Posts Tagged ‘Philip Weiss’

Définition du combattant et précisions utiles sur les boucliers humains par le rabbin David-Seth Kirshner

29 juillet 2014

Je ne ferai pas de commentaire. Je vous laisse apprécier ce morceau de bravoure doctrinale théologique et politique de la part d’un rabbin qui n’est en rien un marginal.

Le rabbin Seth Kirshner a un goût pour la modernité

Le rabbin SDavid-eth Kirshner a un goût pour la modernité

Si vous avez voté pour le Hamas, Israël a le droit de vous tuer, déclare le chef du conseil des rabbins de New York

par Philip Weiss, Mondoweiss (USA) 29 juillet 2014 traduit de l’anglais par Djazaïri

Il y avait un rassemblement pro-israélien de 10 000 personnes hier à New York, à même pas un bloc d’immeubles du siège des Nations Unies, et le rabbin David-Seth Kirshner qui est un dirigeant du NY Board of Rabbis a suggéré que les Palestiniens qui avaient voté pour le Hamas sont des combattants qui méritent d’être dans la ligne de mire d’Israël. Il a dit :

Quand vous participez à un processus électoral et que vous optez pour une organisation terroriste qui affirme en paroles et en actes que son objectif premier est de détruire laepays voisin et pas de bâtir des écoles, ou de créer des entreprises ou des emplois, vous êtes complice et vous n’êtes pas une victime civile.

La foule a applaudi. Kirshner a poursuivi en disant que l’armée israélienne est « l’armée la plus morale dans l’histoire de la civilisation. » Il a conclu son propos par le mot, Amen.

Le rabbin n’a pas précisé comment il s’y prendrait pour trier les Palestiniens qui ont voté pour le Hamas. A la dernière élection en Palestine, en 2006, le Hamas – « l’organisation terroriste à laquelle Kirshner faisait évidemment référence – avait recueilli 440 000 voix, 44 % de l’électorat selon Wikipedia. Le Fatah avait obtenu 410 000 voix, le FPLP 42 000.

Le sénateur Chuck Schumer et de nombreux parlementaires démocrates ont également pris la parole au rassemblement, sur la 47e rue. Aucun n’était sur l’estrade quand Kirshner a offert son conseil spirituel vers la fin de la manifestation.

Ci-dessous les propos de Kirshner dans leur contexte, ils commençant à la 3ème minute environ dans la vidéo ci-dessus. Kirshner, qui est identifié soit comme vice-président, président ou trésorier du New York Board of Rabbis, a commencé par dire que les Nations Unies condamnaient le massacre de civils à Gaza.

Mesdames et messieurs, permettez-moi d’expliquer quelque chose on ne peut plus clairement à vous qui êtes réunis ici. Si vous portez des jeans et un T-shirt et que vous portez un fusil AK-47, vous n’êtes pas un civil, vous êtes un combattant.

Quand vous accueillez à bras ouverts le Hamas dans votre salle de séjour et lu permettez de lancer des roquettes à côté de votre sofa, vous n’êtes pas un civil, vous êtes un combattant.

Quand vous participez à un processus électoral et que vous optez pour une organisation terroriste qui affirme en paroles et en actes que son objectif premier est de détruire la pays voisin et pas de bâtir des écoles, ou de créer des entreprises ou des emplois, vous êtes complice et vous n’êtes pas une victime civile.

Et pour finir, si vous ne respectez pas les consignes données par tracts, appels téléphoniques, textos et tirs de sommation vous informant d’évacuer un immeuble, et qu’au contraire vous vous utilisez vous-même comme un bouclier ou vous servez d’un enfant innocent comme bouclier, vous n’êtes pas un dommage collatéral. quand vous ignorez ces avertissements d’une grande hauteur morale et que vous vous alignez vous-même sur le Hamas, vous êtes un combattant.

Dans une autre partie de son discours, le rabbin s’est identifié lui-même complètement au gouvernement israélien, déclarant que « nous avons renoncé à notre liberté il y a 9 ans, » faisant ainsi référence à l’arrêt du programme de colonisation à Gaza.

Kirshner avait accueilli l’an dernier le gouverneur [de l’Etat du New Jersey] Chris Christie au Temple Emanu-El, sa synagogue conservatrice dans le New Jersey. Il avait pris la parole en 2009 devant l’AIPAC, l’organisation israélienne de lobbying,.

Le rabbin sioniste et le Juif antisémite

8 décembre 2011

Une information de la presse locale américaine qui illustre à merveille le texte magistral de Philip Weiss que je vous ai proposé hier.

Comme le disait Philip Weiss quelque chose est en train de bouger dans la communauté juive. Une communauté qui n’est d’ailleurs souvent juive que selon un critère racial qui ravive de fâcheux souvenirs puisque nombre de supposés Juifs aux Etats Unis sont en fait athées ou adeptes d’une forme de culte syncrétique qui permet à presque tous les Américains non seulement d’avoir une religion mais encore d’en avoir plusieurs.

La plainte pour harcèlement contre un rabbin de Teaneck jugée recevable

par Monsy Alvarado, The Record (USA) 7 décembre 2011traduit de l’anglais par Djazaïri

TEANECK — Un juge du tribunal municipal a conclu qu’il y avait probablement motif à maintenir une procédure contre un rabbin accusé d’avoir insulté un habitant du canton pour sa position en faveur de la Palestine.

Le juge a décidé que la plainte contre le rabbin David B. Schwartz était recevable et il a également ordonné à ce dernier de n’avoir aucun contact avec Richard Siegel, le plaignant ou sa famille.

Siegel accuse Schwartz d’être venu devant son domicile sur Elm Avenue le matin du 5 novembre et d’avoir crié des insultes alors qu’il se trouvait dans la maison, avec sa femme et leur fille âgée de 6 ans.

“C’était impressionnant et inquiétant,” a déclaré Siegel au juge pendant l’audience. «J’ai regardé dehors par la fenêtre et j’ai reconnu cet homme… et il hurlait sans arrêt le mot F(uck).»

Schwartz, qui réside sur River Road, a refusé de s’exprimer mais son avocat, Michael Goodman, a expliqué que son client reconnaît la gravité de la situation et a écrit récemment une lettre d’excuses à Siegel et à sa famille.

 «Je viens juste d’avoir une discussion avec le plaignant et je lui ai dit que la lettre d’excuses était sincère, et je lui ai demandé de reconsidérer sa volonté de maintenir sa plainte,» a déclaré Goodman après une courte audience. «J’espère que tout va finalement s’arranger, et le rabbin Schwartz regrette l’incident.»

Siegel a déclaré ne pas être sûr de croire que Schwartz est vraiment désolé, observant qu’après le dépôt de plainte, il est encore tombé nez à nez avec le rabbin dans son quartier.

“Son comportement après l’incident me montre que ses excuses ne sont pas sincères,” a déclaré Siegel, qui précise avoir reçu la lettre d’excuses mardi, un mois après l’incident.

Siegel a dit au juge James E. Young qu’il avait remarqué que Schwartz se mettait devant chez lui pour le regarder fixement depuis plusieurs mois. Il a dit avoir eu des mots avec lui en une occasion.

“Il m’a accusé d’être un antisémite, ce qui je ne supporte pas, parce que je suis Juif, » a déclaré Siegel.

Quand Siegel a appelé la police le 5 novembre, les policiers qui avaient répondu avaient trouvé Schwartz sur North Street avec son chien, selon le rapport d’incident dressé par la police. Interrogé sur cet épisode, Schhwartz avait reconnu avoir crié en direction de la maison.

 «M. Schwartz a déclaré avoir crié en direction de la résidence et qu’il avait exercé ainsi son droit à la liberté de parole exactement comme le faisait l’habitant [de la maison] en mettant des autocollants sur sa voiture garée dans l’allée de la résidence d’Elm Avenue, » note le rapport d’incident.

Siegel, un compositeur de chansons, explique que sa voiture arbore plusieurs décalcomanies, dont certaines où on peut lire « Palestine Libre, Stop à l’occupation » et «Stop à l’aide américaine à Israël. » Il dit ne pas pratiquer le judaïsme mais avoir été élevé dans cette foi.

Dans sa lettre d’excuses à Siegel, Schwartz explique avoir « pété les plombs » et reconnaît que Siegel comme lui-même ont droit à la liberté d’expression d’une « manière non-combative».

«Pour le rabbin et le Juif pratiquant que je suis, j’ai utilisé un langage inapproprié, » avait-il écrit. « Je peux vous assurer que je n’ai pas l’intention d’utiliser à nouveau ce langage, et je suis désolé pour tout ce qui s’est passé.»  

Schwartz est membre du conseil d’administration de l’ Union for Traditional Judaism, une organisation de Teaneck dont l’objet est la promotion des principes traditionnels du judaïsme.

Le manifeste antisioniste de Philip Weiss

7 décembre 2011

Le blog de Philip Weiss est une référence incontournable pour tous ceux qui s’intéressent au conflit qui met aux prises les Palestiniens avec les imposteurs sionistes.

On n’est pas forcément d’accord avec lui, et c’est normal, mais on ne lui retirera pas sa probité intellectuelle et, bien sûr, sa compétence de journaliste qui sait de quoi il parle.

Il nous livre aujourd’hui ce que j’estime être le meilleur manifeste antisioniste produit depuis bien longtemps par un Occidental. Un manifeste qui a une forme et un contenu particuliers puisque c’est d’abord celui d’un Juif qui s’adresse à d’autres Juifs à qui il entend faire saisir des enjeux qu’il estime fondamentaux.

C’est bien entendu aussi celui d’un homme, d’un démocrate, qui parle à tous les hommes.

Israël n’est plus une bonne chose pour les Juifs

par Philip Weiss, Mondweiss (USA) 7 décembre 2011 traduit de l’anglais par Djazaîri

Israël n’est plus une bonne chose pour les Juifs. Telles sont les dernières nouvelles à New York.

C’est arrivé la semaine dernière, ou il y a deux ans. Le sentiment s’est profondément enraciné dans la communauté juive américaine qu’Israël nous fait du tort, nuit à notre place dans le monde et à notre avenir. Les restrictions sur la démocratie, aux droits des femmes, l’intransigeance vis-à-vis des Palestiniens quand Obama demandait qu’on avance, l’indifférence au printemps Arabe – Israël est une société dont en tant que Juifs, nous ne reconnaissons plus le caractère juif et, le pire de tout, son militarisme expose les Juifs Américains à l’accusation de double allégeance. Et nous n’aimons pas ça : Nous sommes Américains.

La goutte qui a fait déborder le vase a d’évidence été la stupide campagne de communication qui ciblait Noël et les mariages mixtes –  une campagne de com que Netanyahou a annulée. Même des lobbyistes Israéliens de droite avaient été stupéfaits du degré de nullité de cette campagne de communication. Mais elle était l’expression d’authentiques attitudes israéliennes. Et c’est pourquoi elle est si effrayante : les Juifs Américains s’éveillent au fait que la société israélienne n’est en rien comme la nôtre. Hillary Clinton n’a pu se lancer dans une critique des restrictions religieuses pour les femmes en israël que parce qu’elle sait que c’est ce que ressentent les Américains Juifs. L’ambassadeur Gutman parlait pour de nombreux Américains Juifs raisonnables quand il a dit que les politiques israéliennes font du tort aux Juifs en excitant l’antisémitisme.

Nous sommes pour l’intégration. Nous vivons en Amérique parce que nous voulons être des Juifs dans une société plurielle.  C’est en gros l’esprit de la vie juive en Amérique. Et maintenant ces sionistes – des séparatistes en qui nous n’avons jamais vraiment eu confiance quand nous débattions avec eux en Europe orientale – s’avèrent avoir tout doucement confisqué la judéité pour l’emmener dans un lieu de ténèbres sordides. Et leur plat est cuit ; Israël a produit un « apartheid sur stéroïdes », ainsi qu’un leader Juif l’écrivait en automne dernier dans The Nation (une publication de gauche, NdT) ; il  n’en voulait aucune part.

