Posts Tagged ‘Rabbin Harold « Hershy » Ten’

Peut-on reprocher à Donald Trump d’avoir secouru un enfant juif?

24 octobre 2018

L’article date de 2015, époque où Donald Trump était en campagne électorale pour le scrutin présidentiel aux Etats Unis.

Le propos de cet article est des plus étranges puisque si il relate un geste humanitaire du futur président à l’égard d’une famille juive dont l’enfant était gravement malade, il semble impliquer que le milliardaire a une quelconque responsabilité à l’égard des malversations financières de la même famille sous couvert d’œuvres de bienfaisance !

La moralité de cette histoire devrait donc être : ne tendez pas une main secourable à une personne (à un rabbin?) car on pourrait vous reprocher les délits qu’elle serait amenée à commettre sans vous demander votre avis et à votre insu.

Un article en français sur ce geste de Trump paru dans un média sioniste francophone ne fait nulle mention de la dérive des parents de l’enfant secouru.

NB: je n’ai pas bien compris la nature du placement dont il est question dans l’article mais j’ai l’impression que c’est une sorte de rente viagère avec capital versé à ayant droit en cas de décès du bénéficiaire de la rente.

Fin tragique pour l’histoire de l’enfant juif « sauvé » par Trump

Le milliardaire s’était porté au secours de la famille Ten et avait transféré leur fils gravement malade de Los Angeles à New York à bord de son avion privé, mais l’histoire ne s’arrête pas là.

par Cathryn J. Prince, The Times of Israel (Sionistan) 25 août 2015 traduit de l’anglais par Djazaïri

New York – C’est par un triste épilogue que s’est terminée l’histoire récemment recyclée de l’aide héroïque apportée par le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump pour permettre à un garçon juif dans un état de santé critique d’accéder à des soins médicaux il y a 27 ans.

En 1988, le rabbin Harold « Hershy » Ten et son épouse Judy étaient à bout. Ils devaient transporter leur fils Andrew, alors âgé de trois ans, de Los Angeles à New York pour y recevoir des soins médicaux. Le bambin souffrait d’une maladie respiratoire rare et non diagnostiquée.

Hershy Ten

2013: le rabbin « Hershy » Ten (2ème à partir de la droite) célèbre Hanoucca à Beverly Hills

Mais les compagnies aériennes avaient refusé de transporter Andrew qui ne pouvait pas sortir de la maison sans certains équipements médicaux dont un respirateur à oxygène portable et un aspirateur de mucus, selon un article archivé de la Jewish Telegraphic Agency (JTA).

Désespérée, la famille fit appel à Trump qui accepta de mettre à disposition son Boeing 727 privé. Dès que l’avion se posa à La Guardia, Andrew fut évacué l’hôpital pédiatrique Schneider du Long Island Jewish Medical Center.

Boeing 727 Trump-vert

Le Boeing 727 privé de Donald Trump (remplacé depuis par un Boeing 757)

Dans l’article de la JTA, le père d’Andrew déclarait, « M. Trump n’a pas hésité quand nous l’avons appelé. Il avait dit, « Oui, je vais envoyer mon avion. » Et la grand-mère Feigy Ten avait déclaré avec enthousiasme, « Donald Trump est un miracle, un miracle tout simplement. »

À l’exception de la mention occasionnelle de l’incident par Trump – il y fait référence dans son livre de 2000  » L’Amérique que nous méritons  » -, cette histoire n’a pas fait l’actualité.

Jusqu’à la semaine dernière quand plusieurs médias ont ressorti l’article de la JTA – sans préciser qu’elle remontait à 27 années en arrière.

Le Times of Israel a appris cette semaine qu’Andrew était décédé dix ans après le «sauvetage» par Trump en 1998. En hommage à leur fils, ses parents avaient parrainé le camp Avraham Moshe pour les adolescents et les jeunes adultes juifs ayant des besoins particuliers.

Le camp de Los Angeles propose plusieurs activités, dont la natation, l’équitation et l’artisanat, le tout dans un cadre juif. Aujourd’hui, le camp fait partie d’ETTA / OHEL, une organisation juive de service social.

L’histoire des Tens a toutefois pris une tournure nouvelle en août 2014 lorsque la Securities and Exchange Commission, la SEC [commission des transactions financières et boursières], a accusé Harold Ten de participer à un stratagème qui «permettait à un groupe de courtiers, de conseillers en investissement et à leurs clients de tirer profit de la mort de malades en phase terminale. « 

Selon la SEC, Ten aurait utilisé sa position de président de Bikur Cholim, une organisation à but non lucratif fournissant aux patients hospitalisés des repas casher et des prêts gratuits d’équipements médicaux, afin d’aider Michael A. Horowitz, un courtier basé à Los Angeles, à identifier, et obtenir des informations personnelles auprès de Juifs en phase terminale.

La SEC a déclaré que les clients investisseurs de Horowitz avaient acheté des rentes [une formule apparentée à l’assurance vie apparemment], NdT], une forme d’assurance ou d’investissement qui verse un paiement annuel à un bénéficiaire déterminé, en désignant les patients en phase terminale comme rentiers. De cette façon, les investisseurs percevaient rapidement le paiement du capital décès et réalisaient des bénéfices considérables aux dépens de la compagnie d’assurance.

Ni l’équipe de campagne de Trump, ni la famille Ten n’ont répondu à nos demandes répétées d’informations à ce sujet.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :