Posts Tagged ‘bombe atomique’

Qui a trahi le secret de la bombe atomique iranienne?

1 octobre 2012

La prestation de Benjamin Netanyahou à l’ONU, dessin d’une bombe de bande dessinée à l’appui, aurait suscité au minimum des réactions sarcastiques  dans les chancelleries occidentales et chez les commentateurs si elle avait été faite par, disons, Mahmoud Ahmadinejad.

On aurait eu en effet sans doute droit à toutes sortes de qualifications et d’épithètes, allant de grotesque à fou à lier.

Rien de tout ça pour Netanyahou. Vous comprenez, il est à la tête du gang démocratique qui se proclame l’Etat juif.

Les parodies ont par contre fleuri sur internet, sur la base généralement de photomontages souvent très drôles.

Mais la parodie que j’ai le plus appréciée est cette caricature de Rob Rogers pour la Pittsburgh Post-Gazette, précédée du texte suivant:

Benjamin Netanyahou qui était devant l’AG des Nations Unies la semaine dernière a tracé une ligne rouge sur le dessin d’une bombe qui symbolisait le programme nucléaire iranien. Apparemment, les renseignements les plus sensibles obtenus par Israël viennent d’un dessin animé des Warner Brothers.

OK… lequel d’entre vous a révélé les plans de notre bombe à Netanyahou?

via The Angry Arab

L’imminence de la bombe atomique iranienne et la ligne rouge de Netanyahou

18 septembre 2012

La presse francophone s’est largement fait l’écho des récentes déclarations du premier ministre sioniste Benjamin Netanyahou selon qui

 l’Iran aurait accompli d’ici mi-2013 90% du chemin lui permettant de disposer de suffisamment d’uranium enrichi pour fabriquer une bombe nucléaire.

Netanyahou n’a pas dit combien de temps il faudrait à l’Iran pour faire les 10 % du chemin restant.

Et pour cause puisque, ainsi que je l’avais signalé sur ce blog, de telles affirmations sur l’imminence de l’acquisition d’une arme atomique par l’Iran ne sont en rien nouvelles.

Le Christian Science Monitor a fait le recueil de ces annonces apocalyptiques qui s’égrènent régulièrement depuis le début des années 1990. En 1992 seulement, le monde avait eu droit aux déclarations suivantes:

– Le député Israélien Benjamin Netanyahou déclare à ses collègues que l’Iran est à 3 ou 5 ans d’être en capacité de produire une arme nucléaire – et cette menace doit être éradiquée par un front international dirigé par les Etats Unis. »
-Le ministre des affaires étrangères Shimon Peres déclare à la télévision française que l’Iran aurait des têtes nucléaires vers 1999. « L’Iran est la plus grande menace et le plus grand problème au Moyen Orient, » avait averti Peres « parce qu’il cherche l’option nucléaire tout en prenant des positions très dangereuses de militantisme religieux extrémiste. »
– Joseph Alpher, un ancien dirigeant du Mossad, le service secret israélien, déclare que « L’iran doit être reconnu comme l’ennemi N°1.  « Le programme nucléaire naissant de l’Iran, déclarait-il au New York Times, donne vraiment la frousse à Israël. »

C’est déjà édifiant mais vous pouvez lire la suite sur l’article de mon blog mis en lien ou sur celui du Christian Science Monitor.

Aucun ce vos journaux ne renvoie à cet historique de l’imminence annoncée de la bombe iranienne.

Et aucun ne rappelle qu’il y a au moins deux siècles que ce pays menaçant qu’est l’Iran n’a pas entrepris d’initiative guerrière contre un autre pays.

Les bombes dans cette direction, c’est bien

A comparer avec tous les bienfaiteurs de l’humanité qui se sont bousculés au chevet de la Libye et dont les bistouris sont impatients d’opérer en Syrie.

L’Iran, le géant américain et le petit paranoïaque

19 mars 2012

L’Union Européenne vient de faire exclure l’Iran du système interbancaire SWIFT, participant de manière très significative à l’étranglement de l’économie de ce pays.

Il s’agit en réalité d’un acte de guerre, une guerre financière et économique qui prépare la guerre qui utilise d’autres armes, comme les fusils ou l’artillerie.

On nous dit que c’est parce que l’Iran serait soupçonné d’avoir un programme nucléaire militaire.

