Posts Tagged ‘Adana’

L’Etat et le régime turcs à l’épreuve de la Syrie

20 janvier 2014

Un petit article qui en dit long : des gendarmes Turcs, donc des militaires, interceptent des camions chargés d’armes destinées à la Syrie,

Et l’équipage de ces camions n’est pas constitué de membres d’une quelconque milice du genre Jabhat al-Nosra mais tout simplement d’agents secrets agissant sur ordre des autorités de leur pays,

L’incident décrit ici attire notre attention sur l’hypocrisie du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan mais surtout sur le manque de confiance et même l’animosité qui règnent dans l’appareil d’Etat turc.

 La gendarmerie turque fouille des camions près de la frontière avec la Syrie

Hürriyet (Turquie) 19 janvier 2014 traduit de l’anglais par Djazaïri

ADANA – Des équipages de gendarmerie ont intercepté trois camions dans la province méridionale d’Adana le 19 janvier suite à un renseignement reçu selon lequel ils transportaient des armes et des munitions.

Le bureau du gouverneur d’Adana a publié un communiqué indiquant que les personnes qui se trouvaient dans les camions appartenaient aux services de renseignements turcs ((MİT) et étaient en mission officielle.

Les camions sont repartis après la fouille, ajoute le communiqué.

Les services de sécurité ont saisi des armes dans les camions, selon le quotidien Radikal.

Les camions avaient été interceptés au péage de Ceyhan sur la route principale entre les provinces d’Adana et de Gaziantep.

Adana et Gaziantep sont deux pièces maîtresses du dispositif militaire de l'OTAN en Turquie

Adana et Gaziantep sont deux pièces maîtresses du dispositif militaire de l’OTAN en Turquie

Plus tard dans la même journée, le nombre de camions interceptés par les services de sécurité était monté jusqu’à sept, selon les informations de presse.

Des mesures de sécurité auraient été prises contre le risque d’explosion pendant l’opération, avec des dispositifs de brouillage déployés sur place.

La police a arrêté au moins deux journalistes qui avaient pris des photos des camions, a indiqué Doğan News Agency.

Début janvier, le gouverneur du Hatay, Celalettin Lekesiz, avait empêché la fouille d’un camion en prétextant que son chargement était un secret d’Etat. Le camion avait continué sa route après que le procureur avait pris note de cet élément.

Le gouvernement avait ensuite annoncé que le camion transportait de l’aide pour les Turkmènes en Syrie.

« Il y a des Turkmènes [en Syrie]. L’aide est pour eux. Chacun doit savoir ce qu’il a à faire ; » avait dir le ministre de l’intérieur Efkan Ala sans donner de précisions sur la nature de cette aide.

Les membres des services de sécurité qui avaient intercepté le camion avaient été par la suite relevés de leurs fonctions.

Publicités

Antiaméricanisme en Turquie, suite

13 janvier 2013

J’avais illustré un post précédent sur l’antiaméricanisme en Turquie d’un petit article sur des dégradations dans une mosquée attribuée par la presse locale à des soldats Américains. Des allégations démenties par le commandement de l’armée turque.

Un démenti qui n’a cependant  pas suffi à la justice qui vient de décider d’ouvrir une enquête dans la base de l’OTAN d’Incirlik.

Image

La ville d’Incirlik et sa base aérienne

Parce que contrairement à ce qu’on comprenait à la lecture du premier article, la mosquée concernée se trouve dans la ville d’Incirlik où se trouve une base de l’OTAN et non dans celle d’Adana.

Lancement d’une enquête suite aux informations sur l’attaque contre une mosquée dans une base de l’OTAN

Hürriyet (Turquie) 13 janvier 2013 traduit de l’anglais par Djazaïri

Le ministère public a ouvert une enquête officielle sur l’attaque contre une mosquée à la base aérienne d’Incirlik dans la province méridionale d’Adana, suite à des allégations selon lesquelles l’attaque avait été perpétrée par des soldats Américains, a rapporté l’agence Dogan News Agency.

Dans le cadre de l’enquête, des informations seront demandées aux généraux Turcs et Américains  ainsi qu’à d’autres autorités compétentes, indique l’agence.

La presse locale d’Adana avait auparavant relaté qu’un certain nombre de soldats de la base d’Incirlik étaient entrés dans la mosquée pendant la nuit de la Saint-Sylvestre, avaient détruit son minbar [chaire] et des fenêtres ainsi qu’un Coran. Des allégations démenties par la suite par le chef d’état major de l’armée turque.

Des fenêtres de la sale de prière ont été brisées par des inconnus et il y a eu quelques autres dégâts mineurs, avait affirmé le chef d’état major dans une déclaration écrite publiée le 10 janvier.

La persistance de l’antiaméricanisme en Turquie

10 janvier 2013

 La situation n’est pas brillante pour le premier ministre Turc Recep Tayyip Erdogan. Certes, il vient de récupérer discrètement ses quatre pilotes libérés par le gouvernement syrien avec nombre d’autres détenus en échange de 48 ressortissants Iraniens qui étaient aux mais de l’opposition armée syrienne.

