Posts Tagged ‘drogue’

Qui veut transformer le Venezuela et narco-Etat?

31 janvier 2015

C’est peu dire que le gouvernement en place au Venezuela n’est pas apprécié par celui des Etats Unis et par les régimes occidentaux en général.

Certains prédisent même que ce pays d’Amérique latine va vers la faillite en conséquence de la baisse importante du prix du pétrole qui représente 95 % de ses exportations.

Il va sans dire que cette faillite est espérée par beaucoup en Amérique du Nord.

Parmi les turpitudes reprochées au gouvernement du Venezuela, on ne peut ignorer cette accusation selon laquelle l’Etat ayant se désintéressant de ce problème, le Venezuela serait en train de devenir un narco-Etat, le trafic jouissant même de la complicité d’officiers supérieurs (et pourquoi pas du président Maduro en personne).

La réalité est un peu différente comme on peut le constater à la lecture de la dépêche AP reproduite ci-dessous.

Le Venezuela a en effet adopté des dispositions strictes pour réprimer un trafic qui utilise fréquemment la voie aérienne dans la région. Sa politique est en effet de détruire tout avion suspect de trafic qui n’obtempère pas aux instructions de l’armée.

C’est ainsi qu’un avion de tourisme vient d’être abattu dans l’espace aérien du Venezuela , non loin de l’île néerlandaise d’Aruba.

Selon les autorités néerlandaises, l’avion était immatriculé aux Etats Unis, ce qui ne saurait guère nous surprendre.

Le Venezuela confirme avoir détruit un petit avion civil près d’Aruba

Newsweek (USA) 30 janvier 2015 traduit de l’anglais par Djazaïri

CARACAS (Reuters) – Le Venezuela a annoncé vendredi avoir abattu un avion civil après qu’il a ignoré les demandes de communication au large de sa côte sur la Caraïbe, non loin de l’île d’Aruba, mais a rejeté toute violation de l’espace aérien international.

Les autorités d’Aruba, une île semi-autonomo qui dépend du royaume des Pays Bas, avaient déclaré jeudi que l’avion poursuivi par des chasseurs de l’armée vénézuelienne s’est abattu près de ses côtes, des restes humains et des paquets de stupéfiants étant visibles dans l’eau.

Le ministre de la défense, Vladimir Padrino a déclaré à la presse que l’avion, qui s’était d’abord posé dans l’Etat d’Apure [le Venezuela est un Etat fédéral], avait été abattu après qu’il eut ignoré les communications au moment du décollage.

« Il n’a pas obéi aux ordres et il a été détruit à 25 miles nautiques au nord-est de la base militaire Josefa Camejo, c’est-à-dire dans nos eaux territoriales, » a déclaré le ministre venezuelien.

« Certains disent que nous avions violé l’espace aérien international. Non. Toutes les actions militaires sont entreprises dans notre espace géographique pour protéger notre souveraineté et notre indépendance conformément à la constitution. »

Le général Vladimir Padrino

Le général Vladimir Padrino

Padrino n’a pas donné plus de précisions sur les pertes ou sur ce que faisait l’avion. Le Venezuela a adopté depuis plusieurs années une politique consistant à abattre les avions quand ils sont soupçonnés de transporter de la drogue.

L’avion était immatriculé aux Etats Unis et 400 paquets de drogues, de la cocaïne en majorité, ont été trouvés près de l’épave ont indiqué des officiels à Aruba.

Pèlerinage en Ukraine et trafic de drogue

25 juin 2014

L’Ukraine fait l’actualité pour de graves raisons politiques mais elle pourrait la faire aussi dans la rubrique des faits divers. Par exemple avec l’arrestation d’un Juif ultra-orthodoxe qui contrôlait un réseau de trafic de drogues qui utilisait comme mules des coreligionnaires qui se rendaient en pèlerinage dans la ville ukrainienne d’Ouman.

Ouman abrite en effet la tombe du rabbin Nahman de Bratslav, le fondateur d’une importante dynastie hassidique. Cette tombe est visitée par des dizaines de milliers de fidèles à l’occasion du Nouvel An juif.

Image

Pèlerins juifs se baignant dans un lac près d’Ouman

Un sexagénaire ultra-orthodoxe aurait dirigé un réseau de trafic de drogue en Europe

Arutz Sheva (entité sioniste) 24 juin 2014

Des agents de la police de Jérusalem ont arrêté un Juif ultra-orthodoxe d’une soixantaine d’années qu’ils soupçonnent de diriger un réseau de trafic de drogue en Europe. Le suspect recherchait les ultra-orthodoxes qui se rendent à Ouman en Ukraine et leur demandait de transporter les narcotiques pour son compte.

La police a aussi arrêté des messagers que le suspect avait envoyé à l’étranger. Le suspect sera inculpé plus tard dans la journée de mardi.

Les accords signés avec Tel Aviv n’engagent que le cosignataire

18 avril 2012

Un étudiant de l’école religieuse de Bnei Brak dans l’entité sioniste vient d’être arrêté dans un aéroport européen. Pour trafic de drogue probablement, car s’il est impossible de savoir dans quel pays a eu lieu l’arrestation, les rares informations disponibles comparent l’affaire à un cas voisin qui consistait en une tentative d’introduction de drogue au Japon en 2008.

Cette affaire serait « moins grave», sans doute parce qu’un seul étudiant est concerné, contre trois au Japon qui les a jugés et condamnés à de la prison.


Il parait d’ailleurs que les jeunes hommes subissent un «sort terrible» dans les prisons japonaises. Raison pour laquelle les autorités sionistes aiguillonnées par les religieux ont fait des pieds et des mains pour qu’un des condamnés, Yosef Bondo, mineur au moment des faits, puisse purger ses cinq ans de prison dans l’Etat juif.

Le respect de cette durée de détention avait semble-t-il fait l’objet d’un accord entre ministères de la justice. Il s’avère cependant que Yosef Bondo a bénéficié d’une grâce et été dispensé de sa dernière année de prison au grand dam des autorités japonaises.

Le Japon a donc lui aussi fini par apprendre qu’un accord signé avec l’Etat juif n’engage pas ce dernier, mais seulement le cosignataire.

Un étudiant d’une école religieuse israélienne incarcéré en

Arutz Sheba (Sionistan) 17 avril 2012

Un étudiant de la yeshiva de Bnei Brak a été arrêté en Europe pendant la Pâque [juive] et reste en prison, selon l’organe de presse religieux ultra-orthodoxe Kikar Ashabat. Les responsables (askanim) de la communauté religieuse ultra-orthodoxe travaillent à sa remise en liberté.

Le jeune homme a été interpellé dans un aéroport, ce qui éveille l’inquiétude d’une possible répétition d’une affaire d’il y a quelques années quand des élèves d’une yeshiva avaient été arrêtés au Japon pour trafic de drogue ; les étudiants impliqués dans cette affaire avaient affirmé ignorer que de la drogue se trouvait dans leurs bagages. Un homme qui œuvre à la libération de l’étudiant est cité comme ayant dit que l’affaire actuelle était sérieuse, « mais pas du même niveau que l’affaire japonaise. »


%d blogueurs aiment cette page :