Posts Tagged ‘Parti Républicain’

Après s’être aliéné le lobby sioniste, Donald Trump se met à dos les néoconservateurs

5 mars 2016

Donald Trump est décidément un personnage inclassable à bien des égards, et il suscite légitimement  la crainte notamment chez les communautés minoritaires.

Mais d’un autre côté, ces minorités ont-elles vraiment mieux à espérer de Mme Hillary Clinton qui est la favorite dans la course à l’investiture présidentielle chez les Démocrates ?

En effet, dans cette organisation démocratique en trompe l’œil que sont les primaires du Parti Démocrate, les dés sont pipés et le candidat Bernie Sanders, dont la sincérité progressiste semble assez évidente, n’a aucune chance.

Donc côté républicain c’est Donald Trump qui tient la corde. Et ce dernier, outre sa xénophobie, affichée à défaut peut-être d’être  réelle, a un certain nombre de graves défauts.

Le premier est qu’il est riche et n’est donc pas à vendre. Et il l’a dit clairement devant les membres du lobby sioniste qui ont acheté à peu près tous les candidats, dont Mme Clinton qui leur appartient depuis quelques années maintenant, à la notable exception de M. Sanders dont les fonds de campagne viennent  de centaines de milliers de petites gens qui comptent sur lui pour que le pays change en leur faveur.

Le deuxième, qui n’est pas sans rapport avec le premier, est que Donald Trump a déclaré publiquement qu’il serait neutre dans le conflit qui oppose Palestiniens et sionistes. Un propos qui a déclenché l’alarme dans le lobby sioniste pour lequel les Etats Unis sont nécessairement les alliés de l’entité sioniste qui est en retour leur alliée privilégiée dans un lien «unbreakable» (qu’on ne peut briser) selon le mot employé par Barack Obama.

Le troisième défaut de Donald Trump vient tout juste de se révéler : Donald Trump souhaite sortir des logiques de confrontation avec les pays étrangers, notamment la Russie, pour aller vers des relations de coopération !

Tout ça fait un peu beaucoup pour un seul homme: se mettre à dos le lobby sioniste et les néoconservateurs (deux secteurs d’influence qui se recouvrent très largement) avec leur doctrine de «full spectrum dominance» [suprématie totale], une doctrine qui a la totale adhésion des industriels de l’armement puisqu’elle justifie le maintien d’un potentiel miliaire très important  qui est une source de revenus pour eux.

Le cauchemar des néoconservateurs: Trump  veut “une bonne entente avec les pays étrangers”

Par Stuart Hooper, 21st Century Wire (USA) 4 mars 2016 traduit de l’anglais par Djazaïri

Serait-ce la vraie raison pour laquelle Trump est si méprisé par l’establishment  républicain?

Dans ce qu’on ne peut présenter que comme un cauchemar pour les néoconservateurs, le candidat en tête pour l’investiture républicaine à la préssidentielle, Donald Trump a déclaré hier soir pendant un  débat sur Fox News qu’il veut établir des relations de coopération, et pas de de confrontation, avec les pays étrangers.

Trump a dit ce qui suit:

« Ne serait-ce pas vraiment une bonne chose si nous pouvions nous entendre avec la Russie, si nous pouvions  avoir de bonnes relations avec les pays étrangers. »

La faction politique néoconservatrice qui a dominé le Parti Républicain dans l’histoire récente considère qu’il n’y a pas grand-chose à gagner avec une politique de coopération et elle préfère au contraire la confrontation et la domination ; comme elle l’a amplement démontré avec la guerre en irak en 2003.

La déclaration de Donald Trump selon laquelle il veut explicitement  ‘une entente  avec la Russie’ est  sans précédent et Mitt Romney, le candidat républicain à la présidentielle de 2012 avait affirmé que la Russsie était «sans l’ombre d’un doute notre ennemi géopolitique numéro un.»

Un monde avec un président américain qui souhaite ‘l’entente’ pourrait être bien différent du monde d’aujourd’hui. Pourtant comme nous le constatons avec la myriade d’attaques contre Trump, certaines élites politiques et intérêts du complexe militaro-industriel ne sont pas emballés par ce concept.

Bien sûr, nous devons garder à l’esprit que ce n’est que ça: un concept. Et aussi bon que soit ce concept, il se pourrait bien que Trump ne tienne pas cette promesse.

N’empêche, c’est  quand même un changement de ton très différent, un peu plus doux, par rapport à la rhétorique politique que nous avons l’habitude d’entendre.

Pensez-vous que Trump a la bonne orientation en matière de politique étrangère, et la mettra-t-il  en œuvre?

Quand Jeb Bush reprend le slogan d’un célèbre pédophile anglais

3 novembre 2015

On le sait les Etats Unis vivent actuellement une intense campagne pour l’investiture pour la présidentielle, une campagne qui amène Démocrates et Républicains à se critiquer mutuellement dans une rivalité qui est cependant le plus souvent éclipsée par les rivalités internes aux deux camps.

Pour résumer ce qui se passe, on dira que le parti républicain semble avoir une pléthore de candidats tous aussi peu crédibles les uns que les autres, ce qui devrait normalement garantir l’élection du candidat, quel qu’il soit, qui sera présenté par les Démocrates.

Parmi les candidats du parti Républicain nous trouvons un certain Jeb Bush, qui n’est autre que le frère de George W. Bush qui était aux commandes des Etats Unis au moment des attentats du 11 septembre et qui entraîné les Etats Unis et d’autres pays dans une funeste guerre contre le terrorisme dont les pays du Moyen Orient ont été les principales victimes mais dont l’onde de choc atteint aujourd’hui le continent européen.

Jeb Bush n’est pas du tout le favori côté Républicain. Il n’a cependant pas renoncé à briguer l’investiture et il tente en ce moment de relancer sa campagne.

Et c’est dans ce but que son équipe a choisi un slogan supposé parler aux électeurs : « Jeb can Fix It » (Jeb peut arranger ça).

Le magazine francophone Slate nous explique que ce slogan suscite nombre de moqueries aux Etats Unis et qu’il a été largement détourné par les railleurs.

Pourtant Slate ce garde de dire en quoi ce slogan a une connotation extrêmement négative qui a pour origine le Royaume Uni.

Certes les Etats Unis ne sont pas le Royaume Uni mais on sait la porosité culturelle entre les deux pays et ce n’est pas pour rien que cette question est évoquée par le magazine américain Gawker.

En effet, le slogan de l’équipe Bush est très semblable à celui d’e Jimmy Savile,un célèbre animateur de télévision britannique qui, après sa mort, a été reconnu comme un redoutable prédateur sexuel qui visait tout particulièrement les enfants, notamment, comble de l’horreur, les enfants malades sur leur lit d’hôpital.

                                                           Jimmy SAVILE

Savile jouissait d’une popularité inouïe en Grande Bretagne au point d’avoir été anobli par la Reine.

Sans être le moins du monde juif, il était pro-sioniste et très apprécié par la communauté juive de son pays et même dans l’entité sioniste. Ce qui lui a permis de sévir aux dépens d’enfants juifs malades accueillis dans des institutions dont certaines arboreront des plaques commémoratives en hommage à celui qu’on croyait être un honnête bienfaiteur.

Vous trouverez tous les détails dans un post de 2012

Jeb Bush a emprunté son nouveau slogan au plus célèbre pédophile d’Angleterre

par Ashley Feinberg, Gawker (USA) 2 novembre 2015 traduit de l’anglais par Djazaïri

Pour la plupart des électeurs américains, (en particulier les plus jeunes), le nouveau slogan sonnera le plus souvent comme tout ce qu’il y a de banal , une vague référence à Bob le Bricoleur. Mais pour pas mal de gens même ayant une connaissance moyenne de la culture populaire britannique, les mots « Jeb peut arranger ça, » qui seront bientôt placardés sur tous les surfaces d’affichage que se campagne électorale moribonde pourra atteindre, leur rappelleront une seule chose : Jimmy Savile, un des pédophiles agresseurs d’enfants les plus prolifiques de l’histoire du divertissement.

Jeb Bush

                                                                        Jeb BUSH

Pour les Yanks[ees] peu informés, Savile était un des animateurs les plus populaires et adulés de Grande Bretagne toute sa vie durant, présent dans toute une gamme d’activités, de la radio à la télévision aux activités de bienfaisance et tout ce qui va avec. Il fut même fait chevalier par la Reine en 1990. Mais après le décès de Savile en 2011, des allégations d’abus sexuels qui étaient restées longtemps sporadiques et étouffées ont commencé à éclater au grand jour, avec toujours plus de force.

En novembre 2012, on a appris que 450 victimes présumées s’étaient manifestées à peine dix semaines après le lancement des enquêtes de police sur la conduite de Savile. Selon un reportage de la BBC diffusé cette époque, 82 % des victimes étaient de sexe féminin et 80 % étaient « des enfants ou des personnes très jeunes ».

En 2014, un nouveau rapport du ministère de la santé révéla que Savile avait peut-être aussi agressé sexuellement des patients dans plus de 40 hôpitaux différents qu’il avait visités dans le cadre de son « action de bienfaisance. » Le Daily Mail écrivait qu’on « pensait que Savile avait abusé sexuellement de patients âgés d’à peine cinq ans à 75 ans. »

Et avant que tout cela soit mis en lumière, Savile animait une émission télévisée pour enfants très populaire appelée ‘Jim va arranger ça.’

