Posts Tagged ‘désinformation’

Syrie, exemple de désinformation: l’attaque du convoi des Casques bleus de l’ONU

31 juillet 2012

Si certains d’entre vous accordaient encore un certain crédit au journal Libération, voilà qui vous amènera peut-être à réfléchir et à économiser un peu d’argent en évitant d’acheter ce torchon.

 Voici ce qu’écrit ce pseudo-journal le 30 juillet:

30 juillet 2012 à 20:34
Un convoi transportant des observateurs de l’ONU dont leur chef, le général Babacar Gaye, a été attaqué dimanche par des « tanks de l’armée » syrienne, a indiqué lundi le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. »Le général Gaye et son équipe ont été pris pour cible à deux reprises; personne n’a été blessé dans ces attaques », a ajouté M. Ban lors d’un point de presse.

C’est clair, le convoi de la mission onusienne a été visé par des tanks de l’armée syrienne.

Le même jour, le journal 20 minutes, qui a au moins l’avantage d’être gratuit, écrit à propos du même incident:

Mis à jour le 30.07.12 à 22h15
Le convoi du chef intérimaire de la Mission de supervision des Nations unies en Syrie (Misnus), le général sénégalais Babacar Gaye, a été attaqué dimanche, a annoncé ce lundi le secrétaire général de l’ONU.
«Hier, le convoi du général Gaye a été visé par une attaque», a déclaré Ban Ki-moon en précisant que c’était grâce au blindage des véhicules que l’on ne déplorait aucune victime. «Fort heureusement, il n’y a pas eu de blessés», a-t-il dit à la presse sans entrer dans les détails.
Mais des responsables de l’Onu ont révélé, sous le sceau de l’anonymat, que les cinq véhicules du convoi ont essuyé des coups de feu tirés par des armes légères à Talibissa, à une vingtaine de km de Homs, dans un secteur tenu par l’opposition.
Le mandat de la Misnus, qui a suspendu l’essentiel de ses missions d’observation en juin en raison de l’aggravation des violences, a été prorogé le 20 juillet pour une période de 30 jours.
Reuters

Ce n’est donc pas l’armée régulière qui a attaqué le convoi, mais bel et bien des rebelles. On aura noté au passage le rôle de Ban Ki-Moon dans la désinformation sur le évènements en Syrie.

Armes chimiques syriennes et désinformation occidentale

23 juillet 2012

Je vais reprendre intégralement un post d’Angry Arab consacré à ce sujet. Je renverrai par contre à des titres de la presse française et non anglophone.

La camarade Laure m’envoie ceci: « Depuis une semaine maintenant, on entend parler de « préoccupations » de « menaces » et de « craintes » au sujet des armes chimiques de la Syrie. Ce que Jihad Makdissi (porte-parole du ministère syrien des affaires étrangères) a déclaré en anglais est ceci:

« Les armes de destruction massive ou les armes non conventionnelles que possède la République Arabe Syrienne ne seront jamais, ne seront jamais (ce n’est pas une erreur de frappe, il l’a dit deux fois) utilisées contre des civils ou contre le peuple syrien en aucune circonstance, peu importe la manière dont va évoluer la crise, peu importe. Ces armes sont destinées à être utilisées uniquement et strictement en cas d’agression extérieure.

Comment est-il possible que ces propos se traduisent dans les titres qui suivent?

Le Nouvel Observateur: SYRIE. Damas agite la menace des armes chimiques

Le Parisien Libéré: Syrie : les Occidentaux haussent le ton face à la menace d’armes chimiques

Euronews: Armes chimiques: la menace brandie par Damas est “intolérable”

Entendez-vous un ton menaçant?

Donc, ils (les journaux occidentaux) écrivent des articles sur le possible recours par la Syrie à l’utilisation d’armes chimiques contre des civils, des dirigeants dans le monde s’expriment à ce sujet et font part de leur préoccupation. La Syrie dément qu’elle utilisera des armes chimiques, ils écrivent [donc] que la Syrie menace de se servir de ces armes et les dirigeants des puissances mondiales expriment leur indignation devant la menace par la Syrie de les utiliser. »

Ceci est mon commentaire: les propos de Jihad Makdissi ne manquent pas de noblesse, chose qui a forcément échappé à nos journalistes apôtres de la guerre humanitaire (sauf pour le Liban en 2006 par exemple ou pour la Palestine d’une manière plus générale).

Syrie: « crime contre l’humanité » à Homs ou l’escalade dans la désinformation

5 février 2012

Stuart Hughes de la BBC nous donne des indications sur le bilan réel des victimes à Homs et ses environs:

@damascustweets Les comités locaux de coordination disent maintenant qu’il y a eu 32 morts à Khalideh, 8 dans d’autres quartiers de Homs et 8 à l’extérieur de la ville.

Ce qui fait 48 victimes (ce site parle de cinquante) à comparer aux plus de 200 annoncées encore aujourd’hui par la presse et qui ont amené Alain Juppé à dénoncer un crime contre l’humanité perpétré par le gouvernement syrien. Il a carrément oublié, ce bon Juppé, les crimes contre l’humanité perpétrés par son pays encore tout récemment en Libye.

48 morts, c’est toujours trop bien sûr. Reste à savoir combien de civils désarmés, ou femmes et enfants figurent parmi eux.

Mais 48 morts, répartis dans trois secteurs différents, ça n’a rien à voir avec un massacre commis de sang froid.

On aurait aimé entendre les indignés occidentaux, les semblables de Juppé ou de David Cameron en 2006 au moment de l’agression sioniste contre le Liban ou fin 2008, début 2009 pendant le déroulement de l’opération sioniste « plomb durci ».

Ah oui, l’entité sioniste a le droit de se défendre.

Et le droit de veto à l’ONU est réservé aux Etats Unis pour protéger la voyoucratie sioniste.


%d blogueurs aiment cette page :