Posts Tagged ‘Shebab’

Attaque terroriste de Nairobi: zéro assaillant tué?

28 septembre 2013

Bon, j’ai pu réparer mon ordinateur, Je pensais que c’était un problème matériel, genre condensateurs, alors que c’était un gros défaut logiciel, J’ai donc formaté le disque dur et réinstallé le système d’exploitation, Il m’a fallu sauvegarder tout ce qui me paraissait important, ce qui a été assez long, et réinstaller les logiciels prioritaires (connexion internet, navigateurs, traitement de texte, antivirus,,,) et c’est pas fini.

A part ça, je suis vanné, entre le boulot, les «obligations» familiales, difficile de faire autre chose que quelques commentaires sur Facebook.

Mais j’ai quand même suivi l’actualité, notamment ce qui s’est passé à Nairobi, au Kenya avec cette attaque meurtrière perpétrée par les Shebab somaliens contre un centre commercial fréquenté surtout par des étrangers et des kenyans aisés.

Tout est terminé là bas, vient maintenant le temps des questions. Je n’ai pas grand chose à dire sur les tenants et aboutissants de cette action menée par « Des shebabs venus d’ailleurs utilisant des technologies occidentales». Alors qu’on s’interroge sur d’éventuelles négligences des services de sécurité kenyans qui auraient eu vent d’une menace terroriste, par le régime sioniste nous dit-on, j’ai déniché dans la presse kenyane un petit article qui donne à réfléchir.

Tout comme le fait qu’un membre de la famille du président Kenyan, Uhuru Kenyatta, pas exactement en odeur de sainteté à Londres et à Washington, a été tué dans cette attaque terroriste et que sa soeur aînée figurait parmi les captifs des assaillants (heureusement que je ne suis pas un adepte des théories du complot).

Image

Mbugua Mwangi, neveu du président Uhuru Kenyatta et sa fiancée Wahito ont péri au Westgate Mall

Choquant: les militants d’Al Shabab se sont peut-être enfuis par un passage souterrain; l’armée kenyane n’a pas tué un seul terroriste

The Kenyan Daily Post (Kenya) 27 septembre 2013 traduit de l’anglais par Djazaïri

Tandis que des policiers du Kenya et de l’étranger continuent à passer au peigne fin les décombres du centre commercial Westgate, à la recherche de corps de disparus et de réponses sur l’agression terroriste, des révélations choquantes pourraient causer le choc chez les Kenyans après les quatre jours d’horreur qu’ils ont vécus,

Les forces de police ont en effet découvert un long tunnel , qui sert aussi à évacuer les eaux usées, qui commence à quelques mètres du Westgate Mall jusqu’au centre commercial voisin, le Nakummat Ukay Mall,

Le Westgate Shopping Mall avant et après l'attaque terroriste

Le Westgate Shopping Mall de Nairobi avant et après l’attaque terroriste

Les policiers ont observé que les terroristes d’al-Shabab se sont probablement enfuis par ce tunnel et qu’ils avaient laissé derrière eux leurs explosifs dont on a continué à entendre les explosions même après que l’armée kenyane ais sécurisé les lieux,

Cette révélation intervient au moment le ministre de l’intérieur, Joseph Ole Lenku, affirme que l’armée kenyane a tué cinq terroristes, sans avoir pour l’instant été en mesure de le prouver,

La DGSE et ses lettres d’amour en Somalie

15 janvier 2013

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a indiqué qu’il craignait une « mise en scène macabre » en Somalie avec les corps de l’otage Denis Allex et d’ un soldat tué.

Ce ministre est bien entendu dans son rôle en manifestant une inquiétude vis-à-vis du respect et/ou de l’utilisation de l’image de la dépouille mortelle d’un soldat de son armée.

Ce qui est quand même gênant, c’est que tout le discours de ce monsieur tend à poser la France en victime avec un otage détenu, puis nous dit-on exécuté, par les Shebab Somaliens et deux soldats tués au cours d’une opération visant à libérer cet otage.

La presse française est d’ailleurs unanime pour qualifier d’otage le ressortissant Français Denis Allex.

Pourtant Denis Allex n’était pas allé écrire des lettres d’amour en Somalie puisque c’est (ou c’était) un agent de la DGSE.

Denis Allex est donc (ou était) une sorte de prisonnier de guerre.

Si ce sont deux militaires Français qui ont perdu la vie dans la tentative pour le libérer, M. Le Drian annonce que 17 « terroristes » ont également été tués au cours des affrontements.

Sur le plan arithmétique, on peut donc dire que les Shebab ont été frappés durement même si le raid français n’a pas atteint son objectif.

Image

Nous ne tuons que des terroristes, en climat tropical de préférence

Il y a cependant des morts dont M Jean-Yves Le Drian ou M. François Hollande se sont bien gardés de nous parler, ces huit civils tués par l’armée française soit dans le cadre d’échanges de tirs avec les miliciens Somaliens, soit de façon tout à  fait gratuite, semble-t-il, au nom du principe de précaution en vigueur chez la soldatesque qui intervient en dehors des climats tempérés

Au moins huit civils somaliens ont été tués samedi au cours d’un raid français infructueux pour libérer un otage en Somalie, et qui a fait aussi plusieurs morts islamistes ou français, ont affirmé dimanche à l’AFP des habitants sur place.

Quatre de ces civils ont été tués lors de la progression au sol des commandos français vers la localité de Bulomarer, où l’otage était réputé être détenu.

Quatre autres civils sont morts dans les combats qui ont suivi entre ces commandos et les insurgés islamistes à Bulomarer, ont rapporté ces témoins, interrogés par téléphone depuis Mogadiscio.

« Quatre civils, dont trois d’une même famille, sont morts. Ils ont été tués hors de Bulomarer, là où les commandos français ont atterri avant d’entrer dans cette ville », a affirmé un de ces habitants, Adan Derow.

« Nous ne savons pas pourquoi ces civils ont été tués » hors de Bulomarer, a indiqué pour sa part Ali Moalim Hassan, un notable local, ajoutant que leurs corps ont été retrouvés près d’un lieu appelé Dhaydog. « Quatre autres civils ont également été pris dans les échanges de tirs et sont morts dans la localité de Bulomarer », a ajouté cet habitant.

Vous avez leur sang sur les mains M. Le Drian et Hollande.


%d blogueurs aiment cette page :