Le concept de l’émission était que des enfants écriraient à leur animateur adoré et secrètement prédateur sexuel Jimmy Savile et émettraient des vœux qu’il accomplirait. Les enfants reconnaissants recevraient alors des médailles frappées des mots « Jim a arrangé ça pour moi. »

Dans l’imaginaire populaire britannique, ce slogan est maintenant associé de manière indélébile à un infâme criminel pervers dont les actes scandaleux ont été couverts par des gens puissants pendant des dizaines d’années. Et il est maintenant aussi associé à Jeb Bush.

Pourquoi personne dans l’équipe de campagne encore bien étoffée de Jeb Bush n’a pensé que ce slogan était peut-être une mauvaise idée n’est pas clair. Nous nous sommes adressés à l’équipe de Jeb pour qu’elle s’exprime à ce sujet et nous compléterons nos informations quand ils nous auront répondu.

En attendant, nous avons demandé à quelques Britanniques ce qu’ils pensaient du nouveau slogan astucieux de Jeb.

Point de vue d’Ed Zitron, le grand spécialiste britannique des relations publiques :

En Angleterre [Jimmy Savile] a la même réputation qu’une effrayante tumeur cancéreuse qui a proliféré à partir d’une histoire de « prendre soin » et « d’aider les enfants » qui s’est ensuite transformée en révélations vraiment vraiment dégueulasses sur quelqu’un qui avait trouvé le moyen de se faufiler dans des hôpitaux. 

Ce n’est pas une bonne chose d’adopter ce slogan. C’est même une très mauvaise idée.

Point de vue de Margot Huysman de Metro.co.uk:

Oh… Oui, la phrase amènera immanquablement à faire le lien [avec Savile] dans ce pays. Je sais que l’Amérique ne regarde pas trop ce qui se passe assez loin de ses frontières mais… allez, Jeb§

Et point de vue l’écrivain britannique (et collaboratrice de Gawker) Libby Watson,

C’est vraiment du Jeb Bush parfait que de choisir quelque chose qui rappelle un horrible pédophile pour essayer de relancer sa campagne. Ce n’est pas franchement choquant, mais qu’on nous rappelle « Jim va arranger ça » en ce moment est tous ce qu’il y a de déplaisant.

Il est vraiment difficile de communiquer à quel point on peut être perturbé aujourd’hui par « Jim va arranger ça. » L’émission n’était pas de mon époque mais je la connaissais parce que c’était un important point de référence culturelle. Et elle a maintenant des connotations si horribles. Assez semblable à l’affaire Cosby [Bill Cosby du Cosby Show, NdT].

Si Jeb cherche des choses à arranger, il pourrait commencer par son slogan.

Les crayons de couleur de la charia qui sèment la peur chez les islamophobes

31 juillet 2013

Dans les milieux conservateurs aux Etats Unis, certains craignent l’imposition de la charia, du droit musulman dans leur pays. A tel point que certains Etats ont adopté des lois pour interdire l’application du droit musulman sur leur territoire.

Cette crainte qu’on peut assimiler à un délire ne vient pas de nulle part puisqu’elle est instillée par des campagnes ciblées menées par des personnes ou des institutions relevant de la frange la plus extrême du sionisme aux Etats Unis ou ailleurs  ainsi qu’on l’a documenté sur ce blog. Et dans le cas du sionisme, extrême ne veut pas dire marginale.

Aujourd’hui, c’est l’entreprise Crayola qui est l’objet du délire islamophobe du parti Républicain dans un comté de Géorgie dans les sud des Etats Unis. 

Les militants anti-Islam sont maintenant affolés par des crayons

Quand ils sont venus pour ma boîte de 24 Crayolas, je n’ai rien dit parce que je ne suis pas un cinglé intolérant

par Tim Murphy, Mother Jones (USA)  29 juillet 2013 traduit de l’anglais par Djazaïri

Les militants anti-charia ont un nouvel objectif dans leur ligne de mire: Crayola. En fin de semaine dernière, le parti républicain du Comté de Pickens (Géorgie), a lancé sur son site internet un appel à l’action [1] contre une nouvelle promotion du premier fabricant mondial de crayons, qui a commencé à offrir des feuilles de coloriage gratuites avec une thématique islamique [2] en l’honneur du Ramadan. Zut alors! [en français dans le texte]

Les images sont bien inoffensives – l’une d’entre elles comporte un tapis de prière,

Image

une autre montre un jeune garçon agenouillé pour lire le Coran.

