La guerre en Libye et les fantasmes sexuels de Susan Rice

La propagande américaine nous a habitués à ses débordements imaginatifs. Après tout, n’avions nous pas eu droit à un certain Colin Powell exhibant devant l’assemblée générale de l’ONU un flacon d’urine (la sienne où celle d’un de ses enfants) à l’appui de sa thèse selon laquelle le régime irakien travaillait à des programmes d’armes chimiques et bactériologiques.

Mais me direz-vous, comment une telle manipulation a-t-elle  pu être effectuée sans que les commentateurs s’empressent de ridiculiser le procédé et son auteur ?

C’est tout simplement que le président irakien de l’époque, M. Saddam Hussein, ayant été en long et en large été décrit comme une espèce de fou sanguinaire, un émule d’Adolf Hitler lui aussi (tiens, tiens), et que l’opinion avait été dressée à être disposée à accepter n’importe quel trucage ou invention, pour peu qu’il soit cohérent avec l’image du mal absolu incarné par le dictateur irakien.

Pourquoi changer un procédé qui a si bien fonctionné avec Saddam Hussein et ne pas l’utiliser contre l’autre « fou », celui de Tripoli, Mouammar Kadhafi ?

C’est le raisonnement (fou) qu’a sans doute tenu Mme Susan Rice, ambassadrice des Etats Unis à l’ONU qui vient d’affirmer

que les forces de Kadhafi « étaient approvisionnées en Viagra pour que les soldats puissent commettre des viols »

Mme Rice n’a cependant pas cité de sources mais a expliqué

qu’elle avait fait ce commentaire lors d’un débat avec un autre ambassadeur pour illustrer le fait que « la coalition est confrontée à un adversaire qui commet des actes répréhensibles ».

Elle nous dit en somme qu’elle a inventé mais qu’il n’y a en quelque sorte pas de mal à ça vu la nature de l’adversaire. Du Colin Powell au féminin de la part d’une dame qui est apparemment portée sur le sexe et a donc laissé son imagination dériver de ce côté-là.

Les premières allégations d’utilisation de viagra dans le cadre de la perpétration systématique de viols sur des enfants étaient apparues dans des journaux britanniques et étayées par les propose d’un médecin passé côté rebelle  qui avait déclaré le mois dernier

Que les troupes de Kadhafi avaient reçu du Viagra et des préservatifs dans le cadre d’une campagne de violence sexuelle

Des préservatifs ? Nous voilà rassurés !

Publicités

Une Réponse to “La guerre en Libye et les fantasmes sexuels de Susan Rice”

  1. Il est où le viagra des soldats Libyens? « Mounadil al Djazaïri Says:

    […] des soldats Libyens? Par M'sili Comme vous avez sans doute pu le constater par vous-même, la pseudo information sur la distribution de Viagra aux soldats Libyens pour qu’ils se livrent à des viols […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :