Posts Tagged ‘Cuba’

Les Musulmans de Cuba en images

27 décembre 2016

Le titre de l’article est trompeur. Où alors il faut l’entendre dans le sens où cette population ne pouvait que croître étant donné le nombre insignifiants d’adeptes dont la religion musulmane disposait à Cuba.

Ce qu’il y a vraiment d’intéressant dans cet article, ce sont les photos!

Pourquoi la population musulmane de Cuba augmente

Par Lucy Westcott, Newsweek (USA) 27 décembre 2016 traduit de l’anglais par Djazaïri

La première fois qu’un Pape a posé le pied à Cuba, c’était en 1998, avec le voyage de Jean-Paul II dans cet Etat communiste. La visite était consécutive au dégel entre le Vatican et le président cubain Fidel Castro qui avait interdit la religion au moment où il avait pris le pouvoir en 1959. La population catholique majoritaire de Cuba avait accueilli le souverain pontife avec enthousiasme ; des centaines de milliers de personnes, dont Castro lui-même, avaient assisté à la messe dite par le Pape à La Havane. Entre temps, un nombre plus petit d’autres Cubains avait tiré ses propres conclusions de la plus grande tolérance du régime à l’égard de la religion : Peut-être que, très bientôt, l’Etat accepterait mieux l’islam également.

La religion musulmane se développe discrètement à Cuba, où il y a environ 9 000 Musulmans. S’ils ne représentent qu’une minuscule fraction des 11,3 millions d’habitants de Cuba, leur nombre est significativement plus élevé que la dizaine du début des années 1990. « Le Parti Communiste a pris des décisions pour ouvrir le pays à la pluralité religieuse, » explique Michael Leo Owens, professeur de science politique à l’Emory University d’Atlanta. « L’Islam va naturellement se développer. »

Du fait que l’Islam n’a pas une histoire longue à Cuba, la plupart des Musulmans de l’île sont des convertis qui ont découvert la foi après avoir discuté avec des étudiants et des diplomates de passage originaires de pays à majorité musulmane, explique Joan Alvado, un photojournaliste qui vit à Barcelone en Espagne. A partir de 2014, Alvado a photographié la vie quotidienne des Musulmans de Cuba dans la capitale La Havane et ailleurs dans le pays. Tout récemment, Alvado est retourné à Cuba de début octobre à début novembre pour poursuivre son exploration de cette frange culturelle, et son travail est présenté ici.

Osman Reyes, un des sujets d’Alvado, s’est converti à l’Islam en juin 2015. Il dit que cette religion l’ai aidé à se sentir « plus libre, » selon Alvado. Reyes vit près de la ville de Camaguey, au centre de Cuba, où les Musulmans locaux ont fondé une petite mosquée dans la maison d’un particulier au début des années 2000.

Malgré leur appartenance à la communauté religieuse en plus forte croissance dans le monde – une étude du Pew Research Center estime que la population musulmane mondiale va s’accroître de 75 % d’ici 2050 – les Musulmans de Cuba peuvent sembler presque invisibles, même aux yeux d’autres Cubains. « Personne à La Havane, pas même mes amis cubains, savaient qu’il y avaiet des Musulmans, » observe Alvado.

Au début des années 1990, la poignée de Cubains musulmans risquait une possible persécution de la part du régime pour leur pratique religieuse, mais la plupart d’entre eux pratiquaient en privé ; peu de gens étaient capables de leur donner des enseignements sur leur nouvelle religion. Aujourd’hui, ils ont un encadrement, des professeurs et un grand lieu de culte qui a ouvert à La Havane en juin 2015. La mosquée fournit des vêtements musulmans traditionnels aux hommes et aux femmes et donne un agneau aux fidèles pendant le mois de Ramadan.

S’adapter à l’Islam n’a pas été une démarche anodine pour les Cubains, dont beaucoup ont grandi en consommant du porc et de l’alcool. La plupart des Cubains se sont adaptés graduellement. Le manque d’experts ou d’imams pour les guider a fait que d’anciennes traditions persistent alors même que les convertis adoptent un nouveau style de vie sous l’égide de l’Islam. Dans une de ses photos, Alvado montre un petit arbre de Noël à côté d’un drapeau saoudien vert. Les décorations appartiennent à une Cubaine née dans le catholicisme qui est musulmane depuis cinq ans. « Elle continue à mettre l’arbre de Noël chaque année, » explique Alvado. « La communauté musulmane à Cuba est vraiment jeune. »

On ignore si la mort de Castro en novembre dernier va affecter le renouveau religieux à Cuba. Castro avait déjà transmis les rênes du pouvoir à son jeune frère Raul en 2008 même s’il avait continué à incarner une faction puissante et sans compromis dans la politique cubaine. « Les tenants d’une ligne dure dans le gouvernement cubain ont perdu leur plus grand porte-voix, » explique Andrew Otazo, directeur du Cuba Study Group, un think-tank basé à Washington. Les Cubains vont attendre avec anxiété pour voir si la mort de Castro débouchera sur des réformes ou si les tenants de la ligne dure – inquiets d’affirmer leur position – réprimeront la religion. « Est-ce qu’il y aura plus de liberté religieuse ou de possibilité de pratiquer sa religion si c’est ce que vous voulez? C’est la grande question, » dit-il.

yarima

Yarima joue avec un chapeler de prières musulmanes dans les bras de son père Ali, 33ans. Ali et son épouse se sont convertis à l’Islam en 2014. Yarima est un des premiers bébés à naître dans une famille musulmane à Cuba.

mosquée la havane.jpg

Les Musulmans se réunissent dans une nouvelle mosquée à La Havane. La mosquée, qui a ouvert en juin 2015, a été construite par l’Arabie Saoudite dans le vieux quartier de La Havane avec l’autorisation du gouvernement cubain.

Capitole la Havane.jpg

Le bâtiment du Capitole derrière lui, Muhammad Ali rentre à la maison à Habana Vieja, le vieux quartier de La Havane. Ali, né Manuel, est devenu musulman il y a 20 ans,  une époque où très peu de Cubains avaient eu un contact avec cette religion.

ouragan prière.jpg

Un petit groupe de Musulmans prie devant une maison dans un petit village isolé de la province de Baracoa. Après que la maison de la famille a été touchée par l’ouragan Matthew, d’autres Musulmans de la région sont venus les voir pour leur apporter une aide économique

Rosalba.jpg

Rosalba Lamanier, une jeune fille cubaine qui s’est convertie à l’islam rejoint son mari et ses amis dans les rues du quartier Lawton à La Havane. Se vêtir conformément à la religion musulmane peut rester difficile pour certains convertis; Lamanier aime couvrir sa chevelure et ses épaules par observance religieuse et elle tente de fondre ce style avec une touche cubaine

rolando

Enter a caption

Rolando Tamayo, 30 ans, se repose à la maison avec sa fille. Rolando, qui se nomme Mustafa dans les contextes musulmans, s’est converti à l’ islam en 2012, et est maintenant l’imam de la province cubaine de Sancti Spiritus.

sapin noel.jpg

Un sapin de Noël est associé à un drapeau saoudien dans cette maison. la plupart des Cubains convertis viennent du christianisme et gardent encore certaines coutumes chrétiennes

boris viana.jpg

Boris Viana et un autre membre de l’Association Cubaine pour l’Etude de l’Islam marchent dans la rue après une réunion. Beaucoup de Musulmans cubains font de longs trajets pour assister à des rencontres religieuses en raison du manque de lieux de culte.

lazara-molina

Lázara Molina, 53 ans, vit avec deux de ses enfants dans le quartier Alamar de La Havane.a Habana. Molina s’est convertie du chritianisme à l’Islam il y a deux ans, et une de ses filles l’a imitée tandis que l’autre a préféré la religion afro-cubaine.

duyanah.jpg

Abu Duyanah Ali emmène sa femme au travail à Playa District au centre de La Havane. Ali, né à La Havane, est le fondateur de l’Association Cubaine pour l’Etude de l’Islam, une des rares organisations musulmanes du pays.

rosalba-lamanier

Rosalba Lamanier avec son amie Danay, et le fils de Danay, dans la mosquée de La Havane

 

aguero.jpg

Ahmed Agüero, un Musulman originaire de Camagüey, la troisième plus grande ville de Cuba s’arrête sur le Malecón de La Havane, un front de mer de 7 où il court tous les matins.

dario.jpg

Sous les portraits de Che Guevara et de Fidel Castro, Muhammad Ali attend avec son petit fils Darion l’heure du cours de jujitsu dans un gymnase du quartier historique du Viejo Habana, une des parties les plus densément peuplées de la ville.

Le Chicago Outfit, la CIA et l’assassinat du président Kennedy

8 novembre 2015

Je suppose que personne ne me contredira si j’affirme que l’assassinat du président américain John F. Kennedy était le résultat d’un complot.

Dallas le 22 novembre 1963, peu avant l'assassinat de John F. Kennedy

Dallas le 22 novembre 1963, juste avant l’assassinat de John F. Kennedy

Aujourd’hui encore, on considère que le chef de l’Etat américain est tombé victime d’un seul projectile tiré par une seule arme et que cette arme était entre les mains d’un certain Lee Harvey Oswald.

Cette version des faits n’a semble-t-il jamais été jugée vraiment satisfaisante, d’autant que le tueur présumé a lui-même été bien vite assassiné et n’a donc jamais pu s’expliquer devant un tribunal.

Je ne vais pas m’attarder sur les différents scénarios explicatifs qui ont été proposés depuis ce jour funeste car je serais alors rapidement obligé d’avouer mon ignorance presque complète à ce sujet.

Il n’empêche qu’un criminel qui doit bientôt sortir de prison pourrait nous amener à réexaminer le déroulement du crime et son mobile.

Ce criminel, qui répond au nom de James Files, s’est en effet confié longuement à Wim Dankbaar, un cinéaste hollandais, et ce qu’il lui a raconté semble crédible, aussi bien sous l’aspect matériel des événements que sous celui du mobile.

Il est intéressant de noter le passé militaire et la relation avec les services secrets de ce détenu, de même que le passé militaire de Lee Harvey Oswald qui avait fait partie du corps des US Marines. Si les liens du clan Kennedy avec la pègre sont bien connus, il faut quand même relever une particularité de la pègre de Chicago qu’on ne peut appeler simplement mafia parce que le banditisme organisé à l’époque dans cette ville n’est pas purement italien, ni dans sa base, ni dans son encadrement. Selon Wikipedia, si la direction suprême de l’Outfit,de Chicago, dont les chefs les plus connus sont Al Capone et Frank Nitti, restera toujours une affaire italienne, ils auront près d’eux des membres d’autres communautés dont des Juifs, très actifs dans le crime à l’époque.

L'assassinat de Lee Harvey Oswald par Jack Ruby (de son vrai nom Jacob Leon Rubenstein)

L’assassinat de Lee Harvey Oswald par Jack Ruby (de son vrai nom Jacob Leon Rubenstein)

J’ai tiré sur JFK depuis la butte herbeuse : l’homme de main de la mafia prétend être la pièce manquante du dossier de l’assassinat

Un homme de main de la mafia qui prétend avoir tiré le projectile qui a tué le président US John F. Kennedy doit sortir de prison au printemps prochain après 36 années passées en détention.

Par James Murray, The Sunday Express (UK) 8 novembre 2015 traduit de l’anglais par Djazaïri

James Files, 72 ans, a été transféré d’une prison de haute sécurité vers une prison au régime moins strict en Illinois en prévision de sa libération.

Ses déclarations extraordinaires dans une interview filmée en prison font sensation sur Internet depuis leur mise en ligne par le réalisateur hollandais Wim Dankbaar.

Maintenant, la CIA et d’autres services de renseignements américains s’attendent à une nouvelle vague de théories conspirationnistes étant donné que Files s’identifie lui-même comme la pièce manquante dans le puzzle du complot contre Kennedy.

Point sujet à controverse, il dit qu’il y avait collusion entre la mafia et la CIA pour tuer Kennedy, alors âgé de 46 ans, une déclaration qui devrait l’amener à être convoqué pour témoigner sous serment à Washington.

Cet ancien combattant de la guerre du Vietnam avait appartenu à l’équipe de la CIA qui avait entraîné la milice qui avait effectué le débarquement raté de la Baie des Cochons à Cuba en 1961, dont une conséquence avait été de braquer beaucoup une bonne partie de la CIA contre le président Kennedy quant il avait appelé à l’arrêt immédiat de l’opération clandestine.

Après avoir été chassé de l’armée, Files rejoignit le Chicago Outfit (la pègre), devenant un des bras droits de Charles « Chuckie » Nicoletti, un tueur à gages homme de confiance du boss de la pègre Sam Giancana.

Files affirme aussi qu’il avait un officier traitant, aujourd’hui décédé, à la CIA.

Files, qui purge une peine de prison pour complicité dans un meurtre mafieux, explique que les gens de la CIA s’étaient sentis trahis au moment avec l’épisode de la Baie des Cochons et craignaient que Kennedy dissolve l’agence [la CIA] parce qu’elle était hors contrôle.

Ils ont fait appel au gangster pour exécuter l’assassinat à Dallas le 22 novembre 1963, il y aura 52 ans bientôt.

Files affirme que l’ex soldat des marines marginal Lee Harvey Oswald , 24 ans, faisait équipe avec lui à Dallas où ils s’entraînaient au tir ensemble et où ils avaient reconnu les positions au Dealey Plaza. Oswald travaillait dépôt des manuels scolaires du Texas.

Le matin de l’assassinat, Files dit qu’il a été rejoint par Nicoletti qui a s’est placé sur une position de tir avec un autre mafieux, Johnny Rosselli dans le bâtiment administratif de Dallas, près du dépôt de livres scolaires.

Files, tireur en soutien, dit qu’il avait pris position derrière une clôture au somment de la tristement célèbre butte herbeuse.

Le mercure dans la pointe de la balle meurtrière devait la faire exploser à l’impact.

Ses instructions étaient de viser Kennedy à la tête s’il n’avait pas été touché au moment où le cortège apparaissait dans son champ de vision.

Files a déclaré à Dankbaar : « J’ai fait feu une fois et une fois seulement. M. Nicoletti l’avait touché quand j’ai pressé à mon tour sur la détente. Je l’ai touché, faisant partir sa tête à la renverse. »

Les enquêtes officielles sur l’assassinat ont conclu qu’une seule balle avait été utilisée, tirée par Oswald depuis le dépôt de livres.

Oswald a nié être le meurtrier mais a été tué par le patron de boîte de nuit Jack Ruby avant de pouvoir passer en jugement.

L’auteur britannique Matthew Smith, un expert sur cet assassinat, déclare : « J’ai toujours pensé qu’il y avait deux tireurs sur la butte herbeuse. J’ai la certitude que la CIA était impliquée. »

Giancana a été tué par balle en 1975 peu avant de devoir témoigner sur la collusion entre la mafia et la CIA pour essayer d’assassiner le leader cubain Fidel Castro.

Il qualifiait la CIA et la Cosa Nostra de deux faces d’une même médaille.

S’exprimant depuis son domicilé près d’Amsterdam, M. Dankbaar déclare : « Je me suis entrretenu pendant des heures avec James Files.

« Je crois à son histoire. Il a donné un récit très détaillé de ce qui s’est passé et a nommé des gens de la CIA. »

Prière à Bethléem pour le rétablissement d’Hugo Chavez

16 décembre 2012

Pas trouvé cette info en français…

Hugo Chavez est l'ami du peuple palestinien

Hugo Chavez est l’ami du peuple palestinien

Des fidèles palestiniens prient à Bethléem  pour le rétablissement rapide de Chavez, le président du Venezuela

  ASSOCIATED PRESS, The Gazette (Canada) 16 décembre 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri

Des fidèles palestiniens ont effectué  en l’église de la Nativité de Bethléem une prière spécialement pour la santé du président du Venezuela, Hugo Chavez.

Une fidèle allume un cierge à la messe de ce dimanche 16 décembre à Bethléem

Une fidèle allume un cierge à la messe de ce dimanche 16 décembre à Bethléem

Des dizaines de fidèles palestiniens ont participé à la prière de dimanche dans l’église qui est construite sur le site où, d’après la tradition chrétienne, Jésus est né. Chavez qui se remet après une intervention chirurgicale sur un cancer à Cuba est un critique virulent d’Israël et un partisan de l’indépendance de la Palestine.

La ministre palestinienne du tourisme, Rula Maayah se trouvait parmi les participants. Elle dit au sujet de Chavez, « Nous espérons son prompt rétablissement.»

Rula Maayah

Rula Maayah

Le gouvernement du Venezuela a indiqué que Chavez avait souffert de complications pendant les six heures qu’a duré l’intervention chirurgicale la semaine dernière mais que son état s’améliore progressivement.


%d blogueurs aiment cette page :