Posts Tagged ‘Hugo Chavez’

La communauté autonome de Galice (Espagne) dit non au lobby sioniste!

7 mars 2013

La Galice est une région d’Espagne qu’on connaît assez mal. Déjà, il ne faut pas la confondre avec la Galicie, une région que se partagent l’Ukraine et la Pologne.

La Galice est une communauté autonome sur la façade atlantique nord-ouest de l’Espagne, bordée au sud par le Portugal. Sa capitale est Saint Jacques de Compostelle.

Considérée comme une nation historique, la Galice a deux langues officielles, le castillan et le galicien, une langue proche du portugais.

Entre autres personnalités marquantes ayant des racines en Galice, on peut citer le chanteur Julio Iglesias dont le premier succès en France a précisément été la chanson «Un canto a Galicia», Raul Alfonsin, ancien président Argentin et surtout Francisco Franco, le caudillo, et Fidel Castro.

Comme ailleurs en Espagne, la scène politique est marquée par les particularismes locaux puisque, aux partis implantés nationalement s’ajoutent des partis locaux, nationalistes, qui sont représentés dans les instances locales, municipalités et parlements régionaux.

Ainsi, en Galice, on trouve les trois partis implantés nationalement que sont le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol, le Parti Populaire et Izquierda Unida. Mais on trouve aussi des partis nationalistes dont certains sont de gauche comme ceux dont il est question dans l’article que je vous propose.

Et quand je dis qu’ils sont de gauche, ils sont de la gauche tiers-mondiste et pro-palestinienne, de la gauche à la Hugo Chavez quoi !

Ces partis viennent de se faire remarquer en refusant d’adopter une déclaration de condamnation de «l’holocauste juif».

Non pas que ces gens se réjouissent de ce qui s’est passé sous la férule d’Adolf Hitler, bien au contraire, mais qu’ils rejettent l’instrumentalisation de la tragédie de la seconde guerre mondiale par l’entité sioniste.

Vous remarquerez à la lecture de l’article que le sioniste local est bien entendu favorable à un Etat palestinien. Mais à vrai dire le sionistes ont toujours été favorables à un tel Etat, au point qu’ils en ont trouvé quantité d’autres, en fait chaque pays membre de la Ligue Arabe.

Et que le même sioniste explique tranquillement que la déclaration n’a rien à voir avec des événements actuels.

Si ce qu’il dit est vrai, à quoi sert donc cette déclaration ?

Les nationalistes de Beiras bloquent une déclaration contre l’holocauste juif

– Les députés de l’AGE exigent la condamnation d’Israël qu’ils accusent de génocide

– Ils considèrent la déclaration comme disqualifiée parce que promue par un Etat « impérialiste »

– Le BNG a expulsé en 2007 une de ses adhérentes pour sa participation à l’Association Galice-Israël

– La déclaration a le soutien du Parti Populaire [PP au pouvoir en Espagne]  et des socialistes [PSOE] galiciens

Par Marcos Sueiro, El Mundo (Espagne) 7 mars 2013 traduit de l’espagnol par Djazaïri

Le parlement galicien ne condamnera pas l’holocauste juif. La déclaration, qui a été approuvée unanimement par beaucoup d’assemblées législatives dans les pays démocratiques, dont les Cortes Generales [parlement espagnol] et plusieurs assemblées de communautés autonomes, ne sera pas adoptée par les députés de Galice parce qu’il n’y a pas eu d’accord autour de la déclaration.

Parce que les députés d’ Alternativa Galega de Esquerdas (AGE, gauche galicienne), emmenés par Xosé Manuel Beiras et la coordonnatrice d’ Izquierda Unida [équivalent espagnol du Front de Gauche] Yolanda Diaz, ne veulent pas se faire l’écho d’une déclaration soutenue par l’Etat d’Israël et qui a, disent-ils, «des relents impérialistes.»

Xose Manuel Beiras & Yolanda Diaz

Xose Manuel Beiras & Yolanda Diaz

D’après ce qu’ont dit à notre journal des sources internes au parti, « nous avons déjà condamné l’holocauste [juif] à plusieurs reprises et ils persistent à ne pas vouloir condamner les autres.» Les nationalistes de AGE soutiennent qu’Israël n’est pas un Etat démocratique et qu’il soumet le peuple palestinien à un génocide permanent. Ces mêmes sources ajoutent que les prisonniers Arabes sont torturés dans les prisons juives [sic, NdT] et que «personne ne dit rien.»

Pour modifier leur position, les parlementaires exigent l’ajout à la déclaration contre l’holocauste d’une condamnation de l’extermination du peuple kurde, du peuple arménien et du peuple palestinien.

La réaction des nationalistes de A Nova a surpris certaines associations galiciennes comme l’Association d’Amitié Galice-Israël. Son président qui est aussi militant du parti nationaliste Compromiso por Galicia, Pedro Gómez-Valadés, ne comprend pas la posture d’un «intellectuel» de la stature de Xosé Manuel Beiras, étant donné que la déclaration se limite à une période historique déterminée et n’a pas de rapport avec ce qui se passe présentement.» Gómez-Valadés rappelle que «4 000 Galiciens ont péri dans les camps d’extermination nazis et que cela mérite une condamnation.»

Pedro Gomez Valades

Pedro Gomez Valades

Le président de l’ Association Galice-Israël , partisan de la création d’un Etat palestinien, se déclare surpris par l’attitude des nationalistes parce que «le Bloc nationaliste galicien [BNG] a appuyé la déclaration par le passé. » Il rappelle cependant que « nationaliste que je suis a été expulsé du BNG quand je suis devenu membre de l’Association d’ Amitié Galice-Israël « . Selon son propre témoignage l’appartenance à cette organisation rendait impossible, du point de vue de ceux qui dirigent la formation frontiste, d’être un membre du bloc « en tant qu’impérialiste et sioniste »

Parce que les nationalistes des gauches ne cachent pas leurs sentiments pro palestiniens et leurs sympathies pour des leaders comme Hugo Chavez, Fidel Castro et d’autres pays non alignés.

La déclaration qui n’ira finalement pas plus loin, est expressément soutenue par le Parti Populaire PP] et les socialistes galiciens [PSOE] qui ont proposé d’ajouter un complément en faveur du peuple palestinien.

L’art du baise-main selon Hugo Chavez

7 mars 2013

Angry Arab n’est pas à proprement parler un « chaviste » puisqu’il reprochait notamment à Hugo Chavez son soutien au régime syrien.

Mais il n’est pas non plus un contempteur de Chavez, rangé allègrement par nos journaleux dans la catégorie des dictateurs, ou plus subtilement des caudillos, lui qui a été élu et réélu d’une manière que même son opposition n’a pas contestée.

Et il admire certains aspects de la personnalité d’Hugo Chavez, tel celui qu’il partage avec de nombreux Arabes qui font circuler ces photographies sur Facebook:

chavez1

Chavez

Prière à Bethléem pour le rétablissement d’Hugo Chavez

16 décembre 2012

Pas trouvé cette info en français…

Hugo Chavez est l'ami du peuple palestinien

Hugo Chavez est l’ami du peuple palestinien

Des fidèles palestiniens prient à Bethléem  pour le rétablissement rapide de Chavez, le président du Venezuela

  ASSOCIATED PRESS, The Gazette (Canada) 16 décembre 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri

Des fidèles palestiniens ont effectué  en l’église de la Nativité de Bethléem une prière spécialement pour la santé du président du Venezuela, Hugo Chavez.

Une fidèle allume un cierge à la messe de ce dimanche 16 décembre à Bethléem

Une fidèle allume un cierge à la messe de ce dimanche 16 décembre à Bethléem

Des dizaines de fidèles palestiniens ont participé à la prière de dimanche dans l’église qui est construite sur le site où, d’après la tradition chrétienne, Jésus est né. Chavez qui se remet après une intervention chirurgicale sur un cancer à Cuba est un critique virulent d’Israël et un partisan de l’indépendance de la Palestine.