Pourtant, les séparatistes, les néoconservateurs, dont Elliott Abrams – qui a dit que les Juifs devaient rester à part dans toutes les sociétés où ils vivent excepté Israël, l’exact opposé du credo intégrationniste – essayent d’emmener notre pays encore plus loin, vers une attaque contre l’Iran ! Ce vendredi, le Secrétaire à la défense a affirmé de manière catégorique que ce n’est pas dans l’intérêt de l’Amérique :

[Attaquer l’Iran] ne détruirait pas en fin de compte, c’est ce que je pense, sa capacité à produire une arme atomique, mais ne ferait que la retarder – premier point. Plus préoccupant à mes yeux seraient les conséquences imprévisibles, qui pourraient être que finalement une attaque aurait un effet boomerang et que le régime, qui est faible actuellement, pourrait soudainement être capable de se ressaisir, être en mesure de bénéficier de soutien dans la région et que, au lieu d’être isolé il pourrait tout à coup obtenir un plus grand soutien dans une région qui le voit pour l’instant comme un paria. Troisièmement, les Etats Unis seraient évidemment accusés et nous pourrions être la cible de représailles iraniennes, frappant nos bateaux, frappant nos bases militaires. Quatrièmement – une telle attaque aurait des conséquences économiques – de graves conséquences économiques  qui pourraient secouer une économie très fragile en Europe et une économie fragile, ici aux Etats Unis.     

Et enfin, je pense que les conséquences pourraient être d’avoir une escalade qui non seulement prendrait beaucoup de vies humaines mais, je le pense, pourrait consumer le Moyen Orient dans une confrontation et un conflit que nous regretterions.

Peut-on être plus clair? Et pourtant le lobby de la droite dure israélienne nous pousse à attaquer l’Iran. Mais nous, Juifs, sommes Américains !

Il y a un siècle, une des réussites assez douteuses de Louis Brandeis avait été d’entremêler identité juive américaine et sionisme. Brandeis s’était converti au sionisme (afin d’obtenir un siège à la Cour Suprême ; Wilson voulait un Juif représentatif, pas un riche Juif Allemand), et avait déclaré qu’un bon Juif Américain devait être un sioniste, que l’amour pour deux idées de la patrie était très bien.

La réussite de Brandeis est en train maintenant de s’inverser. Qui peut aimer cette « patrie » ? Les valeurs israéliennes sont incompatibles avec les valeurs juives américaines. Même Jeffrey Goldberg [journaliste sioniste] dit que l’occupation est un «désastre moral.» . Eh bien, imaginez-vous qu’elle dure depuis 44 ans !  Avec ses bus et ses routes ségrégés, avec ses campagnes de communication contre Noël et les mariages mixtes, avec le refus de mettre fin à l’occupation – israël est une société différente de la nôtre. 

Ici, nos enfants épousent des non Juifs et fêtent même Noël, et c’est très bien. Ici, l’intolérance n’est absolument pas cool. 

JStreet [lobby juif regroupant des sionistes modérés] l’avait vu venir il y a deux ans – Dans notre équipe, nous sommes mariés à des non Juifs et certains ont des seders bouddhistes, avait dit Jeremy Ben-Ami. Cette prise de conscience s’étend maintenant dans la communauté juive au sens large. Nous sommes des intégrateurs, nous apprécions notre privilège dans la société américaine et nous comprenons qu’il comporte des obligations. Et la rage des néoconservateurs après la déclaration de Leon Panetta est simplement le reflet de l’isolement croissant des néoconservateurs. Norman Finkelstein le dit depuis des mois maintenant : les Juifs Américains sont libéraux, leur route les éloignera d’Israël pour cause de différences profondes. Donna Nevel l’a dit aussi : les Juifs Américains croient en la justice sociale. 

Il y a quelques années, Walt et Mearsheimer avaient évoqué les risques graves posés par le lobby israélien à la présence juive aux Etats Unis. Les néoconservateurs les avaient diffamés en les taxant d’antisémites, comme ils diffament Howard Gutman en ce moment. Mais gardez courage M. Gutman, le point de vue de Walt et Mearsheimer est aujourd’hui des plus communs et il a de nombreux échos au cœur de la vie juive. David Remnick se dresse pour dire que la communauté juive américaine ne sera plus longtemps la vache à lait d’un Israël de droite : « Désolé, ça ne peut pas marcher comme ça. La communauté juive n’est pas qu’un bon petit déjeuner au Regency.» Tom Friedman affirme qu’Obama est pris en «otage» par le puissant lobby israélien. Le rédacteur en chef de Haaretz, Amos Schoken affirme que le « lobby juif » aux Etats Unis est pour l’apartheid. A l’assemblée générale des Jewish Federations à Denver, une femme d’Encounter a reconnu que toute l’histoire pro-Israël qu’on a fait gober aux enfants n’était que de la «masturbation intellectuelle.» 

