Archive for the ‘Safed’ Category

Safed, les sept bougies, 4 kilos de coke. Et puis quoi encore?

7 décembre 2010
Il n’y a pas très longtemps, le président du gang sioniste, Shimon Peres, a mis en garde contre divers trafics, dont celui de stupéfiants, aux mains des membres du Hezbollah en Amérique du Sud.

On sait bien que M. Peres peut compter sur divers services américaine comme le FBI ou la DEA pour conforter ses dires. Le problème, c’est que la réalité du narco trafic, pour s’en tenir à ce genre de marchandises, est quelque peu différente. Et pour cause…

Par exemple, pourquoi ce trafiquant arrêté à Bruxelles en provenance du Brésil dissimulait-il de la cocaïne dans sept bougies ? Oui, pourquoi pas six ou huit ?

Et rappelons au passage, que nous sommes toujours sans nouvelles du rabbin qui avait été arrêté dans un aéroport parisien avec 20 kilogrammes de stupéfiants (ou, vous avez bien lu : 20 kilos) et qui avait été seulement assigné à résidence avant d’être autorisé à rentrer chez lui pour les fêtes (au Sionistan, à l’étranger, vous avez bien lu !).

En gros, l’histoire de ce Juif hassidique qui fait l’objet de ce petit article est une variante de celle du rabbin. On a là aussi des bagages à double fond, la confiance abusée par une personne amie ou en besoin d’un service pressant. Ces détails, vous ne les trouverez pas dans la version expurgée du Jewish Chronicle, mais sur Haaretz ou dans la presse espagnole


.Un membre de Chabad arrêté pour possession de cocaïne clame son innocence

par Jennifer Lipman, Jewish Chronicle (UK), 7 décembre 2010 traduit de l’anglais par Djazaïri


Un représentant de Chabad a été arrêté e Espagne après la découverte par la police de quatre kilogrammes de cocaïne sans sa valise.

Eliyahu Hecht, qui est basé [sic] à Safed, a été interpellé par la police lors d’une escale de son avion qui le ramenait du Costa Rica chez lui en Israël.

Un ami a déclaré que M. Hecht ignorait qu’il transportait de la drogue et qu’il a été la victime de magouilles de trafiquants. Il affirme qu’avant d’embarquer dans l’avion, une femme a demandé à M. Hecht de transmettre une valise à une femme à Madrid, mais qu’il avait refusé.

Des militants de Chabad ont lance une campagne pour collecter des fonds en vue de defendre M. Hecht dans cette affaire.

Cette loi s’applique-t-elle à Lille?

7 décembre 2010

La question mérite en effet d’être posée et la mairesse de la ville devrait s’y intéresser. Car si Mme Martine Aubry  est très gentille de vouloir jumeler la ville de Lille avec celle de Safed dans l’entité sioniste, on ne peut que remarquer avec  Oumma.com, que Safed est une ville particulièrement raciste.
Un racisme encouragé par un de ses rabbins, Shmuel Eliyahu Or ce rabbin est lui-même un fonctionnaire municipal. Il paraîtrait que le ministre (sioniste) chargé des minorités a demandé son limogeage. On attend toujours…

Et justement en attendant, une cinquantaine de rabbins viennent de signer une déclaration selon laquelle vendre ou louer du terrain ou un logement à un non Juif est interdit aux termes de la loi religieuse juive (halacha). Et cette interdiction est valable non seulement dans le squat sioniste mais aussi dans les quartiers juifs à l’étranger. Cette interdiction est même citée en référence pour étayer la prise de position interdisant ces transactions en Palestine occupée.
Mme Aubry devrait donc vérifier si cette interdiction est effective à Lille ; à moins que cette ville n’ait pas de quartier juif..
 

50 rabbins fonctionnaires municipaux: ne louez pas d’appartements à des Arabes
Louer une terre à des non Juifs est blasphématoire, quiconque enfreint cette interdiction doit être ostracisé, affirment des rabbins.
par Kobi Nahshoni, Yediot Aharonot (Sionistan) 7 décembre 2010 traduit de l’anglais par Djazaïri

Des dizaines de rabbins fonctionnaires municipaux ont signé un manifeste ordonnant l’interdiction conformément à la loi halachique (religieuse) de vendre ou de louer de la terre ou des appartements à des non Juifs en Israël.
 Le document, qui a reçu l’aval de plus de 50 rabbins du parti National Religieux et ultra orthodoxes qui travaillent pour des municipalités à travers Israël, doit être diffusé par la presse religieuse et par des tracts distribués dans des synagogues ce weekend.
Parmi les signataires, se trouvent les rabbins Dov Lior, Shlomo Aviner et Ya’akov Yosef. Ces rabbins sont en majorité des fonctionnaires qui travaillent pour des municipalités et des villes d’Israël comme Eilat, Ashdod, Herzliya, Jérusalem, Kfar Saba, Naharia et Holon. 
Les signatures ont été réunies par un étudiant en religion de Netanya qui a choisi de s’adresser aux chefs rabbiniques municipaux suite au tollé entraîné par l’appel du rabbin de Safed à ne pas louer d’appartements dans la ville à des étudiants Arabes. Il s’est rapproché de fonctionnaires et non de directeurs d’écoles religieuses afin de mettre l’accent sur le fait que cette décision ne reflète pas une opinion politique mais plutôt une interdiction halachique classique.
La déclaration cite une série de passages halachiques traitant de cette question et observe que dans certains cas, des personnes qui louent des appartements à des non Juifs pouvaient être ostracisés.
« Les voisins et connaissances du vendeur ou du bailleur doivent d’abord l’avertir personnellement et ensuite ils sont autorisés à rendre l’affaire publique, à prendre leurs distances d’avec lui, à éviter les relations commerciales, etc., » lit-on dans la déclaration.
Les rabbins proposent plusieurs justifications pour cette interdiction, dont des craintes de mariages interreligieux et de blasphème. La déclaration ajoute que les vendeurs assument la responsabilité des conséquences matérielles et spirituelles de leurs actions.
‘Des vies en jeu’
 Le document avertit ensuite que quiconque loue des appartements à des non Juifs cause un grand tort à des voisins car « leur mode de vie diffère de celui des Juifs. » Parmi les non Juifs, on peut aussi trouver des ennemis qui peuvent mettre en danger des vies de Juifs, expliquent les rabbins.

Leur déclaration suggère qu’il n’y a pas de différence entre une personne qui loue un appartement à un non Juif en Israël et une personne qui fait la même chose dans des quartiers juifs à l’étranger.
   
 Les organisateurs n’ont pas encore obtenu la signature de grandes personnalités rabbiniques ultra orthodoxes mais ils ont inclus une déclaration faite il y a cinq ans par des personnalités de premier plan, les rabbins Chaïm Kanievsky, Nissim Karelitz, et Aharon Leib Shteinman qui avaient dit à l’époque que la terre ou les logements en Israël ne pouvaient pas être vendus à des Gentils.


%d blogueurs aiment cette page :