Mais ses négociations avec les séparatistes Kurdes risquent de ne pas aller bien loin. Pas seulement à cause de la mort violente de ces trois militantes kurdes assassinées de manière très professionnelle à Paris dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013.

Mais aussi parce qu’on ne peut pas attendre vraiment grand-chose de négociations menées avec un prisonnier, le dirigeant Kurde Abdullah Ocalan pour être plus précis.

Sakine Cansiz assassinée à Paris, photographiée en 1985 au côté d'Abdullah Ocalan

 Sakine Cansiz , membre fondatrice du PKK, assassinée à Paris, photographiée ici  en 1985 au côté d’Abdullah Ocalan

Enfin, alors que la Turquie ne cesse de donner des signes de plus en plus nets d’alignement sur la politique des Etats Unis, le sentiment d’hostilité à l’égard de l’Oncle Sam est plus fort que jamais dans ce pays.

En témoigne cette information sur une mosquée qui aurait été attaquée dans la ville portuaire d’Adana par des soldats Américains. Adana se trouve à seulement une douzaine de kilomètres de la base aérienne d’incirlik qui accueille des avions de guerre américains.

Bien sûr, l’armée turque a démenti que cette agression soit le fait de militaires Américains et elle dit peut-être la vérité.

Mais il reste que ce sont bien des Américains que la vox populi relayée par la presse locale a désignés en premier lieu.

Les forces armées turques publient une déclaration sur l’attaque de la mosquée

Hürriyet (Turquie) 10 janvier 2013 traduit de l’anglais par Djazaïri

Après les informations d’un journal local d’Adana selon lesquelles une mosquée avait été attaquée par des soldats Américains, les forces armées turques ont publié une déclaration aujourd’hui confirmant qu’une attaque avait eu lieu mais que les assaillants n’étaient pas des soldats Américains.

Les forces armées indiquent que la mosquée a subi de légères dégradations et qu’on ignore encore qui sont les assaillants.

“Les affirmations selon lesquels le Coran avait été brûlé ou que la mosquée avait été fermée sont fausses, » affirme aussi la déclaration.

Les premières informations soutenaient que des soldats Américains avaient attaqué une mosquée pendant la nuit de la Saint Sylvestre, causant des dommages au bâtiment.

L’enquête sur cette affaire est en cours.

Les drones sionistes qui espionnent l’armée turque pour le PKK

18 janvier 2012

Après lecture de cet article, on se dit que s’il y a un miracle réalisé par l’entité sioniste, ce n’est pas d’avoir fait « fleurir le désert » (les Palestiniens avaient cultivé l’essentiel des terres cultivables) mais d’être capable de nuire aussi bien à ses ennemis qu’à ses «amis» sans susciter une large coalition se donnant pour mission de l’éliminer.

Les drones israéliens Heron donnent des renseignements au PKK selon des officiers

Zaman (Turquie) 17 janvier 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri

Selon des rapports des services de renseignements turcs, les avions sans pilote [UAV] Heron exploités par Israël qui ont été observés dans les provinces de Hatay et d’Adana ces derniers mois espionnaient pour le compte du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK).

Après la détection de deux Herons israéliens à Hatay et Adana il y a environ deux mois, les services de renseignements turcs ont rédigé un rapport selon lequel les Herons collectent des renseignements sur le dispositif militaire turc afin d’aider les opérations du PKK dans ces régions.

Le rapport assure que les camps d’entraînement du PKK dans le nord syrien, près de la frontière turque de la province de Hatay « où les postes frontaliers de l’armée turque sont assez faibles » ont été installés dans ces endroits sur la base de renseignements rassemblés par les UAVs.

Le rapport soutient également que Kenan Yıldızbakan, un membre du PKK qui a commandé une attaque contre une base navale turque à Iskenderun en 2010, a fait plusieurs séjours en territoire israélien, renforçant les soupçons sur un lien possible entre Israël et le PKK.

Une attaque à la roquette menée par des terroristes du PKK contre la base navale avait tué sept soldats et en avait blessé six autres dans le district d’Iskenderun dans la province méridinale de Hatay.

Dans un développement associé, des conversations téléphoniques entre Mehmet Veysi Dilekçi et Mesude Yasak, récemment interceptées pendant l’enquête sur le KCK, comprenaient des discussions en relation avec le soutien israélien au PKK.  Dilekçi et Yasak, qui ont été arrêtés au cours d’une opération turque contre le KCKe en décembre à Siirt, ont mentionné un convoi de 400 camions d’aide en fournitures au PKK qui avaient été expédiés par une organisation non gouvernementale israélienne – qui a été identifiée comme étant Hae Anshei Targum par le quotidien Star – en 2010.

La Kurdish Communities Union (KCK) est une organisation politique de coordination à laquelle le PKK serait rattaché.


%d blogueurs aiment cette page :