Posts Tagged ‘Norvège’

Le tueur d’Oslo, Anders Behring Breivik croule sous le courrier de ses sympathisants

18 avril 2012

On aurait bien aimé faire passer Anders Behring Breivik pour fou, de sorte à éviter un procès qui va permettre d’aborder son idéologie.

Car si son idéologie est peut-être folle, Anders Behring Breivik n’est par contre probablement pas fou. En tout cas, il n’est pas plus fou que d’autres auteurs d’attentats qu’on ne se gêne pas pour juger ou pour tuer sans ménagement. 

Vous voyez parfaitement de qui je veux parler !

Anders Behring Breivik a parfaitement développé dans un long texte sa vision des problèmes qui se posent, selon lui, à la Norvège et plus largement à l’Occident.

Non seulement il s’abreuve à de bonnes sources, parmi lesquelles figure un philosophe Français qui a pignon sur rue (Eh non, ce n’est pas Bernard-Botul-Henri Lévy) mais son idéologie est plus largement partagée qu’on ne le pense généralement, même si ce n’est pas forcément dans la variante ultra-extrémiste qui le caractérise.

Une partie de ceux qui partagent ses opinions ont d’ailleurs trouvé le courage de lui écrire dans la maison d’arrêt où il est actuellement détenu.

Figurez-vous que s’il ne croule pas sous le poids de la culpabilité, il croule par contre sous celui du courrier de ses admirateurs !

L’assassin d’Oslo a des contacts par courrier avec des sympathisants du monde entier

Anders Behring Breivik reçoit de nombreuses lettres chaque jour

Elles proviennent de plus de vingt pays et lui déclarent leur soutien

Agence Efe | Copenhague, El Mundo (Espagne) 18 avril 2012 traduit de l’espagnol par Djazaïri

L’extrémiste de droite Anders Behring Breivik, jugé à Oslo pour les attentats du 22 juillet dernier en Norvège qui avaient causé la mort de 77 personnes, entretient des contacts par voie postale avec des partisans et des sympathisants politiques du monde entier.

«Ce sont des lettres qui sont des déclarations de soutien sans équivoque avec les mêmes points de vue politiques que l’inculpé. Ce sont des complices au niveau politique, qui se servent du même vocabulaire et de la même terminologie que lui », a observé le psychiatre Terje Tørrissen dans le deuxième rapport d’expertise psychologique sur Breivik, selon un article paru aujourd’hui dans le journal norvégien ‘VG’.

Dans le rapport dont seules les conclusions ont été rendues publiques, mais dont ‘VG’ en reproduit aujourd’hui des extraits, Tørrissen note que certains de ceux qui écrivent à Breivik « disent qu’il les a inspirés et qu’ils sont devenus plus extrémistes à cause des actes de l’inculpé.»

Les autorités judicaires de Ila, à l’ouest d’Oslo et où le fondamentaliste chrétien est en détention préventive depuis neuf mois, ont confirmé que Breivik reçoit de nombreuses lettres chaque jour.

Breivik a assuré aux psychiatres qu’il garde le contact avec des partisans dans plus de vingt pays et que le volume du courrier qui lui parvient chaque jour est tel qu’il ne peut pas tout lire en une journée.

 ‘VG’ reproduit également une interview et la photo d’un jeune Etatsunien de 23 ans prénommé Kevin, étudiant à l’Assumption College de l’université catholique du Massachussetts et dont le «rêve» est de connaître Breivik.

 «Ce que Breivik a fait à Utoeya – l’île où il a massacré de jeunes militants travaillistes – a montré qu’il est un patriote nationaliste rationnel qui veut protéger les gens contre l’Islam, le multiculturalisme et le marxisme, » affirme le jeune homme.

Les autorités ont levé en janvier l’interdiction pour l’extrémiste de droite de recevoir du courrier.

Breivik avait fait sauter une fourgonnette pleine d’explosifs le 22 juillet dernier dans le complexe gouvernemental d’Oslo avant de se rendre juste après à Utoeya où il a commis un massacre dans lequel 69 personnes trouvèrent la mort, en majorité des jeunes de moins de vingt ans qui participaient à un camp des jeunesses Travaillistes.

L’objectif des attentats était de punir le Parti Travailliste au pouvoir en Norvège, pour son appui au « multiculturalisme » et pour avoir permis «l’invasion» islamique qui «menace» la survie du peuple norvégien, selon les déclarations de Breivik à son procès qui en est maintenant à sa troisième journée et où Breivik a fait une fois de plus ce matin sont ‘salut templier’.

Islamophobie, nazisme et « philosémitisme »

8 août 2011

Avant que le tueur d’Oslo, Anders Behring Breivik, soit définitivement classé parmi les dingos, ce qui permettra aux esprits bien pensants de continuer à cogiter de façon malsaine en toute bonne conscience, il convient de rappeler ne serait-ce que pour mémoire que cet homme était mu par une idéologie aux contours très précis qu’il a détaillée dans son manifeste.

 Cette idéologie n’est autre que la bonne vieille idéologie nazie dépouillée de son antisémitisme qui est désormais remplacé par la haine des Musulmans et de l’Islam. Il n’est donc pas surprenant que cette idéologie soit portée par des « nationalistes » Européens « Chrétiens » ou de culture chrétienne mais aussi par des Juifs adeptes du sionisme. Ces derniers sont en fait ceux qui osent le plus affirmer ouvertement leurs thèses dans l’espace public sans risquer d’être accusés de dissimuler de l’antisémitisme sous leur haine des Musulmans.

Or, l’antisémitisme est la forme de haine incomparable à aucune autre sous certains cieux. Je me souviens d’une émission sur Public Sénat à laquelle participait l’ancien ministre de l’éducation, le philosophe Luc Ferry. Interrogé sur la montée de l’islamophobie, ce dernier avait dit [en toute amitié pour les Musulmans] quelque chose du genre comme quoi les Musulmans devraient néanmoins s’interroger sur certains de leurs comportements (terrorisme, burka etc.). Comme le journaliste lui demandait si on pouvait réfléchir de la sorte sur l’antisémitisme, M. Ferry s’était récrié vivement disant que ce n’était pas la même chose.

Ce que M. Ferry voulait dire, c’est que l’antisémitisme n’a pas de cause « objective », que c’est un sentiment négatif consubstantiel à la société française et qu’on ne pouvait pas mettre l’hostilité envers l’islam sur le même plan.

Pourtant, Erna Solberg, leader du parti conservateur norvégien (d’opposition) qui n’est sans doute pas philosophe a bien perçu la similitude de ces deux attitudes et elle déclare :

“La façon dont les organisations extrémistes anti-islamiques voient les Musulmans aujourd’hui est similaire à la manière dont les organisations extrémistes antisémites parlaient des Juifs dans les décennies qui ont amené à la deuxième guerre mondiale.”

Les Musulmans ne reçoivent pas le même traitement que les Juifs dans les années 1930, mais Solberg pense néanmoins que le racisme antimusulman est omniprésent.

Erna Solberg

Elle aurait peut-être dû ajouter « pas encore ». Elle n’est peut-être pas philosophe, mais elle réfléchit Mme Solberg, et elle sait bien que le nazisme n’était que la variante la plus extrême d’idées très répandues à l’époque, notamment l’idée qu’il existe une ou des race(s) supérieure(s).

S’il a existé et existe encore un antisémitisme classique en lien avec le christianisme (la fameuse accusation de déicide dont le Pape vient d’exonérer complètement les Juifs), il faut quand même se souvenir que le racisme n’est qu’une généralisation (toujours abusive) des caractéristiques de certains individus à l’ensemble des membres de la collectivité à laquelle ils sont supposés appartenir. C’est ce qu’on appelle le préjugé ou le stéréotype qui peut effectivement s’appuyer sur certains éléments de réalité. Ces généralisations racistes peuvent porter aussi bien sur des traits négatifs (fourberie des Chinois par exemple) que positifs (sens du commerce des Chinois) d’autant que même le positif peut aisément revêtir une tonalité négative (ajoutez par exemple le sens du commerce à la fourberie).

Et dans le cas des Juifs, il y a bien eu un antisémitisme qui prétendait s’appuyer, en les généralisant, sur des traits négatifs de certains membres de la communauté juive, essentiellement d’origine étrangère. Le film de Sergio Leone «Il était une fois en Amérique» en dit au moins autant qu’un livre d’histoire sur la criminalité émanant de la communauté juive aux Etats Unis.

Et on se souviendra que le racisme exprimé par Hitler n’avait pas grand-chose à voir avec le bon vieil antisémitisme chrétien…

C’est à peu près la même chose qui se passe pour les Musulmans aujourd’hui et des juifs se mettent cependant à l’unisson du chorus islamophobe avant tout par amour immodéré et illimité de l’Etat voyou qui se dit juif.

Je vous avais parlé d’un de ces Juifs, en l’espèce un certain David Yerushalmi, un Juif hassidique qui s’occupe de faire voter des lois anti-charia (droit musulman) dans divers Etats des Etats Unis ; il propose même des textes législatifs standard pour simplifier le travail des gouverneurs. Même le New York Times s’en est ému et en a parlé, signe de l’importance de l’activisme de ce bonhomme.

David Yerushalmi

Les agissements de ce David Yerushalmi ont suscité des réactions intéressantes de deux lecteurs [Juifs] du journal newyorkais. Je vous livre ci-après ces réactions :

La loi islamique et le judaïsme

New York Times (USA) 7 août 2011 traduit de l’anglais par Djazaïri

Au rédacteur en chef:

Re “Behind an Anti-Shariah Push” (première page):

Quelle ironie que David Yerushalmi, un Juif hassidique et animateur politique d’une campagne nationale contre la charia ou droit musulman, semble oublieux de la profonde influence musulmane sur ses propres traditions religieuses juives.

Ce n’est nulle part plus évident que dans la vie et l’œuvre de Moïse Maimonide (1153 – 1204), le grand penseur Juif, qui vécut en terre musulmane et écrivit la plupart de ses livres en arabe. Dans sa Mishneh Torah, sa codification influente de la halacha, la version juive de la charia, aussi bien que dans son œuvre maîtresse « Le Guide des égarés », Maïmonide cite de nombreux penseurs Musulmans, et tous ses travaux reflètent à l’évidence les tendances intellectuelles et religieuses qui prévalaient alors dans le monde musulman.

Le préjugé manifeste de M. Yerushalmi contre les Musulmans et l’Islam est une trahison de l’histoire juive.

JACOB BENDER
New York, 31 juillet 2011

L’auteur est le réalisateur dy film “Out of Cordoba: Averroes and Maimonides in Their Time and Ours.”

Au rédacteur en chef:

Je me demande ce que ferait David Yerushalmi, un Juif, s’il obtenait son interdiction de la charia et si quelqu’un d’autre demandait l’interdiction de la halacha (loi juive)? Que ferait-il si quelqu’un voulait interdire la circoncision ou le sacrifice des animaux en conformité avec le code alimentaire juif ?

Pour gagner sla guerre qu’il s’est inventée contre la charia, il devra détruire touttes les protections qui empêchent des choses de ce genre de se produire. La campagne malavisée de M. Yerushalmi divise notre société tout en détournant notre attention de la véritable lutte contre les terroristes.

MITCHELL  A.  LEVIN
Cedar Rapids, Iowa, 31 juillet 2011

La haine d’une ultrasioniste américaine contre les jeunes victimes du camp d’Utoeya en Norvège

3 août 2011

Elle a l’air bien mignonne Debbie Schlussel sur cette photo.

Quoique sur celle-ci elle soit nettement moins affriolante.

Bon, ce n’est pas de la plastique de cette dame dont je vais vous entretenir. Si vous vous en souvenez, je vous avais déjà parlé d’elle à propos de l’appartenance présumée, selon ses dires, du King Elvis Presley à la religion juive. Elle nous avait en effet proposé une démonstration assez sidérante sur des bases généalogiques ! Oui, la fameuse notion qu’être juif a une composante biologique, ce qui n’est pas sans rappeler de fâcheux souvenirs.

Debbie Schlussel est une ultrasioniste même si le mot n’apparaît pas dans la page  «About Debbie» qui la résume ainsi :

Commentatrice politique conservatrice, animatrice de talk show radiophonique, et avocate.

Elle nous explique ensuite qu’elle a une « expertise unique » en matière d’Islam et de terrorisme islamique, domaine sur lequel elle a maintes fois l’occasion de s’exprimer dans son émission radio, mais aussi en tant qu’invitée sur des radios et télévisions aux Etats Unis et à l’étranger. Elle collabore aussi fréquemment en tant qu’éditorialiste ou commentatrice avec le New York Post (un quotidien appartenant à l’empire Murdoch) et le Jerusalem Post.

Suit la liste des suppôts du terrorisme islamo-palestinien qu’elle a exposé à l’opinion et des têtes qu’elle a fait « tomber » en tant qu’avocate pour collusion avec le fondamentalisme musulman. Elle se targue également de s’être infiltrée dans une mosquée de Détroit et d’avoir révélé son soutien au terrorisme ainsi que son antisémitisme et sa haine des Etats Unis. Il est vrai que, comme elle l’écrit, Détroit n’est pas moins que le « cœur de l’Amérique Islamique ».

Bref, vous l’aurez compris, Mme Schlussel est une de ces fanatiques sionistes qui distillent le venin de la haine, contre les Musulmans pour être plus précis.

Elle a donc quelque compétence pour nous donner un point de vue sur l’attentat d’oslo et la tuerie d’Utoeya en Norvège. Ce qu’elle n’a bien entendu pas manque de faire puisque ces crimes lui ont inspiré deux « karmas ». j’ignore ce qu’elle entend par « karma », peut-être une loi de cause à effet ?

Le 28 juillet, elle écrit dans karma ?

C’est banal mais vrai: une photo vaut des milliers de mots. Et les photos du journal norvégien du « camps politique de jeunesse » sur l’île d’Utoya en Norvège – la veille de l’attaque par le terroriste Anders Behring Breivik – dit tout. La banderole pour le boycott est bien en évidence et l’autre photo est un jeu qui reconstitue la flottille du Hamas avec laquelle des terroristes avaient essayé d’assassiner des soldats Israéliens (le tout avec des drapeaux palestiniens et les sourires de gamins Norvégiens). Ces gamins ont été tués par un terroriste… eh bien, ils étaient du côté des terroristes islamiques..

Un peu plus loin elle écrit :

C’est drôle comment Glenn Beck [animateur radio bien connu aux USA qui anime un talk show qui incite à la haine et bien entendu agite sans cesse le chiffon rouge du danger de l’islam et de l’islamisation des Etats Unis] a été attaqué pour avoir comparé le camp à un camp de la jeunesse hitlérienne. Si on se base sur ces photos, il semble qu’il a mis dans le mille, quoique il aurait dû ajouter aussi camp du Hamas. Comme nous le savons tous, les nazis avaient boycotté les Juifs et étaient des tueurs de Juifs. Et ces mômes haineux, privilégiés du camp boycottaient les Juifs et étaient du côté des tueurs de Juifs.

Mais attention, elle condamne les actes d’Anders Behring Breivik qui est un terroriste comme les auteurs des attentats du 11 septembre par exemple. A la réserve près que quand:

Vous soutenez des terroristes contre des civils innocents en Israël, alors vous êtes attaqué par des terroristes qui sont mécontentés par votre soutien.

Ces « mômes Norvégiens privilégiés et haineux » l’avaient donc bien cherché somme toute. D’ailleurs, observe-t-elle :

Franchement, la charte du Hamas et le comportement du Hamas, que tous ces enfants au camp de jeunesse norvégienne du HAMAS ont acclamé sont beaucoup plus effrayants que les écrits et les actes de Breivik.

Elle conclut en invoquant bien sûr les mânes de son  père et de son grand-père, ce dernier étant, ça va de soi, un survivant de « l’holocauste » :

Feu mon grand-père, un survivant de l’holocauste, n’a jamais versé une larme pour les morts nazis. Feu mon père, un ancien combattant de l’époque du Vietnam, na jamais versé une larme pour eux qui soutenaient le meurtre d’Américains et de Juifs. Et je ne verse aucune larme pour ces campeurs HAMASnik au dialecte scandinave. Désolé, les collaborateurs du Hamas n’ont pas ma pitié. Ils ne l’auront jamais.

Le lendemain Mme Schlussel écrit à nouveau sur les événements sanglants de Norvège, sans que la tonalité de sa prose évoluer dans le sens de la modération, au contraire. On peut lire par exemple que :

Les Nazis Musulmans savaient que ce camp était un peu leur endroit remplis de leur genre d’idiots utiles de dhimmis de fumier européen [Eurotrash dans le texte de Mme Schlussel].

Et elle conclut ainsi :

Karma est une salope . . . particulièrement pour ceux qui haïssent les Juifs et qui étaient les putes du Fatah. Vous traînez avec des serpents, vous êtes piqué.

Je sais pas vous, mais moi je trouve qu’être petite fille d’un survivant des camps nazis (si c’est ce qu’elle entend par « holocauste »  devrait plutôt stimuler l’humanité en nous. Pas l’impression que ce soit le cas avec Mme Schlussel qui a semble-t-il de qui tenir de toute façon.

Tuerie d’Utoeya: la Norvège a-t-elle eu ce qu’elle méritait?

2 août 2011

La tuerie et l’attentat à l’explosif perpétrés en  Norvège ont soulevé une indignation et une émotion tout à fait compréhensibles. Même s’ils n’étaient pas, contrairement à ce qu’avaient annoncé de pseudo-experts qui avaient commencé immédiatement à disserter à ce sujet, l’œuvre d’une organisation terroriste « islamique ».

Cette indignation s’est exprimée également en France où la classe politique a été unanime à dénoncer ces deux crimes perpétrés selon les informations disponibles par un extrémiste de droite de nationalité norvégienne nommé Anders Behring Breivik qui aurait agi seul (difficile à croire selon moi).

En fait, il n’y a pas eu unanimité complète en France pour dénoncer les agissements du terroriste Norvégien puisque Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National fait exception. Ce qui a permis aux politiciens de gauche comme de droite de lui tomber dessus à bras raccourci.

Si on examine les propos de M. Le Pen, on observe tout d’abord qu’il ne manifeste en aucune façon une forme de satisfaction devant les événements de Norvège. Il dénonce par contre l’incurie des forces de l’ordre de ce pays dont l’intervention n’a pas vraiment été diligente. Sinon, il reste fidèle à lui-même en réitérant ses avertissements sur les dangers de l’immigration, une thématique qui n’a rien de nouveau chez lui.

L’expression de ces thèses xénophobes est effectivement encore plus insupportable dans un contexte qui a vu des dizaines d’innocents perdre la vie.

Mais est-ce là-dessus qu’on attendait les réactions d’une classe politique qui, depuis des années, à droite surtout mais à gauche aussi, surfe sur des thématiques qui sont précisément celles qui étaient au cœur des motivations du tueur Norvégien ?

On aurait aimé effectivement que les responsables politiques, après avoir témoigné de leur indignation, se livrent à l’analyse d’une évolution idéologique qui travaille l’ensemble des forces politiques en Europe. Et qu’ils se posent la question de l’identité des propagateurs de ces thèses et des forces qui comptent bien en tirer profit, aussi bien au niveau strictement national, qu’européen et international.

Ils ont pourtant tous les éléments en main pour analyser efficacement la question puisque le terroriste Norvégien a laissé un manifeste idéologique dans le quel il précise quelles sont ses références intellectuelles et ses affinités en matière de politique internationale.

Ils découvriraient ainsi que non seulement sa pensée s’est nourrie auprès d’un philosophe hexagonal qui a pignon sur rue (non, ce n’est pas Bernard-Botul-Henri Lévy) mais qu’Anders Behring Breivik est aussi un farouche partisan de l’entité sioniste.

Et si nos politicards réfléchissaient un peu, ils constateraient que ce sont des représentants patentés du sionisme qui agitent avec une belle régularité les thématiques de la haine, de la stigmatisation et de la discorde. Ils le font bien entendu chacun dans le « respect » de ce que sont leurs affinités idéologiques locales, ce qui contribue d’ailleurs à brouiller l’origine quasi unique de ces messages.

 Nos politiciens feraient bien de s’intéresser à la façon dont l’opinion de l’entité sioniste a réagi à la double attaque meurtrière d’Oslo et d’Utoeya. Ca leur ouvrirait peut-être les yeux.

 

 Les Israéliens débattent sur le web:

La Norvège a-t-elle eu ce qu’elle méritait ?

By J.J. Goldberg, The Forward (USA) 24 juillet 2011 traduit de l’anglais par Djazaïri

Le massacre en Norvège a donné lieu à une affligeante guerre de mots sur l’internet israélien par rapport à la signification de l’événement et ses implications pour Israël. Et c’est vraiment vilain. Si on en juge par les sections commentaires des principaux sites en hébreu, les principales questions soumises à la discussion sont de savoir si les Norvégiens méritent une quelconque sympathie de la part des Israéliens compte tenu des positions pro palestiniennes de ce pays, si le tueur mérite une quelconque sympathie côté israélien vu ses intentions affichées de lutter contre l’extrémisme islamique et, de manière peut-être ironique, se savoir si attirer l’attention sur ce débat est en soi un acte anti Israël et antisémite.

Ce débat semble prendre place presque entièrement dans les sites internet en hébreu. Il y a un peu de fiel qui se déverse aussi dans le site internet anglophone du Jerusalem Post (avec par exemple quelques commentaires de choix du genre « ils sauront maintenant ce que c’est » en réaction à cet article du Jerusalem Post qui traite d’une manifestation officielle israélienne de sympathie et d’une offre d’aide). En hébreu, par contre, tous les coups sont permis. J’ai traduit ci-dessous quelques échanges extraits des sites internet du Yediot et de Maariv, pour vous situer la tonalité.

Le débat a atteint des sommets le samedi suite à un article d’opinion publié sur Ynet (en hébreu seulement) par Ziv Lenchner, un artiste de gauche qui réside à Tel Aviv et fait partie de la vaste écurie bipartisane d’éditorialistes de Ynet. Son article s’intitule « Danser la Hora sur le sang norvégien. » Il soutient que les sections commentaires des sites internet d’information sont un baromètre fiable de l’opinion publique (une prémisse discutable) et que la réaction massivement prédominante est un plaisir schadenfreude [en allemand dans le texte] devant la souffrance des Norvégiens. Comme je vais le montrer un peu plus loin,ce jugement semble assez juste.

Il en vient à blâmer le gouvernement Netanyahou qu’il accuse d’encourager la persistance du sentiment que le monde entier est contre nous. Là encore, une exagération – un gouvernement peut exacerber un sentiment, mais pas le créer de toutes pièces. Pour diverses raisons, les Israéliens ressentent peur et colère depuis bien avant l’avènement de ce gouvernement il y a deux ans et demi. Le gouvernement ne fait guère d’efforts pour dissiper ce sentiment, mais on ne peut lui reprocher de l’avoir créé. Finalement, Lenchner soutient, sur des bases très solides, que l’état d’esprit vindicatif qui se reflète sur le web est immoral et non juif, en s’appuyant sur l’injonction biblique « ne te réjouis pas de la chute de ton ennemi. »

Son article a attiré des centaines de réactions – plus que n’importe quel article dont il faisait la critique. Ces réactions tombent dans quatre catégories principales dans des proportions assez comparables : 1 ) Hourra, les Norvégiens l’avaient bien cherché; 2) Ce qui est arrivé est horrible mais peut-être que maintenant, ils comprendront ce à quoi nous faisons face ; 3 ) Ce qui s’est passé est horrible et les manifestations de joie ici sont atterrantes ; 4 ) Cet article est un tissu de mensonges, Ziv Lenchner a inventé toute cette affaire de schadenfreude [joie malveillante] parce que c’est un menteur de gauchiste qui veut détruire Israël.

Il convient de noter qu’à un certain moment, tard dans la soirée de samedi, plusieurs lecteurs ont trouvé des liens vers des sites norvégiens d’information montrant que certains adolescents du camp [d’Utoeya] où la tuerie a eu lieu brandissaient un ou deux jours auparavant des banderoles appelant à boycotter Israël. Ces liens ont été postés (ici et ) et l’ambiance s’est rapidement assombrie – la sympathie pour les victimes des tirs a vite dégringolé.

Le contexte de cela [les appels au boycott] est, ainsi que l’a rapporté le Ynet dans un article d’information, que le ministre Norvégien des affaires étrangères Jonas Gahr Store avait visité le site du camp mercredi, deux jours avant les tirs, comme il le fait chaque année (il avait lui-même été un campeur pendant son adolescence) et avait tenu un discours. Interrogé par son auditoire sur l’Etat palestinien, il avait dit que la Norvège étudiait la démarche palestinienne devant l’ONU, mais qu’elle ne reconnaîtrait pas un Etat palestinien avant cette étape. Il avait également été questionné sur le boycott d’Israël. Il avait dit que c’était une mauvaise idée et qu’elle ferait empirer le conflit au lieu de contribuer à la paix. A un certain moment de la journée, certains campeurs avaient arboré les banderoles qui apparaissent sur les photos. Les lecteurs Israéliens semblent en avoir déduit que les images prouvaient que le programme du camp était anti-israélien et donc une cible légitime.

Voici quelques unes des réactions à l’article de Lenchner

15. Almog, Beer Sheva: ils l’ont bien cherché. Quelqu’un qui se comporte impitoyablement envers nous, il n’y a aucune raison que je le plaigne !!! Qu’ils continuent à respecter et honorer les Musulmans.

16. Gidon: Je n’ai pas eu l’occasion d’entendre un soutien quelconque de la Norvège pendant ces années où il y avait des attentats terroristes en Israël, tout le contraire de ce que vous prétendez, M. le pourri juif bien-pensant, qu’ils comprennent que le terrorisme n’est pas une solution à quoi que ce soit,

54. Roi, Bet Shemesh: Ziv Lenchner vous êtes un gauchiste !! Si vous ne vous en êtes pas aperçu, vous êtes un gauchiste comme le reste des media !!! Assez avec les incitations gauchistes !!! Il n’y a pas à sortir de là, la Norvège a toujours été contre l’Etat d’Israël, ça n’a rien de nouveau et elle ne le sera jamais !!! Nous ne sommes pas d’accord avec cette attaque mais dire qu’ils nous comprendront peut-être mieux après ce qui s’es passé est entièrement légitime !!!   

103. Yossi, the north: Oslo… Ils apprendront peut-être à Oslo qu’ils ne sont pas protégés, ils ressentiront ce que beaucoup d’Israéliens ont ressenti et que certains d’entre eux ne peuvent plus éprouver à cause de l’activité d’Israéliens [gauchistes] et de Norvégiens à Oslo.

104. Ilan, sur la lapidation des gays [sic]: Anti-juif ? N’avez-vous jamais entendu parler d’œil pour œil et dent pour dent ? Soudain, un tout petit nombre de gamins Juifs ont surgi et ont « inventé » une nouvelle Torah ! Dans la morale de la Torah, il est question de sur[suit une citation d’un passage de la Torah sur la destruction des armées de Pharaon lancées à la poursuite des Hébreux]

303. Effie: Je ne ressens aucune peine pour ça!!! Quiconque n’éprouve aucune peine pour mon peuple ne devrait pas demander des sympathie pour ses propres souffrances.

392. Nous sommes plus malheureux: Assez de démagogie! Les Norvégiens et l’Europe en général sont super-antisémites. Donc 100 personnes ont été tuées, il reste 7 milliards de personnes dans le monde. Je n’ai pas pitié d’eux, ce sont mes ennemis, ils détestent Israël alors ils l’ont bien cherché!!!

393. Le monde entier danse sur le sang juif. L’Europe est la même Europe et même encore plus antisémite. Le tueur a raison !!! L’Europe est vaincue. Les Norvégiens sont devenus une minorité.

458. Très désolé: Avec tous mes regrets, ils arboraient une banderole sur l’île, la veille, appelant à nous boycotter. Alors je ne me sens pas disposé à montrer de l’empathie. Vraiment désolé : si vous ne me croyez pas, voici le lien vers la charmante photo.

Quand le premier article de presse est paru vendredi sur Ynet, le site internet du Yediot Aharonot qui est aussi le site israélien d’informations le plus fréquenté, trois ou quatre commentaires – contre 1 (évaluation approximative) témoignaient de l’hostilité. Le bilan des victimes était de 11 à ce moment là et les auteurs étaient supposés être des extrémistes islamiques. Ci-après quelques commentaires typiques:

181. Noam: Ha Ha Ha! Européens, c’est votre « libéralisme »

240. D.A.:  Traduire les criminels d’Oslo en justice ?

242. Radical Dreamer: Qu’ils mangent ce qu’ils ont préparé.

243. Just a Person: Prompt rétablissement aux blessés et mes condoléances aux familles.

260. Shai, Tel Aviv: Rendez la Norvège aux Arabes! Mettez fin à l’occupation de la Norvège !

268. Shimon: Bonne nouvelle pour Shabbat. Que ça grossisse et qu’ils apprennent à la dure.

285. Nir, Hasela Ha’adomAccordez-moi quelques instants de plaisir

315. Moshe, Haifa: Je suis désolé, ça ne m’émeut pas. Mon point de vue est de les laisser se noyer dans le sang.

Ynetnews, le site en langue anglaise, a publié une traduction anglaise de l’article. Les commentaires sont beaucoup plus modérés : pratiquement aucun n’exprime de satisfaction directe, et il y a un équilibre approximatif entre les expressions de sympathie et de sarcasme.

Quand la nouvelle est parvenue samedi que le tueur n’était pas un Musulman mais un nationaliste Norvégien d’extrême droite en colère contre le multiculturalisme, le libéralisme et la tolérance envers l’islam, le ton est devenu plus incisif. Il y a eu soudain une vague de commentaires affirmant que le meurtrier avait raison et que les victimes l’avaient cherché. On trouvera ici l’article de Maariv sur le manifeste de 1500 pages du tueur, appelant à un soulèvement à l’échelle européenne pour « reconquérir » le continent (ici pour les lecteurs anglophones, l’article de NPR sur le même document). Les lecteurs de Maariv se sont précipités sur l’article.


1. Y.: La meilleure chose qui sortira de ça, c’est que la Norvège sera divisée.

12. Gandi: le gars voulait envoyer un message. Extrémiste, oui, mais ils ne comprennent rien d’autre.

13. Yossi: To commenter no. 1: You’re mentally ill. How can you see anything good the depraved murder of boys and girls think for a minute (if you’re capable) what if some of them were your relatives

·         A Yossi le bien pensant. Bientôt pour tous les Norvégiens et tous les Européens.

·         Y.: Mes proches ne sont pas musulmans. Il est temps pour l’Europe de s’occuper de ces Arabes. Selon moi, ils pourraient tuer 1 000 000 d’entre eux ici aussi..

·         AA:  Vous les gauchistes devriez être éliminés aussi. Et c’est pour bientôt. Quand le château de cartes économique s’écroulera, il ne vous restera plus rien, pas même vos chaussures (à la différence de la dernière fois).

18. Anti-Left: Je condamne bien sûr cet horrible assassinat mais dans un sens plus large, il avait raison !

19. Ron: Un combattant de la liberté pour une Norvège débarrassée des étrangers… !!! Mais cette fois ce ne sera pas facile pour vous… Les Musulmans ne sont pas les Juifs – qui vont de leur plein gré à la mort !

·         Horrifiant, mais exact. Les Musulmans leur apprendront quelques leçons. Ils n’iront pas à l’abattoir comme des moutons, mais nous non plus aujourd’hui!

·         Nous aussi, on les laisse nous emmerder.

Les attentats d’Oslo et les spécialistes du « djihad global »

22 juillet 2011

La Norvège vient de vivre coup sur coup deux événements très graves: l’explosion d’une bombe de forte puissance dans le centre administratif d’Oslo puis une fusillade lors d’un meeting politique à Utoeya, dans la région d’Oslo. Le bilan de ces deux attaques s’élèverait provisoirement à 11 morts.

Les deux incidents sont évidemment liés, sinon il faut reconsidérer la théorie des probabilités.

Mais qui peut en vouloir à ce pays scandinave, par essence pacifique? Oui, parce que, mis à part des avions qui bombardent la Libye et des soldats engagés en Afghanistan, la Norvège est un pays absolument pacifique.

D »ailleurs, l’Europe dans son ensemble, a une longue histoire d’évolution pacifique, aussi bien en matière de relations internationales que de politiques internes.

Pour Roland Jacquard de l’Observatoire International [du terrorisme je suppose], il y a deux pistes qui tiennent justement au rôle de la Norvège en Afghanistan et en Libye. Selon le même Jacquard, les réseaux terroristes islamistes trouvent un terrain favorable en Scandinavie:

Les conditions de vie leur sont beaucoup plus favorables qu’ailleurs. Ces pays n’ont pas la culture de l’antiterrorisme. Ce qui leur permet aussi de circuler plus facilement. Ils peuvent se rendre facilement en Belgique, par exemple.

C’est sûr que quand on est un terroriste islamiste, il est très important de pouvoir se rendre facilement en Belgique…

Pour continuer dans l’analyse subtile, n’oublions pas aussi selon M. Jacquard qu’Oslo est la ville où Barack Obama a reçu son prix Nobel de la paix.

Je crois que Jacquard devrait passer de l’observatoire à la mise en observation.

La revue du web sur le blog Bigbrowser énumère diverses hypothèses toujours aussi variées puisque, d’une manière ou d’une autre, elles pointent toutes sur un terrorisme venu du Moyen Orient.

Même chose chez Ana Murison pour le Daily Telegraph de Londres. Analyste du « Global Djihad », elle signale quand même en fin d’article, après avoir évoque toute une série de coupables potentiels plutôt basanés, et Musulmans, elle signale brièvement l’hypothèse d’attaques d’extrême droite.

Oui, car l’auteur de la fusillade a été interpellé et s’avère être un Norvégien correspondant à l’image qu’on se fait souvent des habitants de ce pays: grand et blond.

Compte tenu de ces faits, la conclusion d’Ana Murison vaut en quelque sorte son pesant de cacahouètes:

il est probable qu’il [le tireur] était ethniquement Norvégien. Ce qui pourrait indiquer l’implication d’une organisation d’extrême droite plutôt que d’islamistes, bien qu’il soit aussi certain que le parti travailliste serait une cible de choix pour une organisation islamiste en raison de son rôle dans l’autorisation du déploiement de soldats Norvégiens en Afghanistan.

Si on comprend bien, même si ce ne sont pas des terroristes djihadistes, qui ont commis ces actes, cela aurait néanmoins pu être le cas. Mme Murison mérite donc bien ses émoluments en tant que spécialiste du « djihad global. »


%d blogueurs aiment cette page :