La ministre palestinienne du tourisme, Rula Maayah se trouvait parmi les participants. Elle dit au sujet de Chavez, « Nous espérons son prompt rétablissement.»

Rula Maayah

Rula Maayah

Le gouvernement du Venezuela a indiqué que Chavez avait souffert de complications pendant les six heures qu’a duré l’intervention chirurgicale la semaine dernière mais que son état s’améliore progressivement.

Le Venezuela fournit du carburant à la Syrie

16 février 2012

 Le Venezuela est solidaire du gouvernement syrien en proie aux manœuvres de l’Occident et des monarchies démocratiques.

Une dépêche reproduite par le journal espagnol ABC nous apprend que les autorités du Venezuela livrent par bateau du carburant qui est déchargé dans le port syrien de Banias.

Les problèmes de carburant de la Syrie sont sans doute moins dus aux sanctions qu’aux actions de sabotage de l’opposition pacifique qui veut la tête de Bachar al-Assad.

L’opposant Khaled Abou Saleh devant un oléoduc en flammes à Homs. Il semble blessé; il a dû se brûler en déclenchant l’incendie.

A part ça, cette courte dépêche a quand même des relents de propagande. Par exemple, elle confond sanctions internationales et sanctions unilatérales (qui sont des actes de guerre), elle prétend que Chavez a soutenu les dirigeants arabes qui ont fait l’objet d’une contestation, ce qui veut dire implicitement qu’il les a tous soutenus. Or M. Chavez n’a soutenu ni le président Ben Ali en Tunisie, ni M. Moubarak en Egypte pas plus que l’émir de Bahreïn ou le président du Yémen.

Même une petite dépêche comme celle-ci se donne pour objet de donner l’image d’un Chavez proche des dictateurs, sans omettre le méchant Mahmoud Ahmadinejad.

Vu la brièveté du texte, l’agence n’a sans doute pas pu rappeler que Chavez a fait l’objet d’une tentative de coup d’Etat à l’instigation du gouvernement des Etats Unis.

Eh oui, pour ça on n’aura jamais la place.

Le Venezuela livre du carburant à la Syrie

Agences, Caracas – ABC(Espagne) 16 février 2012 traduit de l’espagnol par Djazaïri

Le président du Venezuela Hugo Chavez livre du carburant à la Syrie, une mesure qui pourrait affaiblir l’impact des sanctions internationales [unilatérales, NdT] contre Damas et aider le régime de Bachar al-Assad, qui a répondu par une répression violente aux manifestations contre lui.

Une cargaison de carburant diesel à faible teneur en soufre à bord du cargo « Negra Hipolita » battant pavillon vénézuélien et exploité par une filiale de l’entreprise étatique Petroleos de Venezuela (Pdvsa) doit arriver au port syrien de Banias cette semaine, selon des informations données à Reuters par deux employés qui ont préféré garder l’anonymat.

Selon une des sources, il s’agit du deuxième chargement de combustible à partir de la raffinerie vénézuélienne de Puerto la Cruz à destination de la Syrie depuis fin novembre. Le navire ta chargé du carburant diesel à faible teneur en soufre à Puerto la Cruz il y a 15 ou 17 jours approximativement,» a indiqué un employé lié à Pdvsa. Le pétrolier n’a pas commenté, ni confirmé cette information.

 Chavez a exprimé en plusieurs occasions l’an dernier son soutien aux dirigeants Arabes sujets à la contestation. Il a ainsi défendu l’ex dirigeant Mouammar Kadhafi et il appuie le président Syrien Bachar al-Assad et son homologue Iranien Mahmoud Ahmadinejad qui subissent de plus en plus de sanctions de la part de l’Occident.


%d blogueurs aiment cette page :