Archive for the ‘prison’ Category

Chats et matous pour la Palestine!

20 novembre 2009
J’aime les chats et apparemment les chats aiment la Palestine et n’aiment pas le sionisme. Peut-être nos amis félins sont-ils des antisémites?
Après tout ne sont-ils pas moustachus comme Adolf Hitler, le colonel Nasser ou encore Saddam Hussein?
Israël emprisonne un chat pour assistance à des prisonniers Palestiniens
Dans une prison israélienne du Nakab (Negev), ce désert non loin de l’Egypte, un chat a été placé en confinement solitaire comme punition pour les services et l’aide qu’il a apportés à des prisonniers sanctionnés par un placement à l’isolement.  
Selon les fonctionnaires Israéliens, le chat aidait les prisonniers en transportant de petits objets (par ex. des lettres, du pain, etc.) d’une cellule à l’autre. 
Il s’avère que ce chat apportait ses services aux détenus depuis plusieurs mois avant d’être récemment repéré et l’administration pénitentiaire a donc décidé de placer le chat en confinement solitaire – comme elle le fait avec les prisonniers. 
Des dizaines de chats vivent dans les cellules et les locaux occupés par des prisonniers Palestiniens dans plusieurs prisons israélienneqs et, apparemment, les chats essayent de les aider.

Oui à la présence de Shimon Peres à Lyon le 12 mars, si c’est derrière les barreaux d’une prison!

9 mars 2008
Communiqué de presse du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien
e
Shimon PERES, président d’Israël, inaugurera l’Espace HILLEL ce mercredi 12 Mars à LYON.
Shimon PERES, Prix Nobel de la guerre, n’est pas le bienvenu à LYON.
Alors que la bande de Gaza s’enfonce dans la pauvreté et que la population subit un siège inhumain.
Alors que plus de 100 morts et des centaines de blessés viennent d’être l’ouvre de l’armée d’occupation israélienne.
Alors que l’Etat d’Israël, 60 ans après sa création, continue de nier les droits du peuple palestinien.
Alors qu’Israël ne propose rien sur la table des négociations et au contraire, continue sa politique du fait accompli, par l’occupation et l’annexion.
Alors qu’aucune des résolutions de l’ONU ne voit le plus petit début de mise en ouvre.
Monsieur PERES vient inaugurer un centre culturel à LYON.
Monsieur PERES est à la tête d’un Etat voyou qui commet chaque jour des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité. Cet Etat est en dehors du droit international et n’en applique aucune règle.
Nous regrettons une nouvelle fois que soit entretenue la confusion dans les esprits et que des apprentis sorciers continuent de vouloir faire un amalgame entre la communauté juive de France et l’Etat d’Israël.
L’Espace culturel HILLEL est utile et nécessaire pour la diffusion et la compréhension de la judaïté.
L’Espace HILLEL a toute sa place aux côtés des autres cultures afin de travailler au rapprochement et au dialogue pour un Monde plus humain, loin du choc des civilisations.
L’Espace HILLEL ne peut pas être inauguré par un chef d’Etat étranger, sauf à faire accroire au mensonge de l’alignement des juifs de France sur la politique criminelle de l’Etat d’Israël.
Nous disons une nouvelle fois qu’il doit y avoir une distinction nette entre un Etat, quel qu’il soit, et les citoyens de France.
Nous militons, quant à nous, français de toutes origines, pour une solution juste au Proche Orient, conforme aux droits humains et aux règles internationales
C’est pourquoi, Monsieur PERES n’est pas le bienvenu à LYON.
Monsieur PERES n’est pas le bienvenu dans la Capitale de la résistance.

>Oui à la présence de Shimon Peres à Lyon le 12 mars, si c’est derrière les barreaux d’une prison!

9 mars 2008

>

Communiqué de presse du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien
e
Shimon PERES, président d’Israël, inaugurera l’Espace HILLEL ce mercredi 12 Mars à LYON.
Shimon PERES, Prix Nobel de la guerre, n’est pas le bienvenu à LYON.
Alors que la bande de Gaza s’enfonce dans la pauvreté et que la population subit un siège inhumain.
Alors que plus de 100 morts et des centaines de blessés viennent d’être l’ouvre de l’armée d’occupation israélienne.
Alors que l’Etat d’Israël, 60 ans après sa création, continue de nier les droits du peuple palestinien.
Alors qu’Israël ne propose rien sur la table des négociations et au contraire, continue sa politique du fait accompli, par l’occupation et l’annexion.
Alors qu’aucune des résolutions de l’ONU ne voit le plus petit début de mise en ouvre.
Monsieur PERES vient inaugurer un centre culturel à LYON.
Monsieur PERES est à la tête d’un Etat voyou qui commet chaque jour des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité. Cet Etat est en dehors du droit international et n’en applique aucune règle.
Nous regrettons une nouvelle fois que soit entretenue la confusion dans les esprits et que des apprentis sorciers continuent de vouloir faire un amalgame entre la communauté juive de France et l’Etat d’Israël.
L’Espace culturel HILLEL est utile et nécessaire pour la diffusion et la compréhension de la judaïté.
L’Espace HILLEL a toute sa place aux côtés des autres cultures afin de travailler au rapprochement et au dialogue pour un Monde plus humain, loin du choc des civilisations.
L’Espace HILLEL ne peut pas être inauguré par un chef d’Etat étranger, sauf à faire accroire au mensonge de l’alignement des juifs de France sur la politique criminelle de l’Etat d’Israël.
Nous disons une nouvelle fois qu’il doit y avoir une distinction nette entre un Etat, quel qu’il soit, et les citoyens de France.
Nous militons, quant à nous, français de toutes origines, pour une solution juste au Proche Orient, conforme aux droits humains et aux règles internationales
C’est pourquoi, Monsieur PERES n’est pas le bienvenu à LYON.
Monsieur PERES n’est pas le bienvenu dans la Capitale de la résistance.

Aux USA, les mineurs délinquants non blancs ont 10 fois plus de chance d’être condamnés à la prison à vie que les mineurs délinquants blancs

19 novembre 2007
Encore un point commun entre les Etats-Unis et l’entité sioniste : ce sont les deux seuls Etats qui condamnent des mineurs à des peines de prison à vie, surtout des noirs aus USA, des Palestiniens sans nul doute dans ce qu’on appelle à tort l’Etat Hébreu.
s
Prison à vie pour des mineurs : les USA en tête
The Age (Australie), 20 nov. 2007, traduit de l’anglais par Djazaïri
d
Henry Weinstein, Los Angeles
Les États-Unis ont beaucoup plus de jeunes qui purgent une peine de prison à vie que n’importe quel autre pays : 2387. Israël, le seul autre pays qui emprisonne des mineurs à vie, selon une étude récente du Centre for Law & Global Justice Centre for Law & Global Justice de l’université de San Francisco en détient 7 – et n’a pas prononcé de telle sentence depuis 2004.
Aux Etats-Unis les peines de prison à vie touchent de manière disproportionnée les enfants non blancs qui ont dix fois plus de chance que les blancs d’être condamné à une peine perpétuelle sans possibilité de libération conditionnelle constate le rapport d’étude.
s
Intitulée « Condamner des enfants à mourir en prison ,»l’étude a également montré qu’en Californie les jeunes noirs ont vingt fois plus de chances que les blancs de se voir infliger de telles condamnations.
« Pour de nombreux enfants, c’est une véritable condamnation à mort, » explique Michelle Leighton, auteur principal de l’étude qui a constaté que dans 51 % des cas ces enfants n’avaient jamais été poursuivis pour d’autres délits.
s
Le gouvernement fédéral des Etats-Unis ainsi que 44 États permettent la condamnation à vie sans possibilité de remise de peine pour les mineurs délinquants.
Selon l’étude, « treize de ces États autorisent la condamnation perpétuelle sans remise de peine d’enfants de tout âge et l’un d’entre eux fixe la barre à huit ans et plus ».
18 États autorisent l’application d’une telle sentence à un enfant d’au moins dix ans et 20 États l’autorisent pour des enfants de douze ans et plus. L’âge minimum est de 14 ans dans 13 autres États.
s
L’étude assure que « les sentences sévères prononcées dans des tribunaux pour majeurs ne prennent pas en compte la moindre culpabilité des mineurs délinquants… Du point de vue psychologique comme neurologique, on ne doit pas s’attendre à ce que des enfants, même adolescents, aient pu atteindre le même niveau de développement mental qu’un adulte. »
…….Et les possibilités de réhabilition sont extraordinaires chez l’enfant.

>Aux USA, les mineurs délinquants non blancs ont 10 fois plus de chance d’être condamnés à la prison à vie que les mineurs délinquants blancs

19 novembre 2007

>

Encore un point commun entre les Etats-Unis et l’entité sioniste : ce sont les deux seuls Etats qui condamnent des mineurs à des peines de prison à vie, surtout des noirs aus USA, des Palestiniens sans nul doute dans ce qu’on appelle à tort l’Etat Hébreu.
s
Prison à vie pour des mineurs : les USA en tête
The Age (Australie), 20 nov. 2007, traduit de l’anglais par Djazaïri
d
Henry Weinstein, Los Angeles
Les États-Unis ont beaucoup plus de jeunes qui purgent une peine de prison à vie que n’importe quel autre pays : 2387. Israël, le seul autre pays qui emprisonne des mineurs à vie, selon une étude récente du Centre for Law & Global Justice Centre for Law & Global Justice de l’université de San Francisco en détient 7 – et n’a pas prononcé de telle sentence depuis 2004.
Aux Etats-Unis les peines de prison à vie touchent de manière disproportionnée les enfants non blancs qui ont dix fois plus de chance que les blancs d’être condamné à une peine perpétuelle sans possibilité de libération conditionnelle constate le rapport d’étude.
s
Intitulée « Condamner des enfants à mourir en prison ,»l’étude a également montré qu’en Californie les jeunes noirs ont vingt fois plus de chances que les blancs de se voir infliger de telles condamnations.
« Pour de nombreux enfants, c’est une véritable condamnation à mort, » explique Michelle Leighton, auteur principal de l’étude qui a constaté que dans 51 % des cas ces enfants n’avaient jamais été poursuivis pour d’autres délits.
s
Le gouvernement fédéral des Etats-Unis ainsi que 44 États permettent la condamnation à vie sans possibilité de remise de peine pour les mineurs délinquants.
Selon l’étude, « treize de ces États autorisent la condamnation perpétuelle sans remise de peine d’enfants de tout âge et l’un d’entre eux fixe la barre à huit ans et plus ».
18 États autorisent l’application d’une telle sentence à un enfant d’au moins dix ans et 20 États l’autorisent pour des enfants de douze ans et plus. L’âge minimum est de 14 ans dans 13 autres États.
s
L’étude assure que « les sentences sévères prononcées dans des tribunaux pour majeurs ne prennent pas en compte la moindre culpabilité des mineurs délinquants… Du point de vue psychologique comme neurologique, on ne doit pas s’attendre à ce que des enfants, même adolescents, aient pu atteindre le même niveau de développement mental qu’un adulte. »
…….Et les possibilités de réhabilition sont extraordinaires chez l’enfant.

%d blogueurs aiment cette page :