L’article de Ben Smith dans Politico d’aujourd’hui, «Une fissure avec Israël dans les rangs du parti démocrate,» est l’annonce que ces bouleversements atteignent maintenant la classe politique. La communauté juive, qui est l’épine dorsale du parti Démocrate, est en train de se diviser sur le soutien à Israël, et la campagne pour l’élection présidentielle cette année fera à la fin émerger cette question dans le champ de bataille politique, avec des Juifs dans deux camps sur ce sujet, et avec les non Juifs invités à dire ce qu’ils pensent. 

Et les meilleurs parmi les Américains s’exprimeront en faveur des droits des Palestiniens. Quand Jews Say No ! s’est exprimé contre la tuerie de Gaza qui a massacré 400 enfants innocents en 22 jours d’efficacité meurtrière ; quand Jewish Voice for Peace a soutenu le boycott, ils l’ont fait en tant que membres d’une communauté juive qui participe ouvertement à une société plurielle.

Hannah Arendt l’avait prédit il y a 60 ans, quand elle avait écrit qu’en commençant son existence par la violence, Israël était sur une voie qui l’amènerait à devenir une petite tribu guerrière comme Sparte :

“Leurs relations avec la communauté juive dans le monde deviendront problématiques, dans la mesure où leurs intérêts en matière de défense pourraient à tout moment être en conflit avec ceux d’autres pays où de nombreux Juifs vivaient. Les Juifs de Palestine [les sionistes, NdT] pourraient finir par se couper eux-mêmes du plus large corps de la communauté juive mondiale et son isolement pourrait aboutir à un peuple entièrement nouveau. »

Cette séparation s’est désormais produite. Parce que, soucieux de la vie juive en tant que partie intégrante de la société occidentale, nous sommes de plus en plus nombreux à avoir besoin de nous séparer d’un ethos de séparation. Nous l’avons compris, Israël n’et pas bon pour les Juifs. 

Tilda SWINTON et la Palestine en couverture de VOGUE Magazine

15 octobre 2011

L’actrice Britannique Tilda SWINTON va faire la prochaine couverture (novembre) du magazine VOGUE:

Tilda Swinton

Tilda Swinton est Britannique mais ce n’est ni l’Union Jack qui orne l’écharpe qui lui sied à ravir mais le drapeau palestinien.

Une volonté personnelle de l’actrice de faire passer un message et de ne pas se contenter de l’image glamour qui est souvent le lot des couvertures de ce genre de magazine.

Une note du magazine en bas à gauche de la photo indique que tous les vêtements portés par Tilda Swinton sur la photo font partie de sa garde robe personnelle.

Incidemment, une commentatrice sur le site de Philip Weiss par qui j’ai eu cette information, nous apprend que cette écharpe a été conçue par une certaine Bella Freund pour la Hoping Fondation (fondation de l’espérance).

Un signe de plus que la cause de la Palestine avance chez ceux qui veulent comprendre parce qu’une telle couverture aurait été inconcevable il y a seulement quelques années.

De quoi peuvent bien se vanter les sionistes en ce moment?

13 septembre 2011

Samedi dernier, je vous avais parlé de l‘annulation d’une exposition de dessins Palestiniens qui devait se tenir dans un musée californien dédié aux productions enfantines, le Museum of Children’s Art d’Oakland (MOCHA). Oakland est un port important de la baie [East bay] de San Francisco, l’exposition était donc susceptible de drainer un large public.

L’annulation de l’exposition était due, comme l’expliquait le communiqué de presse que j’avais traduit aux pressions exercées par le lobby sioniste.

A ceux qui en douteraient, figurez-vous que, fidèles à leur mentalité, les sionistes se vantent ouvertement du succès de leur acte de censure de dessins… d’enfants.

Des délinquants endurcis, voilà ce que sont ces gens qui « twittent » ce qui suit:.

Traduction: Grande nouvelle! L’exposition « Un regard d’enfant de Gaza » au MOCHA a été annulée grâce à une forte mobilisation de la communauté juive de l’east Bay.

Encore par l’indispensable Philip Weiss (qui n’a pas été bon sur la Libye, c’est vrai). 

Annie Bannie et les camarades pro palestiniens de Belgique vont essayer de programmer cette exposition à Bruxelles. On ne peut que souhaiter la réussite de ce projet.


%d blogueurs aiment cette page :