Posts Tagged ‘Izquierda Unida’

Une candidate aux élections sénatoriales en Espagne bloquée pendant quatre mois dans la bande de Gaza

18 décembre 2015

Izquierda Unida (IU, Gauche Unie) est à peu près l’équivalent espagnol du Front de Gauche français qui est cependant de constitution plus récente. Formation politique à géométrie variable, IU est structurée essentiellement autour du Parti Communiste Espagnol (PCE) qui y joue un rôle prédominant.

Aux dernières élections générales tenues en 211 , IU avait rassemblé 6,9 ¨des voix et 11 députés. Aux élections européennes de 2014 , IU a obtenu 9,9 % des voix. C’est donc une force politique non négligeable même si elle ne peut prétendre jouer les premiers rôles.

Il se trouve que Jaldia Abubakra, une membre d’IU, candidate qui plus est aux prochaines élections sénatoriales en Espagne, a été retenue contre son gré quatre mois dans la bande de Gaza, Cette militante d’origine palestinienne vient tout juste d’être autorisée par les terroristes sionistes à quitter ce territoire palestinien sous blocus et elle a pu regagner Madrid aujourd’hui.

1450375457_412414_1450375730_noticia_normal

Jaldia Abubakra

On notera que le gouvernement égyptien, pourtant sollicité par l’Espagne, n’a pas daigné ouvrir sa frontière pour laisser sortir la militante hispano-palestinienne.

On notera aussi le silence de la classe politique européenne sur cette situation qui aurait provoqué l’indignation générale si elle avait été le fait de n’importe quel autre pays.

La candidate de Izquierda Unida (IU, Gauche Unie) peut sortir de Gaza où elle était bloquée depuis août

Jaldia Abubakra, retenue à Gaza par les autorités israéliennes arrive vendredi en Espagne

Agences Madrid, El Pais (Espagne) 17 décembre 2015 traduit de l’espagnol par Djzaïri

La candidate de IU à l’élection sénatoriale Jaldia Abubakra, retenue à Gaza par les autorités israélienne, est en chemin pour Jérusalem, et elle prévoit d’arriver en Espagne vendredi, a annoncé l’agence Efe. Après quatre mois passés dans la bande de Gaza, Abubakra en est sortie jeudi accompagnée d’agents de la Guardia Civil. L’ambassade d’Espagne en Israël lui cherche un avion pour qu’elle puisse arriver vendredi à Madrid.

La candidate était entrée le 18 août dernier dans le territoire palestinien pour rendre visite à sa sœur qui venait de perdre son mari et, depuis lors, elle essayait de quitter la bande de Gaza. Abubakra est née à Gaza mais vit en Espagne depuis trente ans et travaille à la mairie de Madrid où ses collègues de travail lui ont obtenu une exemption d’obligation de présence en raison des circonstances particulières.

Le 11 décembre dernier, les eurodéputés de IU, Marina Albiol y Javier Couso, ont demandé à la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini ainsi qu’au Service Européen d’Action Extérieure (SEAE) de faire pression sur Israël pour qu’il laisse sortir de Gaza la candidate qui vient en seconde position sur la liste de IU – Unidad Popular por Madrid pour l’élection sénatoriale.

En troisième position sur la liste d’IU pour l’élection au Congrès, Enrique Santiago avait de son côté transmis au ministère des affaires étrangères à Madrid une autre lettre signée également par Albiol et Couso dans laquelle ils exigeaient du ministre José Manuel Garcia – Margallo qu’il intervienne auprès des autorités israéliennes et égyptiennes pour débloquer la situation.

Julio Rodriguez, arrêté à Tel Aviv puis arrêté en Allemagne!

17 avril 2012

La presse couvre largement la mission Bienvenue en Palestine avec l’interpellation puis l’expulsion de militants venus d’un peu partout pour se rendre en Palestine en passant par l’aéroport de Tel Aviv.

Vos media parlent notamment de ce militant Danois brutalisé par un terroriste sioniste, un lieutenant-colonel pas moins !

Ils vous parlent aussi de la complicité des compagnies aériennes européennes qui ont annulé les billets de militants dont les documents de voyage étaient en règle. Les compagnies aériennes ont procédé de la sorte en l’absence de toute décision judicaire dûment certifiée conforme par le pays de départ !

Le Figaro se distingue en se faisant le relais de la hasbara sioniste et nous  fait savoir qu’une croix gammée a été retrouvée sur un mur du centre de rétention de l’aéroport de Tel Aviv, « cadeau laissé par les militants de la paix. »

La croix gammée est pourtant, comme nous le savonsun motif très en vogue dans l’entité sioniste.

Mais il y a une chose dont la presse n’a peut-être pas parlé, c’est  de l’ampleur de la complicité des autorités policières de certains pays avec les autorités sionistes.

Ainsi, nous apprend le journal espagnol El Pais, un responsable du parti politique espagnol Izquierda Unida (Gauche Unie) qui participait à la mission Bienvenue en Palestine a non seulement été arrêté dans l’entité sioniste puis expulsé mais il a en outre été arrêté par la police à son arrivée à l’aéroport allemand de Dusseldorf .

Le président de Paz Ahora est détenu en Allemagne

Rodriguez est arrivé à l’aéroport de Dusseldorf après avoir été expulsé par Israël

Le représentant d’IU participait à la mission Bienvenue en Palestine

Agence EFE, El Pais (Espagne) 17 avril 2012 traduit de l’espagnol par Djazaïri

Julio Rodriguez d'Izquierda Unida

Le président de l’ONG Paz Ahora (Paix maintenant) et représentant de Izquierda Unida (IU), Julio Rodriguez se retrouve détenu à l’aéroport de Dusseldorf en Allemagne après son expulsion hier soir par le gouvernement israélien. Rodriguez a été arrêté par la police israélienne pour avoir essayé de se rendre dans les territoires palestiniens.

Rodriguez, qui représente IU dans la mission internationale Bienvenue en Palestine, a appelé par téléphone hier soir et a indiqué que des policiers Allemands étaient montés dans l’avion pour l’arrêter, selon les informations données par sa formation politique. Il a expliqué que pendant sa détention des heures précédentes en Israël, il avait été conduit dans une prison de Tel Aviv distante de l’aéroport, contrairement aux informations fournies par le gouvernement israélien qui a déclaré que Rodriguez était resté toute la nuit au centre de détention de l’aéroport Ben Gourion.

Le militant est arrivé à l’aéroport de Dusseldof un peu après 19h. Il avait été arrêté par les autorités israéliennes dimanche dernier dans la matinée à son arrivée à l’aéroport de Tel Aviv, en même temps que l’Espagnole Teresa Salas et 60 autres participants à la campagne Bienvenue en Palestine 2012.

Selon des sources au ministère des affaires étrangères, Rodriguez avait d’abord refusé d’être expulsé tant qu’il n’aurait pas rencontré les autorités consulaires espagnoles et, après avoir rencontré Victoria Rodriguez, consul d’Espagne à tel Aviv, il a accepté d’être expulsé.


%d blogueurs aiment cette page :