Pourtant, le régime sioniste comme le gouvernement des Etats Unis reconnaissent publiquement que l’Iran n’a pas de programme nucléaire militaire.

En fait, les sionistes craignent avant tout que l’Iran puisse se doter un jour de l’arme atomique si ses dirigeants en décidaient ainsi.

Ce que ces derniers n’ont pas fait, d’autant que l’imam Khomeiny a déclaré cette arme contraire à la religion.

Selon les sionistes, les Iraniens ont donc commis un délit de possibilité d’avoir l’intention de faire quelque chose.

Et dire que l’occident se mobilise pour cette engeance, et est prêt à répandre le chaos pour complaire à la racaille qui gouverne à Tel Aviv.

Il faudrait dire aux Occidentaux qu’aucune preuve ne saurait convaincre un paranoïaque qu’on ne cherche pas à l’anéantir dans un «holocauste» nucléaire.

Et qu’un paranoïaque doté de l’arme atomique est extrêmement dangereux et doit être absolument mis hors d’état de nuire.

Les Israéliens reconnaissent que l’Iran n’a pas décidé de faire la bombe atomique

Par Amy Teibel, Associated Press, 18 mars 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri

Malgré les rodomontades de Jérusalem, les officiels Israéliens sont maintenant d’accord avec l’évaluation américaine selon laquelle Téhéran n’a pas encore décidé la production effective d’une bombe atomique selon de hauts responsables politiques et militaires Israéliens.

Malgré tout, Israël est très préoccupé à l’idée de laisser l’Iran « tout près » de la bombe – ce qui explique pourquoi Israël continue à entretenir l’hypothèse d’une attaque contre les installations nucléaires de l’Iran avant que suffisamment d’entre elles soient enterrées pour être à l’abri des bombes israéliennes.

Les dirigeants israéliens lancent des accusations précises depuis des années sur les tentatives par l’Iran de produire des armes atomiques. Si les officiels israéliens disent accepter la vision américaine plus nuancée, ils préviennent que ce n’est qu’une question de sémantique, parce qu’un Iran sur le point d’être en mesure de fabriquer une bombe resterait un danger.

Les Etats Unis arguent de leur évaluation selon laquelle l’Iran n’a pas encore pris de decision définitive et l’exposent publiquement pour persuader Israël d’annuler tour projet d’agression et de donner le temps aux sanctions sévères prises contre l’Iran de convaincre l’Iran de faire machine arrière [machine arrière par rapport à leur non décision! NdT].

L’inquiétude – largement partagée en Israël dans le cadre d’un calcul complexe – porte sur des représailles iraniennes qui pourraient provoquer un conflit tégional et faire grimper les prix du pétrole au moment où l’économie mondiale est déjà en difficulté et à la veille d’élections présidentielles aux Etats Unis.

Cette équation comprend aussi des inquiétudes sur la capacité de la défense israélienne à résister à un déluge de missiles iraniens tirés en représailles. Les alliés iraniens du Hezbollah au Liban et du Hamas dans la bande de Gaza pourraient aussi bombarder Israël avec des milliers de roquettes, et les troupes américaines dans la région du Golfe pourraient aussi être visées.

Plusieurs responsables Israéliens de haut niveau qui se sont exprimés ces jours avec Associated press ont indiqué qu’Israël s’était rangée au point de vue américain selon lequel aucune décision finale de construire une bombe n’avait été prise en Iran. Ces responsables, proches des services secrets et des discussions sur le programme iranien affirment que telle est l’opinion dominante dans la communauté du renseignement, mais que des questions se posent aussi sur l’éventuelle dissimulation par l’Iran d’opérations particulières de fabrication de bombes.

L’inquiétude, disent-ils, tient au fait de permettre au programme nucléaire iranien d’atteindre le moment où il y aurait suffisamment d’uranium enrichi de niveau militaire pour qu’une bombe puisse être rapidement réalisée, en l’espace d’une année.

Le premier ministre Israélien Benyamin Netanyahou a declare dimanche: “l’Iran, don’t le dirigeant fomente le terrorisme et la violence à travers le globe et appelle à notre destruction… ce régime ne dois jamais pouvoir disposer d’armes nucléaires.”


%d blogueurs aiment cette page :