Archive for the ‘URSS’ Category

Le mufti nazi ou ARTE au service de la propagande sioniste

10 décembre 2009
ARTE vient de programmer une émission intitulée « La croix gammée et le turban » qui revient sur les rapports entre le mufti Amin al Husseini et le régime nazi.
On lira ici le dossier plutôt à charge contre le mufti. Si l’article du Nouvel Observateur relativise le rôle d’Amin al-Husseini, on peut cependant lire ce qui suit:
En revanche, Amin al-Husseini adhère sans difficulté aux thèses nationales- socialistes. «Votre Excellence, la sympathie des peuples arabes vous est acquise, écrit-il dans une lettre à Hitler en date du 28 janvier 1941. Ils sont prêts à s’insurger avec enthousiasme contre la coalition anglo-juive.» Dans un appel, il traite les juifs de «rebuts de la terre», de «microbes qui véhiculent la peste». Malgré sa connaissance des camps de la mort, il demande, en 1943, aux autorités hongroises, alliées de l’Allemagne, de stopper le transfert de 900 enfants juifs vers la Palestine, et leur conseille de les envoyer dans un lieu où ils pourront être «contrôlés, comme par exemple en Pologne».
On a quelque peine à lire là une adhésion aux thèses nazies. Personnellement je n’y vois qu’une recherche d’alliance contre un ennemi commun car ce n’étaient pas les Allemands qui opprimaient la Palestine, pas plus que des Allemands ne cherchaient à immigrer en Palestine en vue d’y fonder un Etat en évinçant la population locale.
La contribution opérationnelle du mufti au combat nazi aurait consisté en son « aide » à la création d’une brigade de SS en majorité Musulmans de Bosnie pour lutter contre la résistance titiste.
Ca fait maigre d’autant qu’on n’a aucune idée de la nature et de l’ampleur de cette « aide ». De telles forces ont existé un peu partout en Europe occupée sans intervention du mufti.
Le Nouvel Observateur a même la prétention d’affirmer que le mufti  connaissait « l’existence des camps de la mort. »
Alors là, ce n’est plus d’un mufti dont on parle mais d’un Huggy les bons tuyaux enturbanné qui savait ce que les soldats alliés ont été stupéfaits de découvrir lors de la libération des camps.
Un site apparemment sioniste (je dis apparemment parce que je ne l’ai pas feuilleté) titre même un post:

Arte lève le voile sur le grand mufti pro-nazi

Il faut comprendre par là que nous sommes en présence d’un scoop de la chaîne franco-allemande pour intellos.
Sauf que ce n’est pas un scoop car les démarches du mufti auprès d’Hitler n’ont pas été vraiment secrètes et sont connues depuis fort longtemps.
Et sauf surtout, que l’intuition de la chaîne n’est qu’illusoire et que l’émission s’inscrit tout bonnement dans un programme de propagande défini à Tel Aviv et appliqué scrupuleusement par les officines sionistes.
On peut ainsi voir le mufti en « bonne » compagnie, c’est-à-dire avec le Fuhrer en personne, sur un document réalisé en novembre par le B’nai Brith Canada dans le cadre d’une campagne de collecte de fonds . Le B’nai Brith est une espèce de loge maçonnique juive d’où émanent directement ou non des organismes comme la LICRA (Ligue Contre le Racisme et l’Antisémitisme) ou l’Anti Defamation League (équivalent de la LICRA aux Etats Unis). Le document est supposé faire bien comprendre la nature de l’islamofascisme représenté par des organisations comme le Hezbollah ou le Hamas.
Nous sommes en pleine divagation sioniste dont la propagande n’est pas avare en supercheries.
Pour avenir en terrain rationnel, on peut simplement observer que le mufti cherchait à faire alliance avec les ennemis de ses ennemis. Nul besoin d’être un sadique antisémite ou un nazi pour faire ce genre de démarche.
C’est celle là même qu’adoptèrent les Finlandais en guerre défensive contre l’URSS: la Finlande fit effectivement alliance avec le régime nazi dans son combat contre l’invasion soviétique. Les uniformes de l’armée finlandaise de l’époque ressemblent d’ailleurs étrangement à ceux de la Werhmacht.
Vaincue, la Finlande se trouva contrainte en 1944 de signer un armistice avec l’URSS. Armistice qui amènera l’armée finlandaise à combattre cette fois les troupes allemandes restées sur son sol…
Le gouvernement finlandais n’était cependant pas antisémite et il n’y eut pas de persécution des Juifs en Finlande.
Mais des Juifs ne prétendaient pas, au nom d’un droit présenté comme divin, déclarer les Finlandais non juifs étrangers à leur propre patrie et instaurer un Etat réservé aux Juifs du monde entier. Et l’URSS ne prétendait pas non plus aider un projet de ce genre.

La communauté internationale s’inquiète du lancement du premier satellite iranien

3 février 2009
Paris, nous dit le journal Le Monde, s’inquiète après le lancement du premier satellite iranien. Et si Paris s’inquiète, c’est que les USA aussi sont inquiets du lancement par l’Iran de son premier satellite, Omid.
Et si, les Etats-Unis s’inquiètent, alors on peut le dire c’est toute la communauté internationale qui s’inquiète.
Et la communauté internationale, ce l’est ni vous ni moi, mais l’OTAN comme Romandie News a la franchise de le dire dans une dépêche.
s
Et le motif d’inquiétude c’est la confirmation que « l’Iran dispose de fusées capables de frapper Israël et le sud-est de l’Europe. » (remarquez comment il faut accoler l’entité sioniste à l’Europe afin de faire peur aux Européens).
L’Iran affirme que son programme spatial, tout comme son programme atomique, sert des fins purement civiles.
Certes mais ainsi qu’on le dit au Quai d’Orsay, « la technologie employée est « très similaire » à celle des missiles balistiques. »
s
Diable, mais comment sait-on ça au Quai d’Orsay?
s
Simplement parce que le développement des programmes spatiaux en Europe, aux Etats-Unis et dans l’ex URSS a toujours été de pair avec celui des missiles intercontinentaux. Chez Dassault, on en sait d’ailleurs quelque chose; cette entreprise a acquis une expertise dans le domaine du spatial grâce au développement pour l’entité sioniste du missile Jericho.
Il est d’ailleurs amusant d’observer que Dassault n’a par ailleurs jamais conçu un seul missile balistique pour l’armée française!
s
Par exemple en France, le programme spatial (et de missiles) n’a vraiment décollé aux sens propre et figuré qu’avec la coopération de 123 ingénieurs Allemands, oui les mêmes qui avaient travaillé sous le régime hitlérien à la production des fusées V1 et surtout V2.
Le V2 et les ingénieurs Allemands furent en réalité à l’origine des succès des importants programmes spatiaux et de missiles balistiques aux Etats-Unis comme en URSS.
s
Dans les trois cas évoqués, ce sont un programme militaire et des techniciens Allemands qui furent la clef du développement d’une astronautique « civile. »
d
Donc, grosso modo, Paris et Washington accusent Téhéran de vouloir les imiter.
d
Les deux capitales occcidentales ont bien compris que le niveau actuel du lanceur spatial iranien est incompatible avec la projection sur une longue distance d’une lourde charge militaire, conventionnelle ou nucléaire.
d
Mais ce programme est néanmoins pour eux une source d’inquiétude pour l’avenir.
d
Et il est vrai que l’Iran pourra sans doute demain, développer des lanceurs plus puissants et peut-être des missiles intercontinentaux.
Et que demain également, un Iran qui maîtriserait la technologie nucléaire pourrait décider, s’il le jugeait nécessaire, de développer l’arme atomique.
Et c’est bien ça qui inquiète les puissances occidentales. Non pas que l’Iran ait réellement l’intention de produire l’arme atomique mais que ce pays soit état de le faire s’il le décide.
Et l’Iran, comme l’Irak précédemment, ne sera jamais en mesure de prouver à 100 % qu’il ne tente pas d’acquérir l’arme atomique, sauf à passer sous protectorat des USA et de charger ce pays d’assurer concrètement la gestion de ses activités dans le domaine nucléaire; et d’ouvrir les portes et les placards de ses ministères à toute heure du jour et de la nuit à n’importe quel fonctionnaire de Washington qui en ferait (ou pas) la demande.
s
Mais pourquoi avoir peur d’un pays, l’Iran, qui n’en a agressé aucun autre dans son histoire moderne?
Pourquoi les Européens devraient s’unir dans la peur à une entité sioniste belliciste et dotée de toutes sortes d’armes, dont l’arme nucléaire? (merci la France)
s
Par ailleurs, les sionistes savent parfairement que même un Iran doté de missiles nucléaires ne les utiliserait pas pour bombarder une Palestine où se trouvent des millions de Palestiniens, sans parler des lieux saints de l’Islam et du Christianisme.

