droit à la résistance face aux criminels sionistes.

Mais on sait aussi à quel point le pouvoir en place actuellement au Canada est soumis au sionisme qui a certainement fait plus de victimes Canadiennes que le Hamas.


%d blogueurs aiment cette page :