Image

Mais le Parti Républicain de Pickens y voit au contraire quelque chose d’abominable: 

Rappelons que les Musulmans considèrent le Ramadan comme le”mois du djihad” et le « mois de la victoire » sur les infidèles. Crayola devrait rappeler aux enfants de ne pas essayer de dessiner Mohamed [le prophète de l’Islam] de peur que leurs parents se retrouvent dans l’obligation de se défendre contre les Musulmans et d’accéder à un programme d’éloignement de témoins – comme ce fut le cas pour le créateur du Jour où Tout le Monde Dessine Mohamed [Everyone Draw Muhammad Day] – étant donné que ni le FBI, ni personne d’autre n’a la volonté de les protéger. 

Les arbres de Noël et les lapins ne manquent pas, mais une recherche de la Bible n’a donné aucun résultat.

contact Crayola:@CrayolaListening to Consumers and CustomersConsumer AffairsCrayola LLC1100 Church LaneEaston, PA 18044-0431-or-Click here to contact us electronically.About Our Products – in the U.S. or Canada:For Crayola®, Silly Putty®, Portfolio Series and Pop Art Pixies products, call 1-800-272-9652 1-800-CRAYOLA.

Mais le parti Républicain du Comté de de Pickens et un autre site anti-charia, le bien nommé «la charia rampante» publient tous les deux exactement le même texte le même jour, alors on ne sait pas trop qui a plagié qui. Crayola est une belle entreprise. Parmi les institutions ou personnes tombées sous la coupe de la charia (selon les militants anti-charia) on trouve David Petraeus (4), les magasins d’alimentation Wegman et l’hôtel Hutton à Nashville (5).

 

Source URL: http://www.motherjones.com/mojo/2013/07/anti-islam-activists-are-freaking-out-about-crayons-now

Links:

[1] http://pickensgop.org/category/sharia-law/

[2] http://www.crayola.com/free-coloring-pages/holidays/ramadan-at-sundown-coloring-pages/

[3] http://creepingsharia.wordpress.com/2013/07/25/crayola-com-celebrates-month-of-jihad/

[4] http://www.motherjones.com/mojo/2011/04/petraeus-is-slave-sharia-islam-afghanistan

[5] http://www.motherjones.com/mojo/2011/10/tennessee-hotel-now-under-shariah-law-anti-shariah-activist-says

 

Info repérée via Angry Arab

Thin Lizzy contre Mitt Romney

14 septembre 2012

Le groupe de pop/rock Thin Lizzy a eu son heure de gloire dans les années 1970-1980 avec une musique qui puisait à différentes sources comme la musique celtique, le hard rock, le blues et la soul. Si ce groupe a compté dans son personnel cette légende de la guitare qu’est Gary Moore, il devait avant tout son identité à son leader et auteur compositeur principal, le bassiste et chanteur Irlando-Guyanais Phil Lynott.

Phil Lynott et sa fille Sarah

Thin Lizzy n’existe plus depuis longtemps et Phil Lynott  est mort en 1986 à seulement 36 ans, la loi du genre voulant peut-être que beaucoup de  grands rockers soient voués à mourir jeunes.

Lynott et Thin Lizzy sont morts mais pas leur musique !

C’est ce qu’a bien compris l’équipe de campagne électorale de Mitt Romney, le candidat que le parti Républicain a choisi pour battre Barack Obama.

Le problème est que la veuve de Phil Lynott qui participe à la gestion de l’oeuvre laissée par son défunt mari ne l’entend pas de cette oreille. Elle a en effet déclaré que :

 le chanteur n’aurait en aucun cas pu soutenir le candidat Républicain

Mme Caroline Lynott-Taraskevics a donc fait des démarches auprès de la maison de disques pour qu’elle demande au parti Républicain de cesser d’utiliser la musique de Thin Lizzy pour la campagne électorale de son candidat.

L’épouse de Lynott et sa mère Philomena sont mécontentes de l’utilisation par M. Romney de l’hymne The Boys Are Back In Town lors de la convention républicaine en Floride.
La mère du rocker a déclaré que son fils aurait rejeté toute association avec les Républicains, en particulier avec l’aile d’extrême droite chrétienne du parti et ce qu’elle appelle des politiques anti-gay et pro-riches.

La mère et la veuve ont en effet la certitude que Phil Lynott aurait soutenu Barack Obama et n’aurait pas apprécié ce qui s’est passé à la Convention républicaine où sa musique a accompagné l’entrée de Paul Ryan, l’autre membre du ticket républicain.

Mme Lynott-Taraskevics, qui est la mère des deux filles de Lynott, Sarah et Cathleen, a expliqué qu’elle veut s’assurer que l’utilisation de son œuvre reste fidèle ce qu’il était en tant qu’individu.
 «Je suis impuissante face à une grande partie des choses qui se passent, mais là, j’ai mon mot à dire, je fais ce que je crois que Philip aurait fait », a-t-elle ajouté.

Comme on dit, Long live rock and roll!


%d blogueurs aiment cette page :