>La communauté internationale s’inquiète du lancement du premier satellite iranien

3 février 2009

>

Paris, nous dit le journal Le Monde, s’inquiète après le lancement du premier satellite iranien. Et si Paris s’inquiète, c’est que les USA aussi sont inquiets du lancement par l’Iran de son premier satellite, Omid.
Et si, les Etats-Unis s’inquiètent, alors on peut le dire c’est toute la communauté internationale qui s’inquiète.
Et la communauté internationale, ce l’est ni vous ni moi, mais l’OTAN comme Romandie News a la franchise de le dire dans une dépêche.
s
Et le motif d’inquiétude c’est la confirmation que « l’Iran dispose de fusées capables de frapper Israël et le sud-est de l’Europe. » (remarquez comment il faut accoler l’entité sioniste à l’Europe afin de faire peur aux Européens).
L’Iran affirme que son programme spatial, tout comme son programme atomique, sert des fins purement civiles.
Certes mais ainsi qu’on le dit au Quai d’Orsay, « la technologie employée est « très similaire » à celle des missiles balistiques. »
s
Diable, mais comment sait-on ça au Quai d’Orsay?
s
Simplement parce que le développement des programmes spatiaux en Europe, aux Etats-Unis et dans l’ex URSS a toujours été de pair avec celui des missiles intercontinentaux. Chez Dassault, on en sait d’ailleurs quelque chose; cette entreprise a acquis une expertise dans le domaine du spatial grâce au développement pour l’entité sioniste du missile Jericho.
Il est d’ailleurs amusant d’observer que Dassault n’a par ailleurs jamais conçu un seul missile balistique pour l’armée française!
s
Par exemple en France, le programme spatial (et de missiles) n’a vraiment décollé aux sens propre et figuré qu’avec la coopération de 123 ingénieurs Allemands, oui les mêmes qui avaient travaillé sous le régime hitlérien à la production des fusées V1 et surtout V2.
Le V2 et les ingénieurs Allemands furent en réalité à l’origine des succès des importants programmes spatiaux et de missiles balistiques aux Etats-Unis comme en URSS.
s
Dans les trois cas évoqués, ce sont un programme militaire et des techniciens Allemands qui furent la clef du développement d’une astronautique « civile. »
d
Donc, grosso modo, Paris et Washington accusent Téhéran de vouloir les imiter.
d
Les deux capitales occcidentales ont bien compris que le niveau actuel du lanceur spatial iranien est incompatible avec la projection sur une longue distance d’une lourde charge militaire, conventionnelle ou nucléaire.
d
Mais ce programme est néanmoins pour eux une source d’inquiétude pour l’avenir.
d
Et il est vrai que l’Iran pourra sans doute demain, développer des lanceurs plus puissants et peut-être des missiles intercontinentaux.
Et que demain également, un Iran qui maîtriserait la technologie nucléaire pourrait décider, s’il le jugeait nécessaire, de développer l’arme atomique.
Et c’est bien ça qui inquiète les puissances occidentales. Non pas que l’Iran ait réellement l’intention de produire l’arme atomique mais que ce pays soit état de le faire s’il le décide.
Et l’Iran, comme l’Irak précédemment, ne sera jamais en mesure de prouver à 100 % qu’il ne tente pas d’acquérir l’arme atomique, sauf à passer sous protectorat des USA et de charger ce pays d’assurer concrètement la gestion de ses activités dans le domaine nucléaire; et d’ouvrir les portes et les placards de ses ministères à toute heure du jour et de la nuit à n’importe quel fonctionnaire de Washington qui en ferait (ou pas) la demande.
s
Mais pourquoi avoir peur d’un pays, l’Iran, qui n’en a agressé aucun autre dans son histoire moderne?
Pourquoi les Européens devraient s’unir dans la peur à une entité sioniste belliciste et dotée de toutes sortes d’armes, dont l’arme nucléaire? (merci la France)
s
Par ailleurs, les sionistes savent parfairement que même un Iran doté de missiles nucléaires ne les utiliserait pas pour bombarder une Palestine où se trouvent des millions de Palestiniens, sans parler des lieux saints de l’Islam et du Christianisme.

%d blogueurs aiment cette page :