Archive for the ‘Petah-Tikva’ Category

Des enfants tracent des croix gammées sur le mur d’une synagogue d’une ville de banlieue.

29 octobre 2009


Non, ça ne se passe pas à Vénissieux; pas à Sarcelles non plus.
Ca se passe à Petah Tikva, près de Tel Aviv. Et ça n’a rien à voir ni avec l’antisémitisme, ni avec le fascisme; ce n’est que du vandalisme lit-on dans le Yediot Aharonot:

Pendant une patrouille de routine dans la ville, la police arrête trois enfants de 11 ans qui dessinaient des svastikas et d’autres graffiti sur le mur d’une synagogue. Après interrogatoire, les enfants ont été relâchés. La police considère que l’incident est un simple acte de vandalisme et non un acte néo-nazi. 

Où écrit-on "Longue vie à Hitler le saint" sur les murs d’une synagogue?

9 septembre 2009

Nulle part ailleurs que dans l’entité sioniste, à Petah-Tikva plus précisément; la ville justement où de fortes réticences ont été observées quant à l’accueil à l’école d’enfants « juifs » Ethiopiens.
Pure coïncidence sans doute…

Aucun journal francophone ne reprend cette information pourtant publiée dans l’édition française du Jerusalem Post. Bizarre, isnt’it?
r
par Yaacov Lappin, Jerusalem Post 7 septembre 2009

Les fidèles venus prier samedi 5 septembre à la synagogue de Petah Tikva ont découvert avec stupeur des messages antisémites inscrits en hébreu sur les murs du bâtiment ainsi que la dégradation de textes sacrés et des graffitis à l’intérieur du lieu de prières.

Membres du gang néonazi de Petah Tikva condamnés en 2008.
Photo: Police d’Israël , JPost

Les mots « Longue vie à Hitler le saint » étaient écrits sur le mur de la synagogue, à côté d’une grande croix noire. Des croix étaient également dessinées sur les livres de prières.

Les fidèles ont attendu la fin de shabbat pour appeler la police.

Une source policière a confié au Jerusalem Post que l’incident soulevait des inquiétudes quant à une résurgence de l’activité néonazie dans la ville.

En novembre 2008, huit membres d’un gang néonazi de Petah Tikva – constitué de jeunes immigrants russes – ont été condamnés à diverses peines de prison pour avoir agressé des toxicomanes, des travailleurs étrangers et des Juifs orthodoxes. Le chef du gang avait reçu la peine la plus lourde avec sept ans derrière les barreaux.

« Nous sommes préoccupés par cet incident à cause de l’histoire de l’activité néonazie de la ville et parce qu’un lieu saint a été profané », a souligné la source policière.


%d blogueurs